Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/12/18 : Concours Agrinove : inscription jusqu’au 31 mars 2019. Son but : mettre en avant les innovations en amont de l’agriculture. A la clé notamment : 15 000€ pour le 1er prix. Infos : 05 53 97 71 53 / contact@agrinove-technopole.com.

18/12/18 : Rochefort (17) : en vue du "contexte économique morose", la ville de Rochefort a décidé de rendre ses emplacements de parking du centre-ville gratuits le temps de Noël, du 21 décembre au 1 janvier inclus, afin de favoriser l'accès aux commerces.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Alain Juppé a annoncé ce lundi que la place des Quinconces, à Bordeaux, serait transformée en parking gratuit les 22, 23 et 24 décembre pour "faciliter l'accès aux commerces du centre-ville", touchés économiquement par les mouvements sociaux.

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/18 | Journée internationale des migrants vue de Pau

    Lire

    Ce 18 décembre à 18h, à l’occasion de la journée internationale des migrants, un cercle de silence se tiendra Place Clémenceau à Pau avec la Maison des Citoyen.ne.s du Monde des Pyrénées-Atlantiques. Tout au long de l’année, cette association coordonne un programme d’accompagnement de demandeurs d’asile dans leur apprentissage du français. Près de 90 demandeurs d’asile et réfugiés ont bénéficié de cet accompagnement qui permet aussi de tisser du lien social et de lutter contre les préjugés.

  • 18/12/18 | Charente-Maritime : Bussereau demande un Grenelle social et financier

    Lire

    Lors de la session du conseil départemental 17 ce lundi, les élus sont revenus sur le mouvement des gilets jaunes. Une motion du groupe LR a été proposée pour demander au gouvernement "de s'appuyer sur les élus locaux [...] afin d'engager au plus vite un dialogue constructif avec les Français". Quelques jours plus tôt, Dominique Bussereau avait déjà demandé au gouvernement une sorte de Grenelle sur le pouvoir d'achat, le social, la fiscalité et la transition écologique, ainsi qu'une réflexion sur la décentralisation.

  • 17/12/18 | "Péages gratuits" : Vinci veut écrire aux automobilistes

    Lire

    Ce lundi, on a appris l'intention de la société Vinci Autoroutes (gérant notamment le péage de Virsac) d'adresser des lettres aux automobilistes ayant profité des opérations "péages gratuits" organisées dans le cadre des manifestations des gilets jaunes, pour les inciter à "payer le péage correspondant à leur trajet". Les automobilistes dont la plaque d'immatriculation a été détectée à l'entrée aux entrées et sorties de péage seront concernées par ces demandes, même si aucune pénalité n'a pour l'instant été annoncée par le gestionnaire en cas de refus.

  • 17/12/18 | Justice : les frères Cazabonne condamnés

    Lire

    Le sénateur et ancien maire de Talence a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Bordeaux à une amende de 5000 euros pour prise illégale d'intérêt mais relaxé pour les accusations de favoritisme. Ce dernier, tout comme son frère Didier Cazabonne (élu adjoint à la mairie de Bordeaux), avaient des parts dans une entreprise (qu'ils avaient fondée) ayant décroché des marchés de fournitures de bureaux à la mairie de Talence. Didier Cazabonne, lui, a été reconnu coupable d'abus de bien sociaux et a écopé de 10 000 euros d'amende pour s'être fait rembourser sans justification près de 35 000 euros de frais kilométriques.

  • 17/12/18 | Des craintes pour le lycée Arnaut Daniel de Ribérac

    Lire

    Les enseignants du Lycée Arnaut Daniel de Ribérac sont inquiets. Elus et enseignants s’accordent à dire que si la réforme du bac est appliquée le lycée fermera ses portes d'ici quelques années. L’établissement demande la reconnaissance de l’option cinéma comme spécialité or il vient d’être informé qu’il la garderait facultative, en raison de la proximité de la ville avec Angoulême et Sarlat. Didier Bazinet et Nicole Gervaise, élus départementaux demandent un rendez-vous au Recteur d’Académie.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Musée de la Mer veut prendre le large

16/05/2018 | Le Musée de la Mer et de la Marine, censé ouvrir complètement ses portes fin 2018/début 2019, doit ouvrir une exposition temporaire sur Monet le 15 juin. Visite.

Musée Mer Marine

À un mois de son ouverture, les ouvriers sont encore en train de construire le nouveau Musée de la Mer et de la Marine (MMM pour les intimes), situé stratégiquement dans le nouveau quartier des Bassins à Flots, actuellement en pleine transformation. Derrière les grues, les pots de peinture et les bruits de marteau, l'ouvrage de 45 mètres de hauteur et 13 000 mètres carrés a l'ambition de raconter cette relation particulière de la capitale girondine avec la grande bleue, autant au travers de l'Histoire que de l'art. Principal financeur ("le bailleur essentiel, si ce n'est exclusif, c'est moi") et créateur du MMM, Norbert Fradin, nous en a ouvert les portes.

Monet, Monet, Monet

À entendre Norbert Fradin, le fait que le MMM soit situé dans le quartier maritime de Bordeaux, en pleine requalification, sonnait comme une évidence. "Ça paraissait cohérent d'avoir un lieu dédié à toute cette culture de la mer, d'autant qu'on ne va pas aborder un seul sujet mais plusieurs à travers des prismes particuliers, il y a en fait plusieurs musées dans le musée", énonce-t-il, volubile, devant l'entrée principale de ce qui ressemble encore pour l'instant à un vaste chantier dans lequel les ouvriers sont encore en pleine action. C'est que la pression monte un peu pour l'établissement qui se définit lui-même comme le "plus grand musée privé dédié à la mer et à la marine en France". Le 15 juin prochain (en même temps que l'arrivée à Bordeaux de la Tall Ships Regatta), il ouvrira ses portes pour la première fois au public (du moins les 800 mètres carrés de l'auditorium et salle d'exposition temporaire) qui pourra y découvrir de nombreuses oeuvres de Monet prêtées par le Musée Marmottan jusqu'au 26 août. 41 tableaux, 13 dessins dont trois esquisses et dix caricatures et même des objets personnels de l'artiste, de sa palette à sa paire de lunettes en passant par... sa pipe. Pour les amateurs, sachez que les Nymphéas seront bien au rendez-vous, de même que "Le Train dans la neige" ou "Le Voilier. Effet du soir", le tout coordonné par l'historienne de l'art Marianne Mathieu. Les oeuvres du maître de l'impressionnisme ont été regroupées pour la première fois en France à Bordeaux (elles ont déjà été regroupées et exposées à Vancouver ou Rome notamment) sous la thématique de l'intimité, logique puisque la plupart des pièces étaient exposées au propre domicile du peinte. "Cela retracera une certaine évolution de sa peinture, jusqu'à cette espèce d'abstraction finale adoptée à la fin de sa vie. Certains tableaux font jusqu'à trois mètres de long", continue Norbert Fradin entre deux cloisons temporaires. 

C'est pas l'homme qui prend la mer...

Le peintre ne sera pas la seule star, à terme, du MMM, puisque l'univers de la mer et de la marine y seront bien sûr convoqués. "On y retracera l'Histoire de la navigation de la Préhistoire jusqu'à nos jours, de la constitution des empires jusqu'aux évolutions technologiques actuelles avec les bateaux à hydrogène autonomes. On s'intéressera aussi à l'archéologie sous-marine, à la conquête des mers, à l'histoire de la plaisance et des courses... Un étage sera dédié aux océans autour de travaux réalisés en partenariat avec des historiens, notamment de l'Université de Bordeaux, de la Rochelle ou de la Sorbonne, qui font partie du comité scientifique du Musée. Nous sommes aussi en train de nouer un partenariat avec l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et le laboratoire EPOC (Environnement et Paléoenvironnements Océaniques et Continentaux) autour de l'actualité de la mer, que l'on n'a longtemps vu qu'en surface, pour porter à la connaissance du public tout le suivi des découvertes et les enjeux écologiques de la protection des océans. On n'est pas là pour faire de l'écologie de bazar mais essayer de faire toucher au public les réalités de ce grand milieu naturel", décrit ainsi Norbert Fradin. Transversal, donc.

On se résume : le MMM, ce sera, à terme, 13 000 mètres carrés dont 6500 dédiés à des salles d'exposition au sein de laquelle on retrouvera un aspect autant muséal que scientifique. Au sein de la partie "histoire de la navigation", que l'on retrouvera au rez-de-chaussée et au premier étage, pas moins de 10 000 pièces, en incluant la réserve, sont attendues pour tenter de retracer cette relation entre l'homme et la mer. Le deuxième étage consacré à la découverte des océans, proposera des recherches modelisées accessibles à tous et permettra aux visiteurs de découvrir les fonds marins pris sous tous les angles par des explorateurs et des navigateurs du monde entier. Un espace "Course au large" (salle de 800 mètres carrés) est aussi prévu, dans lequel on pourra retrouver le navire China Team, long de 25 mètres, ancien navire aux couleurs françaises ayant disputé plusieurs fois la Coupe de l'America. Le navire servira de symbole central pour découvrir les régates et compétitions, en solitaire ou en équipe. Mais le China Team ne sera pas le seul navire à être convoqué : dans une partie hors-les murs, plusieurs navires emblématiques seront mis à l'eau aux Bassins-à-Flots (une vingtaine en tout) dont certains ont éré restaurés et réhabilités, notamment en partenariat avec la Fondation Hermione ou l'Aérocampus (Le "Cupidon Fou", par exemple, a été restauré à Rochefort dans les formes de radoub ayant servi à celle de l'Hermione).


Comme le confie encore Norbert Fradin, le Musée de la Mer et de la Marine ne compte pas rester uniquement à Bordeaux: une antenne extérieure est prévue en juin 2019 au coeur de la Citadelle de Blaye (plus précisément dans l'ancien Pavillon du gouverneur), dont le programme devrait être adapté et consacré, grâce à l'aide d'associations locales, à la vie de l'estuaire. Et comme ci cela n'était pas déjà assez riche, le musée permettra d'accueillir de nombreux évènements extérieurs : projections de films, rencontres, conférences ou simple déambulation dans ses "jardins suspendus" (3000 mètres carrés sur un plan incliné à plusieurs niveaux offrant une vue panoramique sur le quartier). L'intégralité du troisième étage sera d'ailleurs proposé à la location pour des évènements professionnels ou privés, et un restaurant devrait être inauguré à la fin de l'année 2019, avec en cuisine Vivien Durand, débauché du restaurant étoilé Le Prince Noir, à Lormont. Bref, il y aura de quoi faire. Et même si le chantier, de l'aveu même de son mécène, sera probablement arrêté pendant les deux mois d'été pour accueillir le public dans de bonnes conditions au sein de l'exposition Monet, il reste encore fort à faire pour que l'ouvrage puisse être terminé dans les temps. Le MMM aura-t-il autant de succès que la Cité du Vin ? Réponse en 2019, pour la cinquantaine de personnes qui y travailleront autant que pour le public...

L'info en plus : Si le tarif d'entrée du Musée dans son entièreté n'est pas encore connu, on sait déjà qu'il faudra débourser quinze euros pour profiter de l'exposition temporaire consacrée à Monet, du 15 juin au 26 août (dix euros en tarif réduit et gratuit pour les moins de sept ans). Le Musée sera même ouvert en nocturne le jeudi et le samedi tout l'été entre 10h et 21h. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : MMM

Partager sur Facebook
Vu par vous
5760
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !