Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Musée de la Mer et de la Marine ouvre (enfin) ses portes

20/06/2019 | Après l'annulation d'une exposition de tableaux de Monet en 2018, le Musée de la Mer et de la Marine a enfin ouvert ses portes officiellement ce jeudi, à Bacalan.

Musée Mer Marine

Ce jeudi 20 juin, il a enfin été inauguré officiellement en ouvrant son exposition permanente. Lui, c'est le Musée de la Mer et de la Marine, initié par Norbert Fradin, visiblement satisfait d'ouvrir enfin les portes d'un établissement, qui a connu depuis le dépôt de son permis de construire en 2014, quelques changements de cap. Aujourd'hui, il fait revivre tour à tour le Titanic, l'Hermione, les sirènes ou les mégalodons et invite les visiteurs à un voyage à travers les siècles dans l'histoire de la navigation. Au moment de pousser les portes, petit tour rapide de ce qu'on pourra y trouver.

Il en aura fait couler, de "l'ancre" mais ça y'est, ce jeudi 20 juin, le Musée de la Mer et de la Marine de Bordeaux a enfin levé la sienne. Si les espaces d'exposition temporaire ont accueilli depuis novembre des clichés de National Geographic et aujourd'hui des dessins de Sempé (depuis le 29 mai et jusqu'au 6 octobre), ce n'est pas faute d'avoir bataillé avec les éléments, en particulier l'annulation de l'exposition consacrée à Monet début 2018. "C'était une décision unilatérale que je regrette profondément, d'autant plus que j'ai mis de l'argent dans cette opération", estime d'ailleurs l'homme d'affaires et collectionneur charentais Norbert Fradin, quelques minutes avant de donner le coup d'envoi officiel. "C'est trois ans de travail constant, c'est une forme d'aboutissement même s'il y a encore des choses à faire. De toute façon, ce musée est conçu pour être réversible : à tout moment, y compris dans les salles d'exposition permanente, nous pourrons changer des choses et retravailler les thèmes", continue le "principal mécène" de ce musée privé dont il a financé la majeure partie.

Nouvelle collection permanente

Musée Mer Marine

Déjà qu'un requin préhistorique, ce n'est pas si courant, mais alors si en plus il est en métal...

Que pourra donc trouver le public pour le prix du ticket d'entrée (14 euros en tarif plein), sans doute en prolongement d'une visite du parcours permanent de la Cité du Vin ? Pas mal de choses, y compris un bâtiment sans mur porteur, volontairement ouvert, bétonné et lisse, en plein cœur d'un quartier des Bassins à Flot en pleine transformation. Conçu par l'architecte Olivier Brochet (le même que pour le Musée de l'Homme ou de l'Orangerie), il souhaite rester "un espace extrêmement simple avec une architecture brutaliste, où finalement ce sont les objets qui font la richesse de l'espace. C'est comme si on était dans la salle des machines d'un bateau". Et des bateaux, il y en a. Beaucoup, notamment dans le parcours permanent qui était l'objet de l'inauguration ce jeudi, presque un an jour pour jour après le faux départ Monet. Ils racontent à leur façon l'histoire de la navigation, celle de la mer et de son rapport avec l'être humain. Grandes découvertes, batailles navales, expéditions sont ainsi relatés au travers de maquettes comme celle du "bateau-lune" originaire du Bangladesh, "qui est encore en service aujourd'hui puisqu'il il y a toujours des gens qui pêchent dessus. On est dans cet exemple type de continuité de l'humanité, avec mille ans d'histoire dans un seul navire".

Le MMM convoque, chacun à leur tour, des œuvres ou bâtiments célèbres : le port de Bordeaux vu par Eugène Boudin (qui a été reconnu comme maître par… Monet, ce qui ne s'invente pas), la maquette "écorchée" (découpée pour qu'on puisse voir l'intérieur) de plus de cinq mètres de long, une figure de poupe comprenant les armes de la famille royale d'Angleterre, la maquette du navire ayant conduit la dépouille de Napoléon vers la France en 1840, des plaques de verre de l'expédition du "Commandant Charcot" en Antarctique ou encore une sculpture de Neptune. À peine démarré, la vie du musée s'inscrit déjà dans la vie locale au travers d'une exposition "Horizon Liberté", à l'occasion de la saison culturelle bordelaise 2019, dans laquelle on trouvera un parcours comportant notamment des maquettes (dont celle de l'Hermione et d'un Liberty Ship) et des thèmes centrés sur la relation entre Bordeaux et les Amériques. Enfin, on n'oublie pas la partie plus contemporaine du musée. : les 250 dessins de Sempé bien sûr mais aussi ce mégalodon métallique de sept mètres de haut réalisé par l'artiste Philippe Pasqua, symbole de l'extinction des espèces ou ces sirènes déguisées en poupées barbies (ou peut-être est-ce l'inverse) créées par la plasticienne Flore Sigrist et trônant à côté des maquettes de navires historiques, le tout sans coupures. 

Musée Mer Marine

Être un navigateur n'empêche pas de regarder en l'air...

La carte et la boussole

Alors bien sûr, il reste encore pas mal de chemin à faire pour que le musée de Norbert Fradin ne délivre son expérience complète.Si l'auditorium du musée est terminé et accueille du public depuis plusieurs mois (sur une jauge de 300 places), la grande exposition à la découverte des océans a quelques retards à l'allumage, sans compter les jardins suspendus dont on ne voit pas encore la pelouse verdir les toits. "Ca va se faire très vite, on a encore des œuvres à installer. Je suis prudent sur le calendrier, d'abord parce que c'est un lieu que je finance seul. J'ai quelques partenaires ponctuels qui accompagnent certaines expositions, mais ils sont peu nombreux", glisse Norbert Fradin, un brin frileux mais qui dit entre deux préparatifs avoir tout de même "plaisir de pouvoir montrer ces œuvres au public, un peu comme ce que je fais dans les châteaux médiévaux ou le moulin de Porchères. Je pourrais m'approprier ces lieux, mais ce qui me fait plaisir, c'est que le public puisse lui-même se les approprier". Le musée compte aussi faire corps avec le quartier dans lequel il s'inscrit : "nous sommes dans ce quartier de Bacalan qui était le quartier du port, nous sommes prêts à participer à tout ce qui pourra être envisagé, aussi bien avec le port qu'avec les gens qui y habitent. C'est un quartier qui va muter mais dont les racines doivent être conservées". 

L'info en plus : Si vous voulez en savoir plus sur le programme (et les tarifs), rendez-vous sur le site du musée, www.mmmbordeaux.com. Et si le monde maritime vous intéresse, vous pouvez aussi jeter un oeil sur cette exposition originale consacrée au surf qui se tient jusqu'au 5 janvier au Musée d'Aquitaine.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4608
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !