18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Le Flamenco fait Femme pour la 1ère soirée d'Arte Flamenco 2015

07/07/2015 | A Mont-de-Marsan, après le lancement officiel des festivités parmi les sculptures féminines de David Vaamonde, Maria Pagès proposait aux spectateurs montois, son ballet "Yo,Carmen"

Maria Pagès, ''Yo, Carmen'', sur la scène du Festival Arte Flamenco 2015

Une fois n'est pas coutume, exit (en partie) peintures ou photographies, pour la 27ème édition du Festival Arte Flamenco, le Musée Despiau Wlérick accueille en ses murs les œuvres du sculpteur David Vaamonde, prêtées par l’Instituto Andaluz del Flamenco de la Junta de Andalucía. Des figures féminines, danseuses flamencas d'aluminium ou de bronze, fines et élégantes, mais pas seulement... malgré leur immobilité, la vivacité, la fierté et le dynamisme du flamenco transparaît là aussi. « Dans le flamenco, la femme est énergie, action, réaction, contraction. Dans la vie, également » résume l'artiste à propos de son exposition, « Sentimientos ». Un hommage aux femmes à l'image du ballet « Yo, Carmen » de Maria Pages proposé avec succès en spectacle d'ouverture du Festival.

C'est presque un rendez-vous désormais. Tous les deux ans depuis 2011, c'est la grande Maria Pages et sa compagnie qui ouvrent le festival Arte Flamenco de Mont-de-Marsan. Un passage chaque fois salué par le public de l'espace François Mitterrand, par de longs applaudissements debout en fin de spectacle.
Après Prosper Mérimée et Georges Bizet, il était temps que le triste sort de Carmen passe entre les mains d'une femme, et quelle femme... Mais, plus qu'une reprise supplémentaire de l'histoire de la belle bohémienne, c'est une réappropriation complète du mythe, du personnage de Carmen qu'opère Maria Pagès. La chorégraphe ici, comme bien souvent en Flamenco, ne s'attarde pas sur le récit littéraire, et la dramaturgie autour des personnages de Carmen et de Don José. Ce qui l'intéresse c'est « seulement » Carmen, en tant que femme, et tous les clichés et projections qu'elle porte en elle. Maria Pagès elle-même le clame pendant le spectacle « Carmen, c'est toutes les femmes et toutes les femmes sont Carmen. C'est moi, c'est vous, c'est elle, c'est la femme, c'est toutes les femmes ! ».

La vérité de la femmeLe ballet est donc quasi uniquement féminin, et fièrement féministe, dans un flamenco qui ne craint pas les enrichissements contemporains, où les tableaux s'enchaînent pour au final mieux libérer la femme des rôles qu'elle on lui fait endosser, et exprimer ses questions, ses douleurs, ses forces, ses fragilités,... La Carmen de Mérimée n'est en réalité que le point de départ d'une réflexion plus large, plus éthique, dans laquelle la chorégraphe danseuse convie les mots de Marguerite Yourcenar, Margaret Atwood, et d'autres paroles d'artistes féminines du monde entier... sans oublier la sienne. Car non seulement Maria Pagès danse, avec tout le talent et l'énergie que le public montois lui connaît désormais, mais comme pour exprimer plus encore cette critique, comme si son corps ne suffisait pas, elle chante « Basta ya ! », pleine de la fierté de la femme révoltée, avec ses deux cantaoras, accompagnée par ses danseuses. L'expression aussi d'une liberté prise par la bailaora, celle de chanter: « Assez! », des diktats que la société et son regard souvent masculin, pose et impose à la femme sur son rôle, sa place, jusqu'à sa propre image. La femme parfaite, n'est pas la vérité de la femme.
Mais Maria/Carmen, face à son miroir sur des airs de l'habanera de Carmen (L'amour est un oiseau rebelle) se défait des apparats et subterfuges qu'elle utilise pour être à l'image de celle que l'on attend qu'elle soit. La « vraie femme », enfin, la femme libre, qui ne risque pas d'être tuée parce qu'elle se refuse à un homme (puisque c'est le destin que Mérimée réserve à sa Carmen...), s'empare de la scène. Femme libre, heureuse, et fière.

Inauguration du Festival Arte Flamenco au Musée Despiau Wlérick, au milieu des oeuvres de David Vaamonde. Renaud Lagrave, Henri Emmanuelli, Geneviève Darrieussecq et Nathalie Marthien

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1795
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !