Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les Lignes: Le Prince Noir, un prince d'Aquitaine qui a mauvaise réputation

23/02/2013 | L'historien Antoine Lebègue s'est penché sur l'histoire méconnue du Prince Noir, Edouard de Woodstock de son vrai nom, à la notoriété entachée par le temps.

Vrai Manoir du Prince Noir (La Réole) ?

Pour Antoine Lebégue qui signe le livre "Le Prince Noir (1330-1376) et sa légende" aux Editions Sud Ouest, on ne peut résumer l'existence d'Edouard de Woodstock à sa légende, plus obscure que ne l'aurait été la réalité. Cette grande figure de l'histoire française et anglaise, personnage clé de la guerre de Cent Ans, doit être ainsi "analysé sans haine ni passion" et l'historien se fait un devoir de rétablir la vérité par une biographie rigoureuse et très détaillée du Prince de Galles et d'Aquitaine. De sa naissance à ses plus importantes batailles, le livre éclaircit le mystère du Prince Noir.

Le Prince Noir et sa légende
Acheter ce livre chez Mollat.com

Antoine Lebégue ne s'attache qu'aux faits historiques pour décrire Edouard de Woodstock, n'utilisant pas le terme de "Prince Noir", invention selon lui du XVIe siècle destinée à décrire une couleur d'armure qu'il n'aurait pu porter ou une "noirceur d'âme" exagérée. "Toute une construction mythologique" a été bâtie autour d'un prince aux victoires et caractères chevaleresques pourtant méritants : dans le bordelais, "il est présenté comme un héros", "un peu partout, des châteaux sont censés avoir appartenu au Prince Noir ou l'avoir abrité".

Des anecdotes précises.Héritier d'un bel arbre généalogique, l'histoire politique d'Edouard de Woodstock commence lorsqu'il reçoit en 1343 le titre de Prince de Galles : pour Antoine Lebégue, "le moment est réellement historique, car c'est le début d'une lignée ininterrompue de princes de Galles, la tradition s'étant perpétuée jusqu'à nos jours".
Suivent les récits de ses nombreuses batailles, au côté d'un père-roi qui le met à l'épreuve. Outre ces combats, l'historien décrit aussi l'anecdote qui aurait vu naître l'Ordre de la jarretière : Jeanne de Kent, cousine du Prince, invitée à danser par Edouard III, perd sa jarretière et le roi, pour lui éviter un embarras, la fixe à son propre genou avec cette phrase célèbre "Honni soit qui mal y pense".

Et l'Aquitaine dans tout ça ?En 1355, passant par Castets-en-Dorthe, Bazas et Castelnau, son armée se dirige vers le comté d'Armagnac où elle se déploie en trois batailles. Emportant ainsi la Gascogne, puis le Languedoc "par abandon", sa mauvaise réputation débute, les chroniqueurs retenant surtout ses destructions et pillages.
Il gagne les honneurs à Poitiers en 1356 : "seul avec son armée de Gascons, d'Anglais et de Gallois, il a mis à genoux le royaume de France", écrit Antoine Lebégue. En 1362, l'Aquitaine devenue une principauté indépendante, il en devient le prince souverain, héritier et successeur des ducs d'Aquitaine, avant de la quitter définitivement en 1371. Entre temps, il a mené une campagne victorieuse en Espagne, dont il est revenu malade : son affaiblissement durera jusqu'à causer sa mort en 1376.

Laura Jarry
Par Laura Jarry

Crédit Photo : Aqui.fr - Tous droits réservés.

Partager sur Facebook
Vu par vous
964
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !