Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Charente-Maritime : vote du budget au menu de la session de décembre

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime s'apprête à faire sa session de fin d'année, juste avant Noël. Du 16 au 20 décembre, les élus départementaux vont se réunir pour voter notamment le budget 2020 : 1,013 milliards d’euros. Une somme record qui dépasse les 943 millions de l’an dernier, notamment à cause des dépenses sociales à la hausse, selon son président Dominique Bussereau. Il est aussi prévu une hausse des investissements, avec un budget de 95 millions

  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le palais des ducs d’Aquitaine officiellement propriété de la ville de Poitiers

20/11/2019 | L'ancien palais de justice, qui fut au Moyen-Âge le palais des ducs d'Aquitaine, devient la propriété de la ville de Poitiers qui compte en faire un emblème.

Le palais des ducs d'Aquitaine est devenue officiellement la propriété de la ville de Poitiers ce lundi 18 novembre. Il était précédemment la propriété de l'État et du département de la Vienne.

La ville de Poitiers vient de signer, ce lundi 18 novembre, l’acte d’acquisition du palais des ducs d’Aquitaine. Un édifice de 6 000m2, dont certains murs remontent au Xe siècle et qui était jusqu’alors propriété de l’Etat à hauteur de 51,88% et du département de la Vienne à hauteur de 48,12%. L’acquisition s’élève à 1 million d’euros et sera effective au 1er janvier 2020. Elle s’inscrit dans un projet plus ambitieux que la ville de Poitiers souhaite mettre en place après les élections municipales pour redynamiser le quartier du palais.

Officiellement jusqu’au 1er janvier 2020, le palais des ducs reste un lieu de justice. Pourtant, il est déjà investi. Dans la salle des pas perdus, l’oeuvre Archive of Mind de Kimsooja est installée. Une table elliptique, placée là comme une invitation à s’asseoir. Chaque visiteur est  d’ailleurs convié à former une boule d’argile et à la lancer au centre de cette table, créant ainsi une constellation collective. Du beau monde est venu assister à la signature de l’acte notarié d’acquisition officielle de ce palais des ducs d’Aquitaine, symbole de la ville de Poitiers et de son histoire. Poitiers le rachète à l’Etat, qui était propriétaire des lieux à hauteur de 51,88% et au département de la Vienne, propriétaire à hauteur de 48,12%. La page des 230 années de fonctions judiciaires se tourne. L’objectif de Poitiers : redonner ce lieu aux Poitevins. 

Archive of mind, l'oeuvre de l'artiste plasticienne coréenne Kimsooja, au coeur de la salle des pas perdus

Un lieu de rencontres et de partages

Tout a commencé en 2008 lorsqu’il a été décidé de construire un nouveau palais de justice à Poitiers. La justice était trop à l’étroit dans cet édifice de 6 000 m2 qui n’était plus vraiment fonctionnel. « C’est pour cette raison que la ville a acquis avec le département de la Vienne l’ancien bâtiment des Feuillants pour le confier au ministère de la justice », rappelle Alain Claeys, le maire de Poitiers, devant les trois cheminées monumentales ornées de sculptures gothiques flamboyantes, symboles de cette salle des pas perdus. Six gardes des sceaux se sont succédés entre la signature des différentes autorisations jusqu’à l’aboutissement du chantier et l’inauguration, le 26 juin dernier. Le déménagement a eu lieu dès le 1er avril. Une fois la page judiciaire tournée, ce lieu doit devenir la porte d’entrée symbolique de Poitiers, un lieu de rencontres et de partages entre artistes, créateurs, chercheurs et publics.  

L’acquisition pour 1 million d’euros de ce palais des ducs d’Aquitaine s’inscrit dans un projet municipal plus important. Celui du quartier du palais mêlant mise en valeur des monuments et la révélation des richesses. Une transition qui commence tout d’abord avec l’exposition qui lie création contemporaine et patrimoine, Traversées/Kimsooja. Elle a déjà accueilli plus de 50 000 personnes en à peine plus d’un mois. « Cela prouve l’intérêt de ce lieu, commente le maire de Poitiers. Toutes les générations de Poitevins, ceux qui l’ont connu, ceux qui vont le découvrir, doivent s’approprier ce palais des ducs d’Aquitaine », poursuit-il. 

4 équipes pour un projet autour du quartier du palais

Pour ce projet du quartier du palais, quatre équipes ont été sélectionnées et retenues pour travailler durant plusieurs mois et faire des propositions : 2BDM architectes dirigé par Frédéric Didier ; l’atelier d’architecture Philippe Prost ; l’atelier Novembre dirigé par Marc Iseppi ; une équipe constituée par Bernard Desmoulin avec Pierre Marchand, architecte du patrimoine, Emma Blanc, paysagiste et Sceno SARL scénographes. Chacune remettra une offre pour la rénovation de ce bâtiment historique, afin de l’inscrire dans la vie du quartier qui l’entoure, en lui redonnant une fonction traversante, un lieu de passage dans ce centre-ville. Les quatre cabinets d’architecture ont travaillé pour de grands projets, que ce soit l’abbaye de Cluny, son musée, le château de Versailles, la réhabilitation du centre de création artistique le centquatre à Paris ou encore la reconversion du site de la Monnaie à Paris. « C’est un projet patrimonial, culturel et urbain. Il incombera à la future équipe municipale de retenir l’une des quatre équipes », précise Alain Claeys. Tout se réglera donc après les élections municipales. Entre temps, des fouilles seront organisées par l’État et des recherches scientifiques par l’université. Le maire a une volonté : « pouvoir faire venir les familles que le souhaitent sur le lieu des fouilles, qu’elles soient ouvertes au public pour que le plus grand nombre puisse connaître l’histoire de ce lieu. Je suis persuadé que l’on retiendra quelques surprises de ce travail scientifique ». L’objectif est donc de mieux connaître et comprendre l’histoire de ce palais remontant à l’époque médiévale, sa reconstruction après un incendie qui a détruit le premier palais du IXsiècle, remonte au X-XIe siècle. « La ville de Poitiers compte respecter l’histoire de ce site. Il y aura tout un travail autour. C’est dans ces conditions que l’État a bien voulu vendre et effectuer un transfert de propriété. L’État partage la volonté d’ouvrir le palais des Ducs aux Poitevins », indique Isabelle Dihlac, la préfète de la Vienne.  

Signature de l'acte d'acquisition du palais des ducs d'Aquitaine entre Alain Claeys (à g.), maire de Poitiers, Isabelle Dihlac (préfète de la Vienne) et Bruno Belin (président du département de la Vienne)

Renforcer l’attractivité de Poitiers et du département 

Le palais des ducs d’Aquitaine apparaît comme un lieu symbolique. Il devrait participer à l’attractivité du territoire. « Dans ce lieu, c’est l’histoire avec un grand h qui s’est écrite. L’histoire singulière du palais des ducs d’Aquitaine et des procès célèbres qui se sont déroulés dans cette salle des pas perdus. Ce bâtiment participe au rayonnement de Poitiers dans l’ensemble de la partie Ouest de la France et dans la région Nouvelle-Aquitaine », reconnaît Bruno Belin, président du département de la Vienne. Une nouvelle page va s’écrire pour cet emblème de Poitiers. Jusqu’au 19 janvier, le palais des ducs d’Aquitaine accueille l’exposition Traversées/Kimsooja. L’occasion de le révéler déjà aux yeux de tous et même de mettre en avant sa célèbre tour Maubergeon, ajoutée au XIIe siècle et mise à l’honneur par un jeu de miroir par l’artiste plasticienne coréenne Kimsooja. L’art permet au palais de vivre une renaissance à laquelle les Poitevins peuvent assister et même d’une certaine manière se l’approprier peu à peu.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3752
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !