Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/04/20 | Le Bac 2020 en contrôle continu

    Lire

    Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce vendredi que les épreuves finales du baccalauréat 2020 n'auront pas lieu "dans les conditions normales". Les élèves seront évalués sur le contrôle continu, sans épreuves finales. Les élèves de CAP, BEP et BTS sont aussi concernés, et les notes données à distance pendant le confinement ne seront pas comptabilisées dans le contrôle continu. En revanche, l'oral de français pour les élèves de 1ère est maintenu et les épreuves de rattrapages du bac auront lieu "dans les conditions habituelles".

  • 03/04/20 | Deux-Sèvres : 200 tablettes numériques pour les EHPAD

    Lire

    Pour faire face à une situation sociale difficile dans les EHPAD à cause de l'interdiction des visites dans les établissements, le Conseil départemental des Deux-Sèvres distribue dès ce vendredi et jusqu'à lundi prochain 200 tablettes numériques. Ces outils devront permettre aux résidents de garder le contact avec leurs proches en cette période de confinement. L'investissement réalisé par le Département pour l'achat de ces tablettes est de 100 000 euros.

  • 03/04/20 | Cet été, rendez-vous avec « Le Barbier de Séville » à Sanxay (86)

    Lire

    Depuis 21 ans, les Soirées Lyriques de Sanxay dans la Vienne, 3e festival de chant lyrique de France, proposent chaque été un opéra en plein air, dans les vestiges du théâtre gallo-romain de Sanxay (Vienne). Cet été, les 10, 12 et 14 août, « Le Barbier de Séville » de Rossini sera joué pour la première fois à Sanxay. Cette coproduction Opéra national du Rhin / Opéra de Rouen sera scénographiée et mise en scène par Pierre-Emmanuel Rousseau.

  • 03/04/20 | Les deux résidentes d'un Ehpad bayonnais ont quitté l'hôpital

    Lire

    Les deux résidentes de l'Ehpad Harambillet, qui avaient été testées positives au Covid-19 et hospitalisées, ont regagné l'établissement, respectivement hier 2 avril et aujourd'hui 3 avril. La première, âgée de 86 ans, avait été admise au Centre hospitalier de la Côte basque le 17 mars et la seconde, âgée de 89 ans, le 20 mars. En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, la Ville de Bayonne et son Centre communal d'action sociale ont mis en place des mesures sanitaires de confinement strictes au sein de cet établissement dès le début de la pandémie.

  • 03/04/20 | Nouveaux renforts de personnels soignants à l'Est

    Lire

    Après un premier départ de personnels soignants dimanche dernier, 18 nouveaux volontaires sont partis le 2 avril pour renforcer les hôpitaux de l'Est de la France. Des médecins anesthésistes réanimateurs et infirmiers anesthésistes de milieux hospitaliers mais aussi des libéraux et des praticiens d'établissements publics et privés. Ils viennent des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne et de Charente-Maritime, pour renforcer le centre hospitalier et l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse pour 4 à 10 jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le RIM donne la voix aux musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine

04/03/2020 | Le RIM, (Réseau des Indépendants de la Musique) est un partenaire important de la Région Nouvelle-Aquitaine. Peu connu, sa fonction est pourtant primordiale.

RIM

Le RIM, (Réseau des Indépendants de la Musique) est un partenaire de la Région Nouvelle-Aquitaine dans le secteur culturel. Il compte à ce jour, 160 adhérents, 17 salariés et dispose de 5 antennes sur le territoire néo-aquitain. Début février 2020, la commission permanente de la Région a attribué à cette association une subvention de 490 000 euros pour l’accompagner dans ses actions en 2020.

Fédérer, structurer, coopérer, accompagner et co-construire. Voilà comment se résument les engagements prioritaires du Réseau des Indépendants de la Musique en Nouvelle-Aquitaine. Ce réseau est né en même temps que la Région Nouvelle-Aquitaine. Eric Roux, coprésident du RIM et fondateur de la Rock School Barbey, raconte sa genèse : « En Aquitaine, il y avait deux réseaux qui existaient déjà : le RAMA (Réseau Aquitain des Musiques Actuelles) et la CEPPIA (réseau spécialisé dans les labels indépendants de musique). En Poitou-Charentes, il y avait aussi le PRMA (Pôle Régional des Musiques Actuelles). Avant la fusion des régions, le RAMA a anticipé le fait que la Région n’allait pas pouvoir financer divers réseaux. De plus, nous nous sommes rendus compte qu’il était assez bête de ne pas retrouver ces acteurs dans un même réseau de filière ».

La mise en place de ce réseau, d’une grande ampleur, est une initiative qui était unique en France. Sa particularité réside dans la grande diversité des adhérents. Ces derniers œuvrent dans les domaines suivants : spectacle vivant, musique enregistrée, accompagnement, éducation, transmission et médias. A Bordeaux, par exemple, Imagina Music (production et diffusion de spectacles vivants), Banzai Lab (label indépendant), Mélodinote (Production et diffusion de concerts mêlant jazz, musiques du monde et actuelles) ou encore le Laba (Pôle de Compétence de la Région Aquitaine à destination des porteurs de projets du secteur des Industries culturelles) ont intégré le RIM.

Mais que revendique concrètement le RIM ? C’est assez simple : la création d’un écosystème favorable à un développement équitable, coopératif et solidaire des musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine. Par musiques actuelles, il faut entendre rap, rock, musiques traditionnelles, jazz et variétés. Car si aujourd’hui ces musiques sont majoritaires, ce ne fut pas toujours le cas. « On peut aisément imaginer que des lieux, comme la Rock School Barbey à Bordeaux, par exemple, ont toujours existé, explique Eric Roux. Pourtant, c’est loin d’être le cas ! Le fait qu’il y ait des équipements pour ce type de musiques, n’est vieux que d’à peine 25 ans. Le RIM a un véritable désir de faire valoir les droits culturels de chacun. »

Pour un écosystème favorable aux musiques actuelles

Pour Eric Roux, « toute personne est porteuse de culture et il suffit de mettre à disposition des moyens de mise en œuvre de cette culture pour la faire exister ». Le Réseau des Indépendants de la Musique lance une invitation à prendre les choses en main, par soi-même, pour faire exister une culture qui nous est propre. Les droits culturels ont été reconnus en 2015, avec la Loi NOTRe, par l'Assemblée Nationale. Cette reconnaissance vient « modifier une conception classique de la notion de culture et potentiellement des politiques culturelles, en mettant l'accent sur la nécessité de garantir aux populations leur liberté d'expressions culturelles et artistiques ». Les musiques actuelles doivent donc être aidées et mises en valeur par les pouvoirs publics, au même titre que la musique classique ou contemporaine.

Sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine, on compte un maillage unique en France de treize labels SMAC - Scènes de musiques actuelles - sur 16 lieux différents. Au total, les 89 SMAC de France proposent près de 6000 représentations publiques et fédèrent presque deux millions de spectateurs chaque année. S’organiser de manière officielle, avec le RIM notamment, permet  de développer l’accompagnement de démarches locales indépendantes vers une labellisation et donc, vers une reconnaissance nationale. En 2020, les territoires de la Haute-Vienne, de la Creuse et des Landes seront accompagnés dans la perspective d’une labellisation.

Le but du RIM, en plus d’avoir une implication territoriale visant à revaloriser chaque culture, est de « peser sur les politiques publiques ». Le réseau co-construit ces politiques en tant qu’acteur de ces musiques avec le Ministère de la Culture, la Région, le Département ou la Ville. Le RIM, par exemple, est co-signataire du Contrat de Filière des Musiques Actuelles (nouveau contrat 2020-2023 voté par l'assemblée régionale le 17 décembre dernier). Ce contrat lance des appels à projets sur plusieurs thèmes dans l’ensemble du territoire. C’est avant tout un laboratoire de politique publique tourné vers les droits culturels et l’innovation sociale qui est mis en place via ce dispositif.
Les 3 thèmes pour cette troisième édition du Contrat de Filière des Musiques Actuelles sont : le développement des coopérations professionnelles, le soutien aux projets culturels de proximité et les festivals et la transition énergétique. Ces concertations sont proposées à tous les professionnels des musiques actuelles adhérents du RIM ou pas. « Tout seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin », conclut Eric Roux. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : LB/ Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3412
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !