Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | IJBA Bordeaux: Le numérique, un défi à relever pour la presse régionale et locale

05/02/2013 | Le 1er février, l’Institut du Journalisme de Bordeaux organisait une rencontre sur les mutations de la presse régionale et ses nouveaux défis à l’ère du numérique.

L'Institut du journalisme de Bordeaux a organisé une journée d'études sur les mutations de la presse quotidienne régionale

Les groupes de la presse quotidienne régionale sont entrés dans l’ère du numérique avec site Internet et présence sur les réseaux sociaux. Face à une diminution de sa diffusion payée et surtout de ses recettes publicitaires, la presse régionale s’interroge régulièrement face à ses mutations, à la recherche d’un modèle capable de répondre à une logique économique, mais de garantir auprès du public une information fiable et hiérarchisée. L’IJBA organisait le 1er février une journée d’études sur ce thème et avait invité à débattre des responsables de plusieurs rédactions.

« L’ère du numérique, nous y sommes. La question, aujourd’hui, n’est plus de se demander, comment si on doit y aller. Mais plutôt comment ?, a résumé Jean-Paul Brunel, directeur général délégué des journaux de Loire, à l’occasion de la journée d’études sur l’avenir de la presse régionale, organisée par l’IJBA. La presse quotidienne régionale représente 65 titres, pour un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. Ce secteur représente un tiers des effectifs de la presse française et un peu plus de 16 % des journalistes « encartés ».
Depuis le début des années 2000, la presse régionale a basculé avec plus ou moins de rapidité pour certains titres, dans l’ère numérique. Riche de plus de deux siècles d’histoire, elle vit une énième mutation à la fois sociale, technologique et culturelle. « Sauf  qu’elle connaît une lente érosion de sa diffusion payée, malgré un taux de fidélisation élevée, mais surtout une diminution de ses recettes publicitaires. Le phénomène s’amplifie depuis cinq ans, » a rappelé Patrick Eveno, historien des médias et universitaire. Quinze ans après les premiers sites d’information régionale en ligne, le modèle économique reste à trouver. « 97 % de notre chiffre d’affaires provient du papier, contre seulement 3 % pour le web, indique le rédacteur en chef de Nice Matin.

Culture de la gratuitéLe lectorat de la PQR est  attaché à son territoire et fidélisé et il est vieillissant. Les plus jeunes, nés avec Internet, continuent de s’informer. Ils ont le goût de l’information. Le web occupe une place de plus en plus prépondérante, loin devant la télévision. Surtout, ils ont pris l’habitude de la gratuité de l’information. Les étudiants lisent davantage leur quotidien régional surtout lorsqu’ils peuvent se le procurer gratuitement, c’est que ce que révèle l’enquête réalisée par les « Master 1 » de l’IJBA. 10 % du lectorat d’un média en ligne est prêt à payer pour avoir une information fiable, cohérente et hiérarchisée. «  À Pyrénées presse, nous lançons une offre d’abonnement web à moins de 10 euros par mois,  deux fois moins cher que l’abonnement papier. C’est un pari, » intervient un des responsables de Pyrénées presse. « Car il faut bien croûter », observe  Rémi Bouquet des Chaux, secrétaire général de la Montagne.
Quelques pistes de réflexion ont été évoquées :  économies à réaliser sur la diffusion, trouver des recettes publicitaires en misant sur des événementiels ou de nouveaux actionnariats. Si l’indépendance éditoriale doit être garantie, il n’y a pas d’exception économique. Le futur dispositif des aides à la presse apportera t–il un début de solution ? 
Les outils numériques et les réseaux sociaux contribuent à retisser des notions de proximité et créent une nouvelle forme de lien social. Ils rendent l’information brute au public. Ils obligent les rédactions à se remettre en question et ainsi d’éviter des dérapages d’où l’importance de ne pas oublier les fondamentaux : la recherche de l’information,  la vérification des sources, la garantie des données.  Car la « locale » doit s’imposer la même rigueur que les médias nationaux.
C’est que ces responsables de rédaction sont venus rappeler à ceux qui exerceront ce métier demain.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
874
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !