Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

  • 26/01/21 | Tribord arrive à La Rochelle

    Lire

    Tribord, la marque de nautisme de Décathlon, a dernièrement quitté son siège de Hendaye pour s'installer à La Rochelle. L'équipe est en train d'emménager dans les locaux de l'ancienne Société des régates rochelaises, au niveau de la capitainerie du port des Minimes. Le site devrait être opérationnel en avril, pour une ouverture au public cet été. Ce laboratoire de recherche et de développement, le "Sailing Lab", aura vocation à développer de nouveaux produits du nautisme. 5 emplois seront créés.

  • 26/01/21 | Transition énergétique: la Région pactise avec les entreprises

    Lire

    Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a conclu début janvier un contrat de partenariat "Compétitivité énergétique" avec l'entreprise Placoplatre, à Cherves-Richemont (Charente). Il s’agit du dixième de ce type. La volonté de la Région est de faire baisser de 30% sa consommation électrique sur l’ensemble du territoire néo-aquitain, dont 20% de celle-ci est représenté par le secteur de l’industrie. Avec ce dixième contrat, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine atteint une économie d'énergie totale de plus de 500 GWh, ce qui correspond à la rénovation de 100 000 logements.

  • 26/01/21 | La voiture, moyen de transport préféré des Néo-Aquitains

    Lire

    Une récente étude de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine montre que les Neo-Aquitains ont bien du mal à se séparer de leur voiture, même pour effectuer des déplacements courts. Sur 700 000 personnes habitant à moins de 5kms de leur travail, 72% prennent la voiture, contre 60% nationalement. Pour ceux qui habitent à plus de 5kms de leur travail, 16% s’y rendent en transports en commun et 11% en vélo. Les transports en communs sont davantage utilisés dans les zones fortement urbanisées. Là où le recours au vélo est aussi en hausse. Les résultats de l’enquête ici

  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Grand Angoulême : dix mesures pour les auteurs de Bande dessinée

24/01/2020 | Le Grand Angoulême a souhaité travailler sur la précarité des auteurs de bande dessinée vivant sur son territoire. La collectivité va les soutenir économiquement.

Angoulême n'est pas seulement le territoire qui accueille le festival international de BD mais aussi celui où vivent 250 professionnels

Le Grand Angoulême lance un vaste programme de soutien économique aux auteurs de bande dessinée vivant sur son territoire. Ces hommes et ces femmes, dont 36 % vivent sous le seuil de pauvreté, et dont certains abandonnent le métier faute de ressources suffisantes, doivent être au contraire considérés comme une richesse pour le territoire. Ils contribuent ainsi à sa notoriété et peuvent permettre de développer des projets sur le plan social, pédagogique, économique et en termes de communication. Dix mesures sont engagées dont certaines vont alimenter le label Unesco, "ville créative."

Il faut renforcer les publiques publiques de soutien aux artistes auteurs, suggère le rapport de Bruno Racine, remis mercredi au ministre de la Culture. L'ancien président du Centre Pompidou et de la Bibliothèque nationale de France, dresse une série de 23 recommandations en vue d’améliorer la situation des artistes-auteurs à quelques jours de l’ouverture du festival de BD d’Angoulême. Ce qui ressemble à une tentative de désarmorçage face à des auteurs en pleine révolte face à la précarité grandissante de leur métier. De nouvelles manifestations sont d'ores et déjà prévues pendant le Festival. 

Coincidence de calendrier, Jean-François Dauré, président du Grand Angoulême, présentait jeudi matin un vaste plan de soutien destiné aux dessinateurs, scénaristes  de Bande dessinée, vivant sur les 38 communes du Grand Angoulême. "Nous avons décidé de travailler sur la précarité des auteurs de BD avec l'idée que toutes les collectivités apportent chacune une brique au soutien économique aux auteurs."  Le territoire du Grand Angoulême est l'un des foyers d'auteurs de bande dessinée le plus important de France, avec 250 représentants . Cette communauté d'artistes qui rayonne au plan national et international doit aussi être considérée comme atout pour l'attractivité, la visibilité du territoire et le développement de la créativité sur plusieurs niveaux. Là où le bât blesse, c'est que 36 % des auteurs de BD vivent en dessous du seuil de pauvreté. Certains arrêtent faute de ressources suffisantes, pour s'orienter par exemple sur de l'illustration. "C'était à nous de trouver les mesures pour les aider. Comment les protège t-on ? Comment les met- on en lien avec les entreprises  dans un axe de communication par exemple," ajoute Jean François Dauré. Le Grand Angoulême a donc imaginé  un plan d'actions comprenant dix grandes mesures dont certaines vont alimenter le Label Unesco "Ville Créative"

Une création de poste

 Nous avons travaillé de façon transversale avec l'ensemble des services de l'agglomération, celui de l'habitat, des affaires économiques, la politique de la ville, la coopération internationale, les sports, la communication pour élaborer un certain nombre de propositions qui viendront se conjuguer aux propositions des autres collectivités territoiriales et de l'Etat. Il y a un désir de travailler tous ensemble et avec les auteurs. Ils constituent une véritable ressource et richesse pour le territoire. Nous sommes dans une démarche positive pas de main tendue" explique Johan Hilel Hamel, responsable du service culture.
La première mesure phare est la création d'un poste à temps complet identifié à la maison des auteurs de la Cité internationale de la bande dessinée. Ce poste aura pour vocation d'assurer un premier niveau de relation entre les auteurs et de potentiels commanditaires, de permettre aux auteurs de mieux connaître leurs droits, d'organiser des formations, d'assurer un travail de veille, de faire le lien avec les différents services sociaux. L'agglomération participe à hauteur de 7560 euros pour le financement de ce poste, les autres collectivités devraient également apporter leur contribution. 
 La deuxième mesure consiste à la création d'une instance locale paritaire de concertation avec les auteurs en les rémunérant lorsqu'ils seraient conviés à réfléchir aux politiques publiques de l'agglomération. La troisième action concerne l'éducation artistique. Les ateliers de l'image du CP à la troisième  auxquels six professionnels ont participé l'an dernier sont reconduits. "Pour la prochaine année scolaire, ils concerneront dix auteurs pour un volume en nette augmentation, ce sera  320 heures d'ateliers. Il y a une très forte volonté des auteurs de travailler avec le milieu scolaire. La logique est aussi de leur permettre de diversifier leurs ressources," précise Johan Hilel Hamel. Cette action est financée à la fois par le ministère de la Culture et l'agglomération pour un montant de 17600 euros sur l'année 2020-2021.  

Favoriser l'émergence artistique 

Le quatrième axe doit permettre de favoriser l'émergence artistique et l'installation d'auteurs de bande dessinée sur le territoire. Une des caractéristiques d'Angoulême est le renouvellement constant du paysage artistique local grâce à la présence des écoles de l'image. Ces jeunes auteurs trouvent rarement des débouchés professionnels immédiatement et se tournent vers l'autoédition. L'idée est de créer un dispositif de soutien à la jeune création, qui joue un rôle fondamental dans la bande dessinée française. En cours de construction, le dispositif prendrait la forme d'une subvention de 15 000 euros pour 1 à 5 projets éditoriaux par an, d'achat d'espaces publicitaires dans des médias régionaux ou nationaux, de l'organisation d'une cérémonie pour les lauréats, et mise en avant du projet à l'Alpha. Les premiers lauréats seront annoncés dans le courant de cette année, sans doute au deuxième semestre. La cinquième action concerne les opérations de renouvellement urbain dans lesquels les professionnels du 9 e art seront associés à travers des programmes artistiques d'accompagnement. La sixième a pour objectif de créer des passerelles entre les entreprises et les auteurs pour faire naître des projets collaboratifs. La septième mesure consiste à créer une carte professionnelle locale, qui permettrait d'accéder à des tarifs réduits pour des activités de loisirs ou sportives proposées sur le Grand Angoulême. Parmi les pistes de réflexions, celle que les auteurs de BD puissent avoir accès gratuitement aux musées nationaux, à des réductions en librairie. Autant de discussions à prévoir  avec le ministère de la Culture. L'objectif tend à  permettre aux professionnels du 9e art d'acquérir un vrai statut, une vraie reconnaissance.  Deux autres actions  concernent,  l'habitat, notamment  que la problèmatique des auteurs soit prise en compte dans l'accès à logement à loyer modéré ;  la démultiplication des collaborations pour qu'ils deviennent de véritables ambassadeurs du territoire. Enfin, la dixième mesure consiste à soutenir une étude sociologique sur les conditions de vie des auteurs de BD francophones en Charente afin de mieux connaître et comprendre cette communauté artistique. 

 

 
 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5399
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !