Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le palais des ducs d’Aquitaine officiellement propriété de la ville de Poitiers

20/11/2019 | L'ancien palais de justice, qui fut au Moyen-Âge le palais des ducs d'Aquitaine, devient la propriété de la ville de Poitiers qui compte en faire un emblème.

Le palais des ducs d'Aquitaine est devenue officiellement la propriété de la ville de Poitiers ce lundi 18 novembre. Il était précédemment la propriété de l'État et du département de la Vienne.

La ville de Poitiers vient de signer, ce lundi 18 novembre, l’acte d’acquisition du palais des ducs d’Aquitaine. Un édifice de 6 000m2, dont certains murs remontent au Xe siècle et qui était jusqu’alors propriété de l’Etat à hauteur de 51,88% et du département de la Vienne à hauteur de 48,12%. L’acquisition s’élève à 1 million d’euros et sera effective au 1er janvier 2020. Elle s’inscrit dans un projet plus ambitieux que la ville de Poitiers souhaite mettre en place après les élections municipales pour redynamiser le quartier du palais.

Officiellement jusqu’au 1er janvier 2020, le palais des ducs reste un lieu de justice. Pourtant, il est déjà investi. Dans la salle des pas perdus, l’oeuvre Archive of Mind de Kimsooja est installée. Une table elliptique, placée là comme une invitation à s’asseoir. Chaque visiteur est  d’ailleurs convié à former une boule d’argile et à la lancer au centre de cette table, créant ainsi une constellation collective. Du beau monde est venu assister à la signature de l’acte notarié d’acquisition officielle de ce palais des ducs d’Aquitaine, symbole de la ville de Poitiers et de son histoire. Poitiers le rachète à l’Etat, qui était propriétaire des lieux à hauteur de 51,88% et au département de la Vienne, propriétaire à hauteur de 48,12%. La page des 230 années de fonctions judiciaires se tourne. L’objectif de Poitiers : redonner ce lieu aux Poitevins. 

Archive of mind, l'oeuvre de l'artiste plasticienne coréenne Kimsooja, au coeur de la salle des pas perdus

Un lieu de rencontres et de partages

Tout a commencé en 2008 lorsqu’il a été décidé de construire un nouveau palais de justice à Poitiers. La justice était trop à l’étroit dans cet édifice de 6 000 m2 qui n’était plus vraiment fonctionnel. « C’est pour cette raison que la ville a acquis avec le département de la Vienne l’ancien bâtiment des Feuillants pour le confier au ministère de la justice », rappelle Alain Claeys, le maire de Poitiers, devant les trois cheminées monumentales ornées de sculptures gothiques flamboyantes, symboles de cette salle des pas perdus. Six gardes des sceaux se sont succédés entre la signature des différentes autorisations jusqu’à l’aboutissement du chantier et l’inauguration, le 26 juin dernier. Le déménagement a eu lieu dès le 1er avril. Une fois la page judiciaire tournée, ce lieu doit devenir la porte d’entrée symbolique de Poitiers, un lieu de rencontres et de partages entre artistes, créateurs, chercheurs et publics.  

L’acquisition pour 1 million d’euros de ce palais des ducs d’Aquitaine s’inscrit dans un projet municipal plus important. Celui du quartier du palais mêlant mise en valeur des monuments et la révélation des richesses. Une transition qui commence tout d’abord avec l’exposition qui lie création contemporaine et patrimoine, Traversées/Kimsooja. Elle a déjà accueilli plus de 50 000 personnes en à peine plus d’un mois. « Cela prouve l’intérêt de ce lieu, commente le maire de Poitiers. Toutes les générations de Poitevins, ceux qui l’ont connu, ceux qui vont le découvrir, doivent s’approprier ce palais des ducs d’Aquitaine », poursuit-il. 

4 équipes pour un projet autour du quartier du palais

Pour ce projet du quartier du palais, quatre équipes ont été sélectionnées et retenues pour travailler durant plusieurs mois et faire des propositions : 2BDM architectes dirigé par Frédéric Didier ; l’atelier d’architecture Philippe Prost ; l’atelier Novembre dirigé par Marc Iseppi ; une équipe constituée par Bernard Desmoulin avec Pierre Marchand, architecte du patrimoine, Emma Blanc, paysagiste et Sceno SARL scénographes. Chacune remettra une offre pour la rénovation de ce bâtiment historique, afin de l’inscrire dans la vie du quartier qui l’entoure, en lui redonnant une fonction traversante, un lieu de passage dans ce centre-ville. Les quatre cabinets d’architecture ont travaillé pour de grands projets, que ce soit l’abbaye de Cluny, son musée, le château de Versailles, la réhabilitation du centre de création artistique le centquatre à Paris ou encore la reconversion du site de la Monnaie à Paris. « C’est un projet patrimonial, culturel et urbain. Il incombera à la future équipe municipale de retenir l’une des quatre équipes », précise Alain Claeys. Tout se réglera donc après les élections municipales. Entre temps, des fouilles seront organisées par l’État et des recherches scientifiques par l’université. Le maire a une volonté : « pouvoir faire venir les familles que le souhaitent sur le lieu des fouilles, qu’elles soient ouvertes au public pour que le plus grand nombre puisse connaître l’histoire de ce lieu. Je suis persuadé que l’on retiendra quelques surprises de ce travail scientifique ». L’objectif est donc de mieux connaître et comprendre l’histoire de ce palais remontant à l’époque médiévale, sa reconstruction après un incendie qui a détruit le premier palais du IXsiècle, remonte au X-XIe siècle. « La ville de Poitiers compte respecter l’histoire de ce site. Il y aura tout un travail autour. C’est dans ces conditions que l’État a bien voulu vendre et effectuer un transfert de propriété. L’État partage la volonté d’ouvrir le palais des Ducs aux Poitevins », indique Isabelle Dihlac, la préfète de la Vienne.  

Signature de l'acte d'acquisition du palais des ducs d'Aquitaine entre Alain Claeys (à g.), maire de Poitiers, Isabelle Dihlac (préfète de la Vienne) et Bruno Belin (président du département de la Vienne)

Renforcer l’attractivité de Poitiers et du département 

Le palais des ducs d’Aquitaine apparaît comme un lieu symbolique. Il devrait participer à l’attractivité du territoire. « Dans ce lieu, c’est l’histoire avec un grand h qui s’est écrite. L’histoire singulière du palais des ducs d’Aquitaine et des procès célèbres qui se sont déroulés dans cette salle des pas perdus. Ce bâtiment participe au rayonnement de Poitiers dans l’ensemble de la partie Ouest de la France et dans la région Nouvelle-Aquitaine », reconnaît Bruno Belin, président du département de la Vienne. Une nouvelle page va s’écrire pour cet emblème de Poitiers. Jusqu’au 19 janvier, le palais des ducs d’Aquitaine accueille l’exposition Traversées/Kimsooja. L’occasion de le révéler déjà aux yeux de tous et même de mettre en avant sa célèbre tour Maubergeon, ajoutée au XIIe siècle et mise à l’honneur par un jeu de miroir par l’artiste plasticienne coréenne Kimsooja. L’art permet au palais de vivre une renaissance à laquelle les Poitevins peuvent assister et même d’une certaine manière se l’approprier peu à peu.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6946
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !