Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le livre au défi du « Big bang numérique », d'après Bruno Patino

13/03/2009 |

Bruno Patino, Directeur de France Culture

A l'heure des débats sur le projet de loi « Internet et création » à l'Assemblée nationale, Bruno Patino, actuel directeur de France Culture et auteur du Rapport sur le Livre numérique remis en juin au ministère de la Culture, était à Bordeaux ce mercredi 11 mars, sur l'invitation de l'ARPEL et de l'AEC. Invité à exposer les conclusions du rapport, Bruno Patino s'est en réalité livré, devant un public de professionnels venu nombreux, à un exposé plus personnel de ses opinions sur les enjeux de la numérisation et de la mise en réseau de l'économie du livre, avant de répondre aux questions des professionnels. Compte rendu de ses propos.

A la tribune de la salle plénière du Conseil Régional d'Aquitaine, Bruno Patino a tenté de répondre aux angoisses des acteurs de la chaîne du livre dans un souci de clarté mais aussi de franchise quant aux enjeux et problématiques posés par ce qu'il appelle le « big bang numérique » auquel ces professions vont devoir faire face et s'adapter.

« Ce n'est qu'une question de mois »
Le premier problème qui se pose est de parvenir à une définition du livre numérique, est-il définit par l'écrit, par l'objet (le fameux e-book) ou bien encore par sa capacité d'indexation ? Bruno Patino a, quant à lui, la conviction qu'il ne faut pas « être obsédé par l'idée qu'un livre numérique ne peut-être qu'un objet technologique ultime du type e-book ». Il propose au contraire de « réfléchir en tenant compte des nombreux écrans qui existent déjà dans notre vie quotidienne » : l'ordinateur familial, les consoles de jeu, qu'elles soient portables ou non ou encore les « smart phones » du type de l'I-phone. Ces écrans existent déjà, et, selon l'intervenant, le développement massif du « livre numérique » se fera dès lors que les interfaces satisfaisantes pour les consommateurs existeront, ce qui pourrait n'être qu'une question de mois. C'est la théorie américaine du « cool factor ». D'ailleurs, sur certaines consoles de jeu, il est d'ores et déjà possible de consulter des recettes de cuisine, et le concept fonctionne car il paraît satisfaisant (« cool ») aux utilisateurs. Qu'est-ce, si ce n'est un livre de cuisine numérique qui s'ignore ?

Qui fixera le prix du livre numérique ?
Un autre enjeu essentiel abordé par Bruno Patino est la question du prix du livre numérique, dont dépendront la valorisation et le renouveau de la création. Une fois sur le réseau, comment réguler l'accès au contenu du livre numérique ? En d'autres termes, qui du fournisseur d'accès à internet ou des éditeurs fixera le prix du livre ? La question est cruciale car elle met en jeu deux intérêts distincts, ceux des opérateurs de réseaux et ceux du couple éditeurs/auteurs. Ayant pour intérêt commercial de vendre l'accès à internet au plus grand nombre, les fournisseurs d'accès ne se soucient pas de la valorisation des droits intellectuels sur les contenus. A l'inverse, l'intérêt des éditeurs et des auteurs est de valoriser les droits d'auteurs qui sont à la source de l'économie de la création. Face à ce paradoxe et conscient que « le dialogue entre ces deux types d'acteurs est très inégal du fait du poids économique des opérateurs », Bruno Patino, tout comme le rapport rendu en juin, préconise que ce soit aux pouvoirs publics de réguler cette situation via trois actions principales.

« Défendre les droits d'auteur dans l'univers numérique »
La première action forte à envisager est que les pouvoirs publics doivent réaffirmer que « les droits d'auteurs soient respectés dans l‘univers numérique. Les éditeurs doivent donc avoir leur mot à dire sur le prix de l'accès au contenu. » La deuxième action nécessaire est de « lutter contre l'appropriation du secteur ou la position dominante d'un acteur en posant une garantie d'interopérabilité des systèmes ». En dernier lieu, Bruno Patino insiste sur la nécessaire intervention de l'Etat concernant les métadonnées. En effet, celles-ci sont les données associées aux fichiers numériques et qui contiennent des informations précieuses sur la source, la nature, le contenu et la localisation du document. En d'autres termes, elles sont les bases de données indispensables aux professionnels du livre ainsi qu'à la visibilité des livres eux-mêmes sur internet. Or, l'accès à ces métadonnées étant à l'heure actuelle très cher (y compris pour les professionnels), mais de plus en plus indispensable dans un univers numérisé, Bruno Patino souligne la nécessité d'une volonté politique de donner accès à ces données à tous par la fixation de tarifs beaucoup moins prohibitifs, ou mieux, par leur gratuité.
Répondant à une question sur l'avenir des librairies indépendantes en cas de basculement de l'édition vers une édition numérique, Bruno Patino, prenant exemple sur le cas de la presse, considère qu'un tel phénomène ne poussera pas à l'éviction du livre classique. Même s'il reconnaît que « la numérisation du livre pourra fragiliser, peut-être mortellement, les structures qui sont déjà les plus fragiles », il ne croit pas que les librairies seront désertées. Voilà de quoi relativiser la théorie du Big Bang.

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
1080
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !