18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Le Grand Entretien - Anne-Marie Cocula : Voyage dans la Grande Région - 1. la terre des eaux et des cours d'eau

04/12/2015 | La Géographie à la source de l'identité? En tout cas elle commande aux hommes et oriente leurs activités... Aquitaine, terre des eaux et des cours d'eau.

Anne-Marie Cocula

Elle n'a pas encore de nom certes... Mais elle a une Géographie et une Histoire cette Grande Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Et l'une et l'autre participent de son identité. Et il est tout sauf indifférent de les méconnaître ou de les sous-estimer. Anne-Marie Cocula à l'occasion d'un long entretien nous y aide avec la hauteur de vue de l'historienne émérite et de l'élue de longue date dont les mises en garde ne peuvent laisser indifférents.

@qui! - Anne-Marie Cocula quand on évoque cette nouvelle grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin en quête d'une identité, on cherche toujours dans son passé, dans l'Histoire... Et si nous parlions, un peu, Géographie... J'ai le souvenir qu'à l'école primaire le seuil du Poitou ça voulait dire quelque chose...
Anne-Marie Cocula
. Certes ! La géographie du relief, c'est non seulement magnifique à étudier mais c'est très important. Nous nous trouvons devant un bassin sédimentaire, avec plein de hauteurs de sédiments pour la plupart calcaires, entourés de massifs montagneux, presque protecteurs parce qu'ils correspondent au bord du bassin aquitain. Ces montagnes peuvent avoir le caractère de montagnes anciennes, comme le Massif Central qui a été rajeuni à l'époque tertiaire, mais qui est beaucoup plus ancien ou de montagnes jeunes, comme les Pyrénées qui jouent le rôle de frontière entre nous et la péninsule ibérique. Mis à part les massifs montagneux qui ont la chance d'avoir servi à l'énergie et, maintenant, aux sports d'hiver, nous avons un relief en pente douce, qui amène jusqu' à l'océan

@! - On n'est donc pas surpris d'être Aquitaine, la terre des eaux...
A. M. C. -  C'est exactement le terme gallo-romain de terre des eaux et, Guyenne, c'est la même chose. Je tiens à préciser, une fois pour toutes, avec une succession dans la langue parlée : Aquitania a donné Guyenne ; le parler d'Aquitania a abouti à celui de Guyenne. L'Aquitaine qui est venue après est donc un terme savant, forgé sur Aquitania mais, du temps de Montaigne, il n'est pas question de l'Aquitaine mais de la Guyenne, même si elle est plus restreinte que la grande région dont on parle aujourd'hui. Et, au sud de la Garonne il est question de la Gascogne ; c'est aussi simple que cela.

@! -Terre des eaux et des cours d'eau...
A. M. C. - S'agissant du relief, je dois ajouter que cette région, ce bassin, sont traversés de grandes rivières. Je suis prête à démontrer que l'existence de cette grande région est forgée sur la présence de ces cours d'eau qui ont la particularité d'être assez pacifiques ; en tout cas par rapport au Rhône, par exemple, mais aussi d'avoir un régime de climat océanique, avec l'apport des eaux de la montagne. Cela leur confère une assez grande navigabilité, au fur et à mesure que l'on se rapproche de l'Océan. Par exemple, si je prends la Dordogne, elle était navigable six à sept mois sur douze à Bergerac. Si je vais en amont, à Argentat, elle l'était trois mois sur douze et si je descends, jusqu'à Libourne, la Dordogne y est navigable douze mois sur douze. En fait, toute cette région est drainée par ces rivières qui mènent à l'Océan, de la Charente à l'Adour. Ces rivières, elles ont servi à trois choses : à l'installation des peuplements, depuis la préhistoire, avec des changements climatiques forts ; elles ont servi à la naissance des villes, parce que les villes sont riveraines de cours d'eau ; elles ont servi à une économie d'échanges fondée sur des ressources, essentiellement agricoles.

@! - Ce rappel très didactique montre clairement qu'il existe, à tout le moins, sur le plan physique une manière d'unité dans le territoire. Avec des conséquences sur la vie des gens et l'économie...
A. M. C. -
C'est d'autant plus important que ces rivières ont été exploitées et ont servi de voies de transport, pendant des millénaires. Dans la longue durée historique, l'arrivée du chemin de fer n'est que très récente ; ce qui a vraiment forgé ce territoire au sens primordial d'empreinte fondamentale c'est ce tracé de cours d'eau qui n'ont pas été trop difficiles à domestiquer, mis à part l'Adour qui a changé de lit. Mis à part les Gaves pyrénéens, la Haute Dordogne, la Haute Corrèze

Même dans les parties non navigables existait une activité très importante : le flottage des bois qui permettait l'exploitation des forêts, la fabrication de la tonnellerie, à partir des chênes et le bois merrain. Des ressources agricoles aussi diverses qu'abondantes ont fait que cette grande région fonctionne comme un grenier où on entasse les récoltes. Et ce grenier, il a attiré les gens de pouvoir... Ce grenier, vu du coté de La Rochelle, de Bordeaux, a joué une attraction considérable sur les Anglais ou plutôt sur ceux qui vont être rois en Angleterre et ducs en Aquitaine, à partir d'Aliénor, les Anglo-Gascons .. Les Anglais sont peu nombreux mais ce sont les Gascons qui sont là et, sans trahison quelconque, ils sont les officiers, les serviteurs des Anglais. Tout le monde en tire profit. Cet attrait agricole repose sur des produits clés - on pense au vin qui descend les rivières et est embarqué par les ports - mais il faut aussi penser à un produit, très important, à cette époque : le sel. Il remonte de tous les marais salants qui vont du sud de la Bretagne jusqu'au sud de l'Estuaire de la Gironde et, surtout dans la Saintonge, l'Aunis et les îles de Ré et d'Oléron. Le sel est un produit clé, vital, qui remonte par les rivières et par les sentiers jusqu'au cœur du Massif Central.

Là, figure la base fondamentale d'une région tournée vers l'Océan, même si c'est un sujet de controverse pour les départements qui se disent isolés. Les Corréziens, avant de faire le commerce de vin qui leur a rapporté beaucoup au 19° siècle, sont des marchands, des négociants qui vendent des bois, et transportent du sel quand ils remontent vers le pays. Quand on parle de l'isolement, il faut être toujours très méfiant parce que l'on pense à une forme d'autosuffisance. C'est faux : l'isolement est foncièrement faux sur le plan commercial ; on en a la preuve à partir de 800 à 900 ans avant Jésus Christ. Je n'irai pas jusqu'a la préhistoire mais je suis persuadée qu'avec le climat de l'époque, finalement ces échanges existaient .

A SUIVRE

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Lefebvre Hervé

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
12138
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !