Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

  • 16/10/18 | L'autoroute Poitiers Limoges à l'étude

    Lire

    Le Préfet de Nouvelle-Aquitaine, a présidé lundi à Limoges le 1er comité de pilotage de l'étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de la liaison Poitiers Limoges en présence des préfets de la Vienne et Haute-Vienne, des parlementaires, des élus des collectivités concernées dont les Départements et des présidents des chambres consulaires. Plusieurs tracés seront étudiés et analysés à partir de différents critères socio-économiques, ainsi qu'un éventuel barreau reliant le fuseau Poitiers Limoges à l’A20. Prochaines dates: février 2019 pour un point d’avancement, puis juillet 2019 pour les conclusions de l’étude.

  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Musée des beaux-arts et le CAPC accueillent le grand architecte « humaniste » - Yona Friedman

17/02/2008 |

les ponts de shangai

Bordeaux nous propose de découvrir un artiste hors du commun; un visionnaire dont les concepts futuristes de l'habitat urbain ont bouleversé la pensée architecturale des années 50. Trois expositions lui sont consacrées en ce moment: la première, au CAPC, offre une vue d'ensemble sur le travail de Friedman; les deux autres, au Musée des Beaux-arts dévoilent un portrait plus personnel de l'architecte, signé Camille Henrot; ainsi que son tout dernier projet sur les ponts de Shanghai.

Né en 1923 à Budapest, Yona Friedman débute ses études à l'Institut de Technologie à Budapest pour ensuite les poursuivre à Haifa. Après avoir réalisé quelques constructions en Israël, il s'installe définitivement en France à la fin des années 50. L'appeler néanmoins tout simplement « architecte » semblerait fort réducteur. « Je suis architecte et bien d'autres choses à la fois. » dit-il. Son travail témoigne d'une grande richesse d'inspirations. Friedman est à la fois architecte, concepteur, créateur, dessinateur, constructeur... « Etre créateur en architecture demande d'aller au-delà; Il serait une erreur de considérer que c'est un domaine qui suffit à lui-même. »

La Ville spatiale

Inspiré des structures tridimensionnelles de Konrad Waschmann (structures autoportantes en acier à l'image d'une superposition de nappes infinie), ainsi que des constructions habitables à dimensions variables constituées d'objets trouvés, de Kurt Schwitters, Friedman élabore son projet phare - « la Ville spatiale ». L'idée n'a pas échappé au contexte socio-économique de l'époque, où semblaient coexister la notion de société de masse et la volonté de s'en démarquer. C'est dans cet esprit que la Ville spatiale est conçue comme une sorte d'urbanisme démocratique qui reste à l'écoute de l'expression de chacun tout en ayant vocation à devenir une « mégastructure ».

Fais ta propre ville

Chaque habitant a donc son mot à dire. « Je veux restituer l'architecture à ceux qui en bénéficient. » souligne Y. Friedman: « l'habitant doit trouver lui-même la solution. » Le rôle de l'architecture s'y réduit à celui de rassembler ces différentes solutions en une même « arcane ». La ville n'est de ce fait, ni plus ni moins, que l'expression d'une somme d'imaginations spatiales diverses et individuelles de ses habitants. « J'ai toujours cherché à délivrer les habitants de la ville, et la ville elle même de ses habitants. » explique-t-il.

Une ville sur la ville

Afin d'y parvenir Friedman propose un modèle d'aménagement assez inhabituel; une vaste construction modulable, un squelette reproductible à l'infini dont les différentes couches se superposent l'une à l'autre. C'est le modèle d'une « ville sur la ville ». Ainsi, les surfaces surélevées, à quelques 10, 20m du sol, sont réservées aux activités liées à la vie quotidienne des citadins (habitation, vie publique, loisirs, circulation des piétons); les surfaces inférieures sont consacrées par contre aux services divers (circulation mécanique, magasinage, production). Ceci pour donner une plus grande flexibilité et liberté de manoeuvre à la surface habitée.

« L'intelligence commence avec l'improvisation »

Cette liberté devrait se manifester par une possibilité non restreinte d'improviser. « L'intelligence commence avec l'improvisation.» énonce l'artiste. Friedman souhaite qu'on se sente dans la ville aussi confortablement qu'à l'intérieur d'une maison. L'aménagement de la ville devient donc tout aussi simple que le déplacement de meubles dans le salon. C'est une structure qui offre ainsi beaucoup d'espace vides, prêts à être librement investis par les habitants de la manière qu'ils souhaitent. Une utopie, mais « réalisable » comme le expo beaux arts camille henrotsouligne Friedman, car selon lui: « croire en une utopie et rester réaliste n'est pas une contradiction. »

Une léger aperçu de la mise en partique des idées de Yona Friedman, nous offre un petit détour par son appartement. C'est en effet toute une exposition qui est consacrée à ce lieu visiblement pas comme les autres, fascinant pour Camille Henrot, conceptrice de l'exposition: « Le Nouveau Monde, une exploration de l'appartement de Yona Friedman ».

Le « nouveau monde » de l'appartement de Friedman

L'exposition met en avant le résultat d'une visite méticuleuse de l'appartement, signée Camille Henrot, en proposant une déconstruction de cet espace ainsi qu'en invitant à une réflexion sur sa pluridimensionnalité. Ceci, à travers plusieurs supports. Dans un premier temps, plusieurs photos de l'appartement, assemblées sous forme de « modules » à épaisseurs différentes. Leur composition sur le sol renvoie immédiatement au modèle de planification urbain de Friedman. « c'est une tentative d'établir une relation entre une architecture utopiste et le cinéma expérimental. » explique Camille Henriot.

Choc des cultures

L'étude de ces photos nous donne l'image d'un espace abstrait et symbolique dans lequel les lois de la pesanteur et de la perspective ne semblent plus s'appliquer « C'est un rassemblement d'éléments hétérogènes, qui forment en même temps un univers en soi, un nouveau monde » confie l'artiste. Au milieu de toutes ces photos, un modeste tapis bicolore représente les silhouettes des grands bâtiments architecturaux emblématiques (Villa Savoye, Empire State Building, tours Petronas, etc.). « Le tapis représente une certaine coexistence de cultures. » raconte Camille Henrot: « Il nous laisse nous interroger sur l'ambivalente proximité du symbole traditionnel d'une culture nomade, dite primitive; et, à travers ces sihouettes, de la culture post-moderne de sédentarité. »

Une architecture d' « intentions »

Enfin une troisième exposition est consacrée au dernier projet de Yona Friedman sur les ponts de Shangai. Ce projet suppose de relier deux parties de la ville séparées par un fleuve, par l'intermédiaire de ponts, qui ne seraient pas de simples passerelles mais de vraies voies commerciales. En regardant les ponts de Shangai, mais aussi bien les autres dessins de Friedman, on ne peut s'empêcher de constater que l'artiste refuse une prise en compte quelconque de calculs ou de lois de physique. D'ailleurs, il ne le cache pas lui-même: « Ce qui m'intéresse c'est les intentions; la richesse combinatoire; ce que sont les extrèmes limites de l'expression visuelle; le calcul y est insignifiant. »

Piotr Czarzasty


Infos pratiques

CAPC - Musée d'art contemporain:
« Yona Friedman - tu ferais ta ville »
Jusqu'au dimanche 1 juin 2008
de 14h à 18h sauf les lundis et jours fériés
le mercredi jusqu'à 20h

Tarifs: 5€ ; 2,50€

Renseignements:
05 56 52 78 36
arcenreve.com

Musée des beaux-arts:
« Camille Henrot - Le Nouveau Monde »
Jusqu'au dimanche 11 mai 2008
Tous les jours de 11h00 à 18h00 sauf mardi et jours fériés

« Yona Friedman - les ponts de Shangai »
Jusqu'au dimanche 28 septembre 2008
Tous les jours de 11h00 à 18h00 sauf mardi et jours fériés

Entrée gratuite

Renseignements:
05 56 10 25 13
www.bordeaux.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
662
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !