17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Le premier contrat de filière du livre voit le jour en Aquitaine

16/02/2015 | Signé le 24 novembre dernier par Fleur Pellerin, Ministre de la culture, le premier contrat de filière du livre a vu le jour en Aquitaine.

La filière du livre représente près de 140 millions d'euros de chiffre d'affaire en Aquitaine

Les représentants de la région Aquitaine, du Centre national du livre et de la Drac (direction régionale des affaires culturelles d'Aquitaine) ont présenté aujourd'hui à l'hôtel de région le premier contrat de filière du livre. Des mesures d'aide concrètes pour l'ensemble de la filière, qui font suite à la signature d'un accord cadre signé par la Ministre de la culture, Fleur Pellerin, en novembre, et s'articule autour d'un plan de soutien du gouvernement en faveur de la librairie indépendante, engagé en 2012 à hauteur de 18 millions d'euros.

"On fait parfois trop passer le pouvoir des services avant l'usager. Nous avons voulu le remettre au coeur du dispositif", s'est fendu Alain Rousset ce lundi lors de la présentation du premier contrat de filière du livre en Aquitaine. "Le fait d'être la première région à signer ce contrat reste la preuve de l'attachement que nous portons à la politique du livre". En effet, l'Aquitaine avait auparavant engagé 2 protocoles d'accords, l'un en 2003 consacré au secteur de la librairie indépendante (damant ainsi le pion à la politique du gouvernement, qui a lancé un plan de soutien pour les librairies indépendantes en 2012 à hauteur de 18 millions d'euros) et le second élargi au secteur de l'édition en 2007 et renouvelé pour la période 2012-2014. En 2013, l'agence Ecla (écrit cinéma livre audiovisuel) a dirigé une série d'enquête sur la filière, et le Centre national du livre (CNL) a engagé une politique de conventionnement avec les régions. 

"C'est un secteur qui, s'il ne comprend pas énormément d'emplois (450 emplois directs environ), reste hautement stratégique", a déclaré le président de la région Aquitaine. Le plan d'aide de ce contrat de filière se situe à hauteur de 500 000 euros par an (répartis entre le CNL, la DRAC et le Conseil régional). "Les librairies de proximité, c'est le circuit cour de la culture. Ce contrat de filière, il faudra bientôt le repenser à l'aube de la grande région, y inclure Brive, Angoulème et la Rochelle qui sont aussi des acteurs essentiels du secteur". 

Des mesures concrètesLe contrat de filière se décline ainsi en 2 volets : l'accompagnement des ressources d'une part (avec la mise en place de journées interprofessionnelles d'information, un service juridique adapté et une veille numérique) et les aides directes d'autre part. C'est le volet le plus significatif puisqu'il réunit l'ensemble de la filière. Les auteurs pourront ainsi se porter candidats à l'obtention d'une bourse d'écriture (qui a pour but de soutenir les projets de création locaux), à raison de 3000 euros de bourse "relève" pour les auteurs ayant déjà publié un ou deux ouvrages, et de 6000 euros pour la bourse "auteur confirmé" avec 3 ouvrages et plus publiés. Les premières candidatures pour ses bourses peuvent être remplies sur la site de l'Ecla, qui sert de "plateforme commune", jusqu'au 15 avril. Ils pourront également bénéficier d'un "soutien à la mobilité", avec une aide comprise entre 400 et 1200 euros en fonction des demandes. Enfin, ils seront soutenus par un volet "développement et création numérique", qui se veut comme une passerelle pour les projets littéraires innovants (le projet global doit atteindre 8000 euros minimum et sera financé à hauteur de 70%). 

Les éditeurs, diffuseurs, distributeurs et libraires auront aussi leur part du contrat, avec un dispositif d'aide à l'emploi pour les strutures ayant un chiffre d'affaire de 80 000 euros minimum d'autres avantages partagés par les auteurs. Enfin, le contrat de filière adopte une action culturelle de "compagnonnage", pour encourager essentiellement les auteurs aquitains (ils sont environ 550) : la subvention pourra ainsi atteindre 70% du coût du projet dans la limite de 10 000 euros. Une aide qui vient confirmer l'intérêt actuel des acteurs locaux pour les librairies indépendantes. En effet, Alain Juppé a récemment donné le feu vert à l'exonération des CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) au librairies indépendantes labellisées "LiR", à la suite d'une requête adressée au Président de Bordeaux Métropole en novembre dernier. Une délibération devrait être soumise à l'approbation du Conseil de Bordeaux Métropole prochainement.

A noter que cette exonération représenterait un manque à gagner de 100 000 euros dans les caisses de la Métropole pour les cinq librairies labellisées sur le territoire (Comptine, La Machine à Lire et Mollat à Bordeaux; l'Espace Livre de Gradignan et la Librairie Georges de Talence). En tout, ce sont près de 79 librairies indépendantes qui sont réparties sur le territoire aquitain, et près de 900 points de vente pour 120 éditeurs et un chiffre d'affaire annuel de près de 140 millions d'euros. Comme l'a dit Alain Rousset, le contrat de filière qui bénéficiera à l'Aquitaine pour la période 2015-2017, a donc tout intérêt à dépasser le stade du simple symbole...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1396
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !