Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Garorock fait la part belle à la musique noire dans sa 14ème édition

29/03/2010 |

Affiche du 14ème festival Garorock

Festivaliers et amateurs de musique d'Aquitaine et d'ailleurs, il est plus que temps de penser à réserver votre billet pour le Garorock. Dans moins d'une semaine, le parc d'exposition accueillera le festival "des cultures alternatives" comme chaque premier week-end d'avril. Une édition soumise comme toujours aux aléas des financements, à la concurrence féroce des gros festivals européens et des petits frères locaux, qui préfèrent miser sur une programmation éclectique plutôt que sur la présence d'une seule tête d'affiche coûteuse. Avec cette année, une franche préférence pour le hip hop et la soul. Un week-end de musique plus qu'alléchant. Et en plus, le lundi c'est férié.

Sans avoir la prétention des grands festivals européens, le festival se positionne toujours en première position dans la région. Et si Biarritz et Ribérac ont décidé de se payer leur festival, le festival marmandais garde pour lui ses 14 ans d'expérience et de savoir faire. Face à des concurrents locaux jeunes mais déjà important, c'est à la fois le point fort et le point faible de ce petit festival associatif devenu grand avec plus ou moins de difficultés et d'obstacles. Le voilà maintenant au tournant de son avenir avec la fin du bail marmandais (renouvelé tous les trois ans) et un budget pensé différemment que les festivals des grandes chaines comme Live Nation. Pas de somme extravagante pour le cachet d'un seul artiste mais des partenariats entre festival pour quelques grands noms. Il y a eu quelques désistements facheux mais une affiche éclectique, un site, pas très accueillant à la base, sans cesse amélioré et une solide base d'habitués sont les plus grands atouts de ce festival.

Black Music
Peu de grosse tête d'affiche pétaradante cette année donc... Exception faite du hip hop où pour le seul dimanche on croisera sur scène trois formations essentielles du rap new-yorkais. Les vétérans de De La Soul bien sûr, Mos Def le chouchou (accessoirement acteur chez Gondry) et Antipop Consortium, les défricheurs. En marge, les californiens volubiles de Sollilaquists of Sound, Disiz (autrefois connu sous le surnom de La Peste), le turntablist DJ Pone (membre de Birdy Nam Nam) et d'autres viendront s'ajouter à la plus belle programmation rap de France pour un festival généraliste. Certes le rock en prend un coup dans l'aile, mais quand un jeune groupe inexpérimenté, subitement bombardé relève du rock, demande trois ou quatre fois plus qu'une bande de rappeurs reconnus et aguerris aux joies de la scène, on ne peut pas vraiment leur en vouloir. Si vous rajoutez à cela une honnête brochette de groupe de reggae (Alpha Blondy, Alborosie, Raggasonic...) et surtout quelques belles dames de la soul music (Alice Russell, Nneka, Gizelle Smith), c'est tout un hommage fait à l'ensemble de la musique noire.

Les guitares plient mais ne se rompent pas
Ce n'est pas parce que les stars du rock sont inabordables que le festival marmandais a totalement tiré un trait sur les guitares. Heavy Trash (le groupe rockabilly de Jon Spencer), les belges de Ghinzu et le rock progressif d'Archive seront néanmoins là pour assurer le show. Avec une sélection que l'on aurait souhaité plus aventureuse, le Garorock pioche surtout ses jolies trouvailles sur notre territoire : Poni Hoax, Pony Pony Run Run, Izia, X-Syndicate... Pour le métal, on repassera. Avec comme seuls représentants, Mass Hysteria que l'on croyait en train de profiter une retraite bien méritée et cette formation de Sepultura qui n'a plus que son nom pour faire rêver. Ultra Vomit, le groupe métallo-rigolo fera office de lot de consolation. Pareil pour la chanson et le rock français, pourtant pilier des années précédentes avec peu de participants excitants. Un mélange de nouveautés fades (Renan Luce, Zac Laughed...) et de bons groupes qui datent un peu (Mickey 3D, Eiffel...) qui fera office de garderie pour parents pendant que leurs rejetons feront les 400 coups à côté. Nouvelle Vague, le groupe de reprises de pop anglo-saxonne des années 80 à la sauce bossa nova ou calypso remplira aussi parfaitement ce rôle.

Rencontre des cultures alternatives
Les musiques électroniques de toute sorte se taillent la plus grande part de la programmation, surtout aux heures les plus tardives. De la quantité, de la variété, des habitués (Le Peuple de l'herbe, Wax Taylor), des valeurs sûres (Pendulum ou le trop rare Mr. Oizo), des rois du dancefloor (The Bloody Beetroots, Krazy Baldhead, Crookers, Don Rimini...) et une ribambelle de jeunes groupes ou de DJ à découvrir. Sans oublier, Zebra, le DJ qui mélange les chansons sans ménagement qui sera ici entouré de musiciens. Il reste bien sûr les pépites, les chouchous, les inclassables, les « celui-là il faut absolument le voir » : The Heavy entre soul et punk, les excités canadiens de Duchess Says, la pop lumineuse de The Bewitched hands on the top of our heads, la fanfare soul The Hypnotic Brass Ensemble ou encore la sauvage chanteuse de RnB Miss Platnum. Mais chacun fera son choix. Une édition pour les jeunes, pour les moins jeunes, pour les amateurs de rap, pour les fans de black music, pour les éclectiques, pour ceux qui veulent occuper leur parents, pour les blasés de l'industrie festivalière, pour ceux qui se couchent tard et ceux qui aiment flâner l'après-midi. Et ça fait déjà beaucoup de monde.

Thomas Guillot

Festival Garorock, du 2 au 4 avril
Marmande, Parc des expositions

Partager sur Facebook
Vu par vous
630
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thomas Guillot | 30/03/2010

J'étais déjà parfaitement au courant. Je ne faisais que partager mon étonnement avec les lecteurs. Un étonnement naïf bien sûr. Je sais très bien qu'ils ont sorti un album dans les 12 derniers mois.

Je n'ai donné un avis négatif que sur la pauvreté de la programmation metal du festival qui se contente de trois groupes dont un est une "arnaque complète" (Sepultura), l'autre fait de la "parodie" (Ultravomit) et le troisième n'a plus la fulgurance de ses jeunes années (Mass Hysteria). Et pour se concentrer sur le cas qui vous intéresse, un concert de Mass Hysteria aurait eu beaucoup plus d'effet en présence de jeunes groupes ou de quelques confirmés du metal. En attendant, désolé de vous le dire comme ça, dans un milieu metal où la musique a évolué et les genres se multiplient la seule présence de Mass Hysteria, qui n'est pas de première jeunesse ou particulièrement inédite, ne suffira pas exciter un troupeau de chevelus. Et les (nombreux) fans du groupe n'ont de toute façon pas besoin de mon "absolution" pour aller les voir et se contreficheront, je l'espère, de mon avis.

mercier | 30/03/2010

Monsieur Thomas Guillot ne vous en déplaise le groupe Mass Hysteria n'est pas en retraite et si vous aviez la curiosité de vous renseigner avant d'écrire des aneries.Vous sauriez que Mass est un des rares groupes français à remplir des salles petites et grandes, ce qui à notre époque est assez rare!!! Vous n'aimez pas? n'en dégoûtez pas les autres.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !