Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le logement social, un amortisseur de la crise immobilière ?

15/05/2009 |

Chantier à Lormont

Comment résiste le secteur du logement social en temps de crise immobilière ? Plutôt bien. La construction de logements neufs a peu ralenti, ce qui procure du travail pour les entreprises du bâtiment actuellement malmenées par le secteur privé. Habiter dans des HLM modernisés peut être une solution pour ceux qui ne peuvent plus devenir propriétaires. Après une période de surchauffe, le secteur social a ainsi une forte fonction de protection anti-crise, même si tous les problèmes (en particulier le manque de foncier) ne sont pas résolus pour autant.

On s'en souvient, la crise bancaire et financière a été déclenchée par la spéculation immobilière américaine qui avait poussé des gens modestes à emprunter exagérément pour devenir propriétaires. En France, 2008 a ainsi vu un brutal renversement de tendance : assèchement des crédits, chute des constructions et des ventes, baisse des prix de l'immobilier. Au total, la production immobilière à diminué de près de 37 %. Comme l'a rappelé Marie-Noelle Lienemann à la récente assemblée générale des coopératives HLM, le logement social a mieux résisté, avec un recul de la production de de 15 % sur l'année - ce qui ramène à des niveaux proches de ceux de 2005. Il fait ainsi mieux que tirer son épingle du jeu : le social peut être une alternative à la frénésie spéculative qu'a connu l'immobilier ces dernières années.

Des coûts de construction mieux maitrisés
En 2007, les spécialistes du logement social se plaignaient de ne pas trouver d'entrepreneurs à des tarifs raisonnables. Devant la pression de la demande, les devis explosaient et les chantiers prennaient du retard. Aujourd'hui, les entreprise du BTP sont bien heureuses de trouver le secteur public pour garnir leurs carnets de commande et tenter de garder leurs salariés. Les coûts et les délais de construction sont devenus plus raisonnables, ce qui devrait accélérer les délais de livraisons des programmes sociaux déjà lancés, comme ceux qui concernent la rénovation urbaine sur la rive droite.

Selon Etienne Parin, le directeur du GPV des Hauts de Garonne, les sociétés HLM proposent un prix pour l'accession à la propriété « proche de la demande réelle », soit environ 2200 euros le m2. Ces logements à « coût maitrisé » devrait continuer de trouver preneurs, car » ils permettent de sécuriser aussi bien les promoteurs que les acheteurs ». La crise peut également être l'occasion de chercher des solutions alternatives, comme ce projet de maisons et des semi-collectifs en bois dans le bas Floirac, avec une conception et une construction aquitaine.

Le problème du foncier demeure
Louer - et louer en HLM - peut être une façon de ne pas s'endetter, de mettre l'argent ailleurs que dans une accession à la propriétéé érigée jusqu'à peu en modèle absolu. Malheureusement, le parc HLM reste insuffisant pour répondre à la demande. La rénovation urbaine engagée depuis 2003 n'a pas pour objet d'augmenter le nombre de logements sociaux, il en aggrave même, temporairement, le déficit. Et pour construire les logements à bon marché dont les habitants ont besoin, la place continue de manquer. Jacqueline Descazaux, directrice du développement urbain et de la planification à la CUB, constate que malgré la forte baisse du nombre de ventes de terrain (près de 40 %), les prix n'ont pas beaucoup baissé. Dans certains cas, l'achat par une collectivité territoriale peut être une hypothèse de sortie pour certains propriétaires pressés, mais le phénomène reste marginal et les opportunités de préemption pour construire du social se rétrécissent du fait de l'atonie du marché.

Le difficile rééquilibrage rive gauche/rive droite à Bordeaux
Il faudra bien pourtant trouver des solutions, la population de l'agglomération bordelaise croît assez fortement : + 6, 4 % de 1999 à 2009. 780 000 habitants prévus en 2020 contre 714 000 cette année. « Il y a encore un formidable potentiel sur la Bastide », estime Etienne Parin, « qui peut accueillir 40 00 nouveaux bordelais et 30 000 emplois nouveaux ». Vu la situation actuelle, le privé ne pourra pas tout absorber et il faudra bien travailler en plus étroite concertation avec les opérations en cours sur les Hauts de Garonne.

De son côté la CUB a mis en place plusieurs outils d'urbanisme pour accompagner la relance du logement social, mais ils sont lents à produire des effets. Cela n'a rien d'étonnant, puisqu'en urbanisme, une opération d'aménagement, c'est au moins 5 ou 6 ans de travail. Les freins de manquent pas : sur la rive gauche, certaines municipalités, pourtant fortement déficitaires en logement social, subissent les pressions de leurs électeurs qui refusent de voir des HLM pousser devant leur porte. La volonté politique faiblit alors que les recours administratifs systématiques ralentissent les opérations... Améliorer l'image du logement social est l'un des objectifs de la CUB. Mais face à l'urgence de la situation, il va falloir sans doute prendre des mesures plus radicales. Les caisses des sociétés HLM sont pleines, le taux du livret A qui finance le logement social est historiquement bas. Reste le verrou du manque de foncier à faire sauter pour répondre enfin à la demande de logement à bon marché.
La crise immobilière pourrait être aussi l'occasion d'inventer une nouvelle façon de se loger en privilégiant le collectif sur l'individuel pour « faire société » autour d'espaces partagés de résidence.

Vincent Goulet

Photographies : Alban Gilbert

Partager sur Facebook
Vu par vous
686
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !