Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le livre numérique voué à se développer ?

14/11/2013 | Sur ordinateur, tablette, smartphone, on peut lire des livres sur de nombreux supports. Le livre numérique a-t-il pour autant trouvé ses lecteurs ?

Bernard Strainchamps n'est pas un libraire comme les autres. Il s'occupe d'une librairie en ligne.

Dans le cadre de la conférence Lire, écrire, penser et conserver dans un monde numérique, organisée à Poitiers par le centre du livre et de la lecture Poitou-Charentes, Aqui est allé à la rencontre d'un libraire pas comme les autres. Bernard Strainchamps travaille pour Feedbooks, une librairie accessible en ligne. Le livre numérique s'impose-t-il dans notre société du numérique ? Quel est son avenir ?

Bernard Strainchamps n'exerce pas un métier comme les autres. « Je suis libraire chez Feedbooks ».Dis comme ça, on pourrait penser qu'il est préposé à la vente dans une librairie de quartier. Ce n'est pas vraiment ça. Il s'occupe en fait d'une librairie en ligne.

Feedbooks est une société créée en juin 2007 par deux ingénieurs informaticiens, Hadrien Gardeur et Loïc Roussel. Dès la création de la société, ces derniers ont travaillé sur le standard du livre numérique, qui se nomme EPUB. Selon Bernard Strainchamps, le géant américain Amazon sort de cette logique « en proposant un Kindle qui ne lit que le format propriétaire d'Amazon. » Apple, Google play ont aussi des écosystèmes qui enferment le lecteur. « C'est destructeur pour l'écosystème de la lecture », poursuit le libraire de chez Feedbooks.

Passer au numérique, en gardant les habitudes du papierToujours soucieux de faire évoluer les standards de publication et distribution pour les livres numériques, Feedbooks respecte une certaine éthique de la lecture. « Un livre " papier ", on peut l'acheter, l'emprunter, le partager, rappelle Bernard Strainchamps, On aimerait s'inscrire dans cette même logique pour le livre numérique. »

Cette démarche est possible si tous les éditeurs trouvent des standards. Ainsi, les catalogues vont être enrichis et les lecteurs pourront les consulter directement sur Internet et même sur les réseaux sociaux. Feedbooks propose un système ouvert qui contribue encore à l'émergence du livre numérique.

Un processus doit normalement enrichir les bibliothèques. Certains lecteurs dans le monde par l'intermédiaire de leurs liseuses ont d'ores et déjà accès à des ouvrages. En France, les discussions sont ouvertes avec le projet PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Il vise à favoriser le développement des prêts de livre numérique au sein des collectivités. Il devrait être abouti au moment du salon du livre à Paris du 21 au 24 mars prochain.

Le prix peut rebuter« Personnellement, j'espérais beaucoup de l'émergence du livre numérique. C'est un support intéressant. Mais il y a encore beaucoup à faire », reconnaît le libraire. Normalement, le livre numérique est facile d'accès. Sur la toile, il peut toucher un grand nombre de lecteurs potentiels. Mais il y a un souci de taille son prix. « Beaucoup de gens possèdent une tablette, un smartphone, une ordinateur portable, c'est la réalité. Il faut leur proposer des ouvrages mais il semblerait que les éditeurs freinent l'expansion de ce marché. » Un livre numérique est 25% moins cher pour les grands formats mais lorsqu'il est édité en poche il ne devient plus du tout avantageux. Il coûte 50 % de plus. Aujourd'hui, plus de 3 millions de livres sont téléchargés dans le monde. En France, le livre numérique vit ses balbutiements : mais déjà 100 à 150 ouvrages sont téléchargés chaque jour. Les lecteurs sont-ils prêts à changer leurs habitudes en abandonnant peu à peu le papier au profit du numérique ?

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Julien Privat

Partager sur Facebook
Vu par vous
1905
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !