Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

13/11/20 : Ce samedi 14 novembre, de 14h à 16h, associations, familles, professionnels de la santé et de l’éducation, vont manifester de l'Hôtel de ville au rectorat. Ils sont contre l'instruction à l'école obligatoire pour tous dès 3 ans. + d'info

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

05/11/20 : Charente-Maritime : suite à l'élection à la fonction de sénateur de Mickaël Vallet, ex président de la communauté de communes de Marennes, Patrice Brouhard, maire du Gua, a été élu président de la collectivité, lors du conseil communautaire ce jeudi.

05/11/20 : Avec la multiplication des cas de grippe aviaire en Europe, le Ministère de l'agriculture a passé en niveau d'alerte élevé 46 départements, dont la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, la Gironde, les Landes et les Pyrénées Atlantiques.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/11/20 | "Urgence sociale": des élus locaux et écolos interpellent J. Castex

    Lire

    Plusieurs élus locaux écologistes ont écrit au Premier ministre. Ils s’unissent pour faire face à la crise sociale qui découle de la crise sanitaire. Afin d’essayer de contrer des chiffres conséquents, "mettre en oeuvre une chaine de solidarité véritablement inconditionnelle est une priorité, une urgence". Que ce soit des aides sur l’accès au logement, l’hébergement d’urgence, l’aide alimentaire ou toute forme de précarité, ces élus demandent de l’aide et du soutien de la part de l’État. Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, Florence Jardin, Présidente de Grand Poitiers et Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers sont de ceux-là.

  • 23/11/20 | Val de Garonne Agglomération : un 2ème Plan de soutien à l’économie spécial COVID‐19

    Lire

    Dans la continuité du Plan de soutien n°1 ouvert en mai dernier suite au premier confinement (530 000 € attribués), Val de Garonne Agglomération déclenche un Plan de soutien n°2 mobilisant 800 000 € en faveur de l’économie locale durement touchée par la crise sanitaire. Ce 2ème Plan de soutien, planifié de mi-novembre 2020 à fin juin 2021, comporte 3 mesures de prêts à 0%.

  • 23/11/20 | Lescar dit stop aux violences faites aux femmes

    Lire

    Stop aux violences à l’égard des femmes. Le centre commercial Lescar s’engage dans cette cause en accueillant du 23 au 26 novembre, une exposition sur ce thème. C’est aux côtés de la direction départementale aux droits des femmes et à l’égalité et l’association Du côté des femmes que Lescar agit. Des affiches de l'ouvrage En chemin sont exposées. Différents thèmes sont abordés comme le mariage forcé, le viol, le consentement. Le but est de sensibiliser, libérer la parole des femmes, informer et dans l’idéal, participer à une prise de conscience et de responsabilité collective.

  • 23/11/20 | Financement acté pour la voie verte entre Marmande et Casteljaloux

    Lire

    Dans le cadre de son aide baptisée « Grands équipements structurants de rayonnement régional ou national », le Conseil départemental participe au financement de la voie verte entre Marmande et Casteljaloux à hauteur de 565 441 €, Val de Garonne agglomération (VGA) pour un montant de 417 491 € et la Communauté de Communes des Coteaux et Landes de Gascogne (C3LG) pour 147 950 €. D’un montant global de 5 654 416 €, la maitrise d’ouvrage de ce projet est assurée par VGA et C3LG, chacune sur leur périmètre géographique.

  • 22/11/20 | Rochefort : le centre de gestion des écoles de gendarmerie prend du galon

    Lire

    Le commandement des écoles de la gendarmerie nationale (GEGN) de Rochefort, dédié à la gestion des formations, des ressources humaines et des finances de 22 écoles et centres de formation de la gendarmerie, était appelé à disparaître. Le ministre de l'Intérieur a finalement annoncé cette semaine maintenir et même renforcer ses fonctions. Le service dédié à l'ingénierie des formation et du recrutement, basé à Issy (92), va rejoindre la structure, avec 60 équivalents temps-plein, d'ici 3 ans.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Musée de la Mer et de la Marine ouvre (enfin) ses portes

20/06/2019 | Après l'annulation d'une exposition de tableaux de Monet en 2018, le Musée de la Mer et de la Marine a enfin ouvert ses portes officiellement ce jeudi, à Bacalan.

Musée Mer Marine

Ce jeudi 20 juin, il a enfin été inauguré officiellement en ouvrant son exposition permanente. Lui, c'est le Musée de la Mer et de la Marine, initié par Norbert Fradin, visiblement satisfait d'ouvrir enfin les portes d'un établissement, qui a connu depuis le dépôt de son permis de construire en 2014, quelques changements de cap. Aujourd'hui, il fait revivre tour à tour le Titanic, l'Hermione, les sirènes ou les mégalodons et invite les visiteurs à un voyage à travers les siècles dans l'histoire de la navigation. Au moment de pousser les portes, petit tour rapide de ce qu'on pourra y trouver.

Il en aura fait couler, de "l'ancre" mais ça y'est, ce jeudi 20 juin, le Musée de la Mer et de la Marine de Bordeaux a enfin levé la sienne. Si les espaces d'exposition temporaire ont accueilli depuis novembre des clichés de National Geographic et aujourd'hui des dessins de Sempé (depuis le 29 mai et jusqu'au 6 octobre), ce n'est pas faute d'avoir bataillé avec les éléments, en particulier l'annulation de l'exposition consacrée à Monet début 2018. "C'était une décision unilatérale que je regrette profondément, d'autant plus que j'ai mis de l'argent dans cette opération", estime d'ailleurs l'homme d'affaires et collectionneur charentais Norbert Fradin, quelques minutes avant de donner le coup d'envoi officiel. "C'est trois ans de travail constant, c'est une forme d'aboutissement même s'il y a encore des choses à faire. De toute façon, ce musée est conçu pour être réversible : à tout moment, y compris dans les salles d'exposition permanente, nous pourrons changer des choses et retravailler les thèmes", continue le "principal mécène" de ce musée privé dont il a financé la majeure partie.

Nouvelle collection permanente

Musée Mer Marine

Déjà qu'un requin préhistorique, ce n'est pas si courant, mais alors si en plus il est en métal...

Que pourra donc trouver le public pour le prix du ticket d'entrée (14 euros en tarif plein), sans doute en prolongement d'une visite du parcours permanent de la Cité du Vin ? Pas mal de choses, y compris un bâtiment sans mur porteur, volontairement ouvert, bétonné et lisse, en plein cœur d'un quartier des Bassins à Flot en pleine transformation. Conçu par l'architecte Olivier Brochet (le même que pour le Musée de l'Homme ou de l'Orangerie), il souhaite rester "un espace extrêmement simple avec une architecture brutaliste, où finalement ce sont les objets qui font la richesse de l'espace. C'est comme si on était dans la salle des machines d'un bateau". Et des bateaux, il y en a. Beaucoup, notamment dans le parcours permanent qui était l'objet de l'inauguration ce jeudi, presque un an jour pour jour après le faux départ Monet. Ils racontent à leur façon l'histoire de la navigation, celle de la mer et de son rapport avec l'être humain. Grandes découvertes, batailles navales, expéditions sont ainsi relatés au travers de maquettes comme celle du "bateau-lune" originaire du Bangladesh, "qui est encore en service aujourd'hui puisqu'il il y a toujours des gens qui pêchent dessus. On est dans cet exemple type de continuité de l'humanité, avec mille ans d'histoire dans un seul navire".

Le MMM convoque, chacun à leur tour, des œuvres ou bâtiments célèbres : le port de Bordeaux vu par Eugène Boudin (qui a été reconnu comme maître par… Monet, ce qui ne s'invente pas), la maquette "écorchée" (découpée pour qu'on puisse voir l'intérieur) de plus de cinq mètres de long, une figure de poupe comprenant les armes de la famille royale d'Angleterre, la maquette du navire ayant conduit la dépouille de Napoléon vers la France en 1840, des plaques de verre de l'expédition du "Commandant Charcot" en Antarctique ou encore une sculpture de Neptune. À peine démarré, la vie du musée s'inscrit déjà dans la vie locale au travers d'une exposition "Horizon Liberté", à l'occasion de la saison culturelle bordelaise 2019, dans laquelle on trouvera un parcours comportant notamment des maquettes (dont celle de l'Hermione et d'un Liberty Ship) et des thèmes centrés sur la relation entre Bordeaux et les Amériques. Enfin, on n'oublie pas la partie plus contemporaine du musée. : les 250 dessins de Sempé bien sûr mais aussi ce mégalodon métallique de sept mètres de haut réalisé par l'artiste Philippe Pasqua, symbole de l'extinction des espèces ou ces sirènes déguisées en poupées barbies (ou peut-être est-ce l'inverse) créées par la plasticienne Flore Sigrist et trônant à côté des maquettes de navires historiques, le tout sans coupures. 

Musée Mer Marine

Être un navigateur n'empêche pas de regarder en l'air...

La carte et la boussole

Alors bien sûr, il reste encore pas mal de chemin à faire pour que le musée de Norbert Fradin ne délivre son expérience complète.Si l'auditorium du musée est terminé et accueille du public depuis plusieurs mois (sur une jauge de 300 places), la grande exposition à la découverte des océans a quelques retards à l'allumage, sans compter les jardins suspendus dont on ne voit pas encore la pelouse verdir les toits. "Ca va se faire très vite, on a encore des œuvres à installer. Je suis prudent sur le calendrier, d'abord parce que c'est un lieu que je finance seul. J'ai quelques partenaires ponctuels qui accompagnent certaines expositions, mais ils sont peu nombreux", glisse Norbert Fradin, un brin frileux mais qui dit entre deux préparatifs avoir tout de même "plaisir de pouvoir montrer ces œuvres au public, un peu comme ce que je fais dans les châteaux médiévaux ou le moulin de Porchères. Je pourrais m'approprier ces lieux, mais ce qui me fait plaisir, c'est que le public puisse lui-même se les approprier". Le musée compte aussi faire corps avec le quartier dans lequel il s'inscrit : "nous sommes dans ce quartier de Bacalan qui était le quartier du port, nous sommes prêts à participer à tout ce qui pourra être envisagé, aussi bien avec le port qu'avec les gens qui y habitent. C'est un quartier qui va muter mais dont les racines doivent être conservées". 

L'info en plus : Si vous voulez en savoir plus sur le programme (et les tarifs), rendez-vous sur le site du musée, www.mmmbordeaux.com. Et si le monde maritime vous intéresse, vous pouvez aussi jeter un oeil sur cette exposition originale consacrée au surf qui se tient jusqu'au 5 janvier au Musée d'Aquitaine.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4115
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !