15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Film d'histoire à Pessac : Quand la révolution a commencé dans les familles arabes...

19/11/2011 |

Le Film d'histoire à Pessac

Le Festival international du Film d'Histoire de Pessac proposait jeudi 17 novembre un débat sur les révolutions arabes. Un débat d'actualité animé par Valérie Hannin, rédactrice en chef de la revue l'Histoire, en présence de la journaliste tunisienne Emna Ben Jemaa, de Youssef Courbage, démographe à l'Ined et de Henry Laurens, professeur au Collège de France. A l'occasion de cette 22ème édition dédiée à la conquête du pouvoir, les intervenants sont revenus sur l'année 2011, au cours de laquelle les peuples arabes ont contre toutes attentes déposé trois dictateurs.Les causes de ces soulèvements, le rôle de l'armée, les liens entre transition démographique et transition démocratique et l'échec des historiens à prévoir ces révolutions sont autant de questions qu'ont tenté d'éclairer les participants au débat.

Point de départ de ce mouvement qu'on allait appeler le  printemps arabe : la Tunisie, où un 17 décembre 2010, une date qui restera gravée dans l'Histoire, un jeune homme originaire de Sidi Bouzid s'immole par le feu. Emna Ben Jemna l'avoue, au départ elle ne prend pas au sérieux cet acte isolé. Pourtant, sur les réseaux sociaux,  « une vraie déferlante »  est en train de se former. La contestation monte, elle s'appuie sur le web 2.0 et les chaînes télé Al Jazeera et France 24, très regardées dans le monde arabe,  qui relaient les vidéos des insurgés. En cause, «  un contexte  difficile où  les richesses sont accaparées alors que le peuple a  faim »  explique la journaliste. Elle rappelle « qu'il n'y a jamais eu de  vraie démocratie en Tunisie ». A Bourguiba, "le despote éclairé", avait succédé Ben Ali, un autre dictateur qui engrangeait  "99% " des suffrages. Le point de rupture avec le pouvoir est atteint lorsque la révolte atteint la capitale Tunis. Lâché par les élites et l'Occident, le  régime de Ben Ali « aux obsessions ridicules ; le chiffre 7 et la couleur mauve » est prêt à tomber. Et dans cette chute, contrairement à l'Egypte où les manifestants auront l'intelligence de la mettre  de leur côté, l'armée tunisienne restera neutre ; l'ancien dictateur pourra  en effet fuir par l'aéroport militaire.

La jeunesse en colère a-t-elle le monopole de la Révolution?
« Non » répond Youssef  Courbage ; « toutes les catégories d'âge et les deux sexes se sont révoltés ». Un aspect important qui contredit magistralement la thèse de Samuel Huttington sur le choc des civilisations qui avait appuyé sa théorie sur la proportion élevée des jeunes dans la population. Le démographe de l'Ined précise: «  la transition démocratique survient après la transition démographique ».  Et ajoute qu'en quelques décennies, le visage de la société a changé dans les pays arabes. La femme arabe a statistiquement moins d'enfants aujourd'hui qu'il y a 40 ans, elle est plus éduquée, parfois plus que son mari. La révolution  a donc commencé dans les familles. Voilà qui explique la présence des femmes au cœur de la Révolution et particulièrement en Tunisie où le Code du statut personnel est avant-gardiste comme le rappelle E. Ben Jemna. Les analyses des chercheurs.

Les chercheurs pris de vitesse
Les révolutions arabes ont surpris les chercheurs qui « excellent à prévoir le passé » et en premier lieu Henry Laurens qui projetait l'avènement de la démocratie dans cette zone du monde en 2030-2040, soit à la fin de sa transition démographique. Explications : dans les années 80, certaines zones du monde sont gagnées par la démocratie ; l'Amérique Latine puis l'Europe de l'Est avec la chute du mur de Berlin. Mais dans le monde arabe, c'est l'immobilisme. Un quasi statut-quo que les analystes ont justifié par des raisons économiques et sociales. A posteriori, quels étaient les signes avant coureurs de ces révoltes populaires?  Pour le professeur au Collège de France : « la 1ère intifada où l'on trouve les mêmes mécanismes à l'œuvre ; les gens agissent malgré la peur et la révolution du Cèdre au Liban ».

Pour l'heure, si l'année 2011 a bouleversé le Sud et l'Est de la Méditerranée, les lendemains de la révolution laissent parfois un goût amer selon Valérie Hannin. Notamment en  Tunisie où le parti islamiste Ennahda  est arrivé en tête avec 37% des suffrages aux élections constituantes du 23 octobre dernier. Cependant comme l'a montré le débat qui s'est déroulé dans la salle Fellini du cinéma Jean Eustache, chaque pays a ses propres caractéristiques et la Tunisie devra trouver le chemin de la démocratie comme tous les peuples qui y ont accédé ou qui y aspirent. Sinon, « on refera une révolution  » plaisante à moitié la tunisienne Emna Ben Jemaa.

Malika Ouaddah

Partager sur Facebook
Vu par vous
541
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
bluerider | 26/11/2011

les 2 révolutions tunisienne et egyptienne ne doivent pas éclipser les fausses révolutions libyenne et syrienne, instrumentalisées par les services de renseignement occidentaux, qui se sont appuyés sur des milices à la solde d'intérêts pétroliers et économiques occidentaux pour attiser des rebellions non soutenues par le peuple (les videos sont trompeuses, et AlJazeera s'est livrée en Libye à des reconstitutions mensongères atestées par Abdeljibril lui-même comme des "faits de guerre"), malgré donc la tempête médiatique qui dit le contraire. Tandis que les révolutionnaires en Tunisie et Egypte tentent toujours d'obtenir un peu de pouvoir pour leur peuple, ces 2 autres pays sont livrés à un carnage sauvage dont nous sommes ou avons été directement responsable. Je doute que le festival de Pessac, consensuel à souhaits, ait abordé ces questions sous l'angle humaniste et non impérial, voire ne les ait pas abordé du tout pour ne surtout pas faire de vagues dans le vague paysage géopoliticien bordelais, dominé par M. Juppé qui n'est pas Dominique de Villepin lorsqu'il siège à l'ONU. bien à tous, merci pour votre excellente cyberrevue. BR.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !