Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Sacre du Printemps, une allégorie de la mentalité sacrificielle du monde

21/10/2010 |

Le sacre du printemps de Faizal Zeghoudi

Sous le fabuleux lustre du grand théâtre de Bordeaux, un public jeune pour un spectacle de danse contemporaine. Une compagnie franco-colombienne interprétait le 19 et le 20 octobre, une version du Sacre du printemps créée par Faizal Zeghoudi. Celui-ci s'inspire directement d'une oeuvre phare de Stravinsky, chorégraphiée par Nijinski, qui révolutionna l'histoire de la musique et de la danse du XXe siècle naissant. Il était question d'un rituel sacral païen de l'ancienne Russie. Faizal Zeghoudi puise la charge émotionnelle dans les rites primitifs du sacrifice.

La puissance de la musique de Stravinsky, son lyrisme et sa ritualité nourrissent l'interprétation de Faizal Zeghoudi. Le mouvement en est la partie visuelle. La partition du danseur-interprète est construite sur la fusion de deux fondements du mouvement : l'émotion et le geste maîtrisé. C'est dans la répétition du geste et le contrôle des arrêts subits qui émaillent la pièce qu'il rend le corps du danseur perméable.
La tauromachie et sa violence ritualisée inspirent des corps pliés, rapides, secs. Le regard fixe, pointu qui donne la direction et le chemin du geste. Le déplacement animal et la force du taurreau n'est pas loin.

Dans le souffle des narines, l'homme piétiné se lève, nu.
Un magma de chair. Des bras cherchent la lumière, puis doucement chaque corps s'arrache. Pantalons marrons et torses nus, les interprètes vont de l'amour à la bestialité. La violence sommeille dans les gestes répétitifs des tâches laborieuses. Tous attendent le retour du soleil. La conspiration gronde. C'est la femme au milieu des travailleurs qui est désignée par les chefs. Elle sera l'élu. Le corps sacrifié qui donnera naissance au nouveau jour. « La violence unanime du groupe se transfigure en épiphanie de la divinité » disait René Girard. Les autres bourdonnent, tournoient. Personne ne regarde le mort, chacun suit son propre geste, comme s'il cherchait son soi-même. Puis c'est l'avènement de l'âge solaire ! Le corps de la femme est portée en triomphe, la cohésion du groupe est assurée. Mais, dans les flots de joie de la liesse, apparaît une ombre, un être immobile. Il se rebelle, fonce dans la masse qui se délie à son passage. Il fonce dans le vide et chute, écrasé sous les bottes des machines-esclaves. Le monde est devenu galère. Dans le souffle des narines, l'homme piétiné se lève, nu. Il se débat face au silence du monde et sombre dans le désespoir.

L'originalité du christianisme : son dépassement des rites sacrificiels antiques
La violence, c'est le coeur du religieux, la raison du religieux. Et ce mécanisme influence toute la culture, toute la civilisation. Par des rites religieux, les sociétés primitives ont appris à canaliser l'énergie dévastatrice de la violence qui risquait de les détruire. C'est le sens de l'instauration du rite sacrificiel du bouc émissaire. Mais il reste que cette religion sacrificielle n'arrivait à limiter la violence qu'en sacrifiant des innocents. Avec le Christ, le système du sacrifice de la victime pour apaiser la violence de la foule est explicitement condamné. Les hommes ont tué Jésus, affirme René Girard, « parce qu'ils sont incapables de se réconcilier sans tuer ». Mais tous savent que Jésus est innocent, que la collectivité est coupable, et la Passion inaugure un ordre nouveau. Les droits de l'homme. Mais la pensée elle-même n'a pas réussi à se libérer des schèmes archaïques. Girard écrit que: « la thèse de la victime fondatrice constitue l'aboutissement logique des grandes pensées athées du XIXe siècle. » 

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
749
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !