Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Musée des beaux-arts et le CAPC accueillent le grand architecte « humaniste » - Yona Friedman

17/02/2008 |

les ponts de shangai

Bordeaux nous propose de découvrir un artiste hors du commun; un visionnaire dont les concepts futuristes de l'habitat urbain ont bouleversé la pensée architecturale des années 50. Trois expositions lui sont consacrées en ce moment: la première, au CAPC, offre une vue d'ensemble sur le travail de Friedman; les deux autres, au Musée des Beaux-arts dévoilent un portrait plus personnel de l'architecte, signé Camille Henrot; ainsi que son tout dernier projet sur les ponts de Shanghai.

Né en 1923 à Budapest, Yona Friedman débute ses études à l'Institut de Technologie à Budapest pour ensuite les poursuivre à Haifa. Après avoir réalisé quelques constructions en Israël, il s'installe définitivement en France à la fin des années 50. L'appeler néanmoins tout simplement « architecte » semblerait fort réducteur. « Je suis architecte et bien d'autres choses à la fois. » dit-il. Son travail témoigne d'une grande richesse d'inspirations. Friedman est à la fois architecte, concepteur, créateur, dessinateur, constructeur... « Etre créateur en architecture demande d'aller au-delà; Il serait une erreur de considérer que c'est un domaine qui suffit à lui-même. »

La Ville spatiale

Inspiré des structures tridimensionnelles de Konrad Waschmann (structures autoportantes en acier à l'image d'une superposition de nappes infinie), ainsi que des constructions habitables à dimensions variables constituées d'objets trouvés, de Kurt Schwitters, Friedman élabore son projet phare - « la Ville spatiale ». L'idée n'a pas échappé au contexte socio-économique de l'époque, où semblaient coexister la notion de société de masse et la volonté de s'en démarquer. C'est dans cet esprit que la Ville spatiale est conçue comme une sorte d'urbanisme démocratique qui reste à l'écoute de l'expression de chacun tout en ayant vocation à devenir une « mégastructure ».

Fais ta propre ville

Chaque habitant a donc son mot à dire. « Je veux restituer l'architecture à ceux qui en bénéficient. » souligne Y. Friedman: « l'habitant doit trouver lui-même la solution. » Le rôle de l'architecture s'y réduit à celui de rassembler ces différentes solutions en une même « arcane ». La ville n'est de ce fait, ni plus ni moins, que l'expression d'une somme d'imaginations spatiales diverses et individuelles de ses habitants. « J'ai toujours cherché à délivrer les habitants de la ville, et la ville elle même de ses habitants. » explique-t-il.

Une ville sur la ville

Afin d'y parvenir Friedman propose un modèle d'aménagement assez inhabituel; une vaste construction modulable, un squelette reproductible à l'infini dont les différentes couches se superposent l'une à l'autre. C'est le modèle d'une « ville sur la ville ». Ainsi, les surfaces surélevées, à quelques 10, 20m du sol, sont réservées aux activités liées à la vie quotidienne des citadins (habitation, vie publique, loisirs, circulation des piétons); les surfaces inférieures sont consacrées par contre aux services divers (circulation mécanique, magasinage, production). Ceci pour donner une plus grande flexibilité et liberté de manoeuvre à la surface habitée.

« L'intelligence commence avec l'improvisation »

Cette liberté devrait se manifester par une possibilité non restreinte d'improviser. « L'intelligence commence avec l'improvisation.» énonce l'artiste. Friedman souhaite qu'on se sente dans la ville aussi confortablement qu'à l'intérieur d'une maison. L'aménagement de la ville devient donc tout aussi simple que le déplacement de meubles dans le salon. C'est une structure qui offre ainsi beaucoup d'espace vides, prêts à être librement investis par les habitants de la manière qu'ils souhaitent. Une utopie, mais « réalisable » comme le expo beaux arts camille henrotsouligne Friedman, car selon lui: « croire en une utopie et rester réaliste n'est pas une contradiction. »

Une léger aperçu de la mise en partique des idées de Yona Friedman, nous offre un petit détour par son appartement. C'est en effet toute une exposition qui est consacrée à ce lieu visiblement pas comme les autres, fascinant pour Camille Henrot, conceptrice de l'exposition: « Le Nouveau Monde, une exploration de l'appartement de Yona Friedman ».

Le « nouveau monde » de l'appartement de Friedman

L'exposition met en avant le résultat d'une visite méticuleuse de l'appartement, signée Camille Henrot, en proposant une déconstruction de cet espace ainsi qu'en invitant à une réflexion sur sa pluridimensionnalité. Ceci, à travers plusieurs supports. Dans un premier temps, plusieurs photos de l'appartement, assemblées sous forme de « modules » à épaisseurs différentes. Leur composition sur le sol renvoie immédiatement au modèle de planification urbain de Friedman. « c'est une tentative d'établir une relation entre une architecture utopiste et le cinéma expérimental. » explique Camille Henriot.

Choc des cultures

L'étude de ces photos nous donne l'image d'un espace abstrait et symbolique dans lequel les lois de la pesanteur et de la perspective ne semblent plus s'appliquer « C'est un rassemblement d'éléments hétérogènes, qui forment en même temps un univers en soi, un nouveau monde » confie l'artiste. Au milieu de toutes ces photos, un modeste tapis bicolore représente les silhouettes des grands bâtiments architecturaux emblématiques (Villa Savoye, Empire State Building, tours Petronas, etc.). « Le tapis représente une certaine coexistence de cultures. » raconte Camille Henrot: « Il nous laisse nous interroger sur l'ambivalente proximité du symbole traditionnel d'une culture nomade, dite primitive; et, à travers ces sihouettes, de la culture post-moderne de sédentarité. »

Une architecture d' « intentions »

Enfin une troisième exposition est consacrée au dernier projet de Yona Friedman sur les ponts de Shangai. Ce projet suppose de relier deux parties de la ville séparées par un fleuve, par l'intermédiaire de ponts, qui ne seraient pas de simples passerelles mais de vraies voies commerciales. En regardant les ponts de Shangai, mais aussi bien les autres dessins de Friedman, on ne peut s'empêcher de constater que l'artiste refuse une prise en compte quelconque de calculs ou de lois de physique. D'ailleurs, il ne le cache pas lui-même: « Ce qui m'intéresse c'est les intentions; la richesse combinatoire; ce que sont les extrèmes limites de l'expression visuelle; le calcul y est insignifiant. »

Piotr Czarzasty


Infos pratiques

CAPC - Musée d'art contemporain:
« Yona Friedman - tu ferais ta ville »
Jusqu'au dimanche 1 juin 2008
de 14h à 18h sauf les lundis et jours fériés
le mercredi jusqu'à 20h

Tarifs: 5€ ; 2,50€

Renseignements:
05 56 52 78 36
arcenreve.com

Musée des beaux-arts:
« Camille Henrot - Le Nouveau Monde »
Jusqu'au dimanche 11 mai 2008
Tous les jours de 11h00 à 18h00 sauf mardi et jours fériés

« Yona Friedman - les ponts de Shangai »
Jusqu'au dimanche 28 septembre 2008
Tous les jours de 11h00 à 18h00 sauf mardi et jours fériés

Entrée gratuite

Renseignements:
05 56 10 25 13
www.bordeaux.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
636
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !