Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/18 | Ouverture de la Patinoire et « Ice Party » à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    La patinoire revient à Villeneuve-sur-Lot du 15 décembre au 6 janvier, sous la halle Lakanal. Ouverte tous les jours de 10 h à 19 h (3 € les 30 min.), cette année, les jeunes du Villeneuvois inaugureront les nocturnes avec une soirée « Ice Party » proposée ce même jour de 20 h à minuit. Gratuit et réservé au 15-20 ans, cet événement sera animé par le DJ KM Events.

  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le XIXème festival International du film d'Histoire de Pessac, un regard sur « la der des ders »

31/10/2008 |

Le XIXème festival International du film d'Histoire de Pessac

« 1914-1919 : La Guerre et la Paix », tel est l'intitulé de cette XIXème édition du Festival, qui prépare d'ailleurs son inauguration à une date aujourd'hui symbolique... le 11 novembre. 90 ans après la signature de l'armistice, le festival revient sur ces fameux quatre ans de l'histoire qui ont bouleversé les vies et marqué les esprits des Français en l'espace de plusieurs générations. La sélection des films en compétition, majoritairement française, traitant de cette période, témoigne d'ailleurs bien de la place qu'occupe « la der des ders » dans les pages les plus sombres de l'histoire française. Le festival aborde cependant le thème sous toutes ses facettes cinématographiques, incluant aussi bien drames et comédies, en apportant une multitude d'éclairages historiques sur la période à travers débats et conférences.

Le choix de la Ière guerre mondiale semble s'être imposé par lui-même. Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, le résume tout d'abord en évoquant certains évènements clés, qui cette année, n'ont pu nous faire oublier ce temps sinistre de l'histoire de l'Europe : « L'anniversaire, le dernier poilu disparu, une mémoire collective qui en souffre... » rappelle-t-il, « Chacun de nous a eu un papi ou une mamie qui, à un moment ou à un autre, nous ont fait partager leurs souvenirs et expériences liées à cette guerre, c'est donc une réalité que l'on n'a jamais pu laisser dans l'oubli. » M. Rousset souligne aussi un nouvel aspect de cette guerre. Un aspect que peu voulaient reconnaître et négligeaient pendant des dizaines d'années : « Il faut se rappeler que 545 000 soldats noirs et nord-africains étaient engagés sur les fronts de cette guerre, et que sans eux on ne l'aurait sûrement pas remportée. » souligne M. Rousset

Entre cafés-historiques et cafés-débats
La reconnaissance de « la force noire » est notamment un des nombreux débats qui viennent compléter la sélection de films. Les trois grands rendez-vous invitent les historiens et experts à débattre sur « Guerre mondiale, guerre totale », une guerre qui a donc fait secouer le fonctionnement de la société moderne dans tous ses domaines ; ensuite, « Victoire mutilée, paix ratée » propose de réfléchir sur si, oui ou non, le Traité de Versailles aurait provoqué la II GM ; enfin un troisième volet est consacré aux « mutinés et pacifistes, ceux qui ont dit non. » Les organisateurs n'ont, bien entendu, aucunement l'intention de restreindre le débat à ces trois sujets de réflexion. Car des conférences sur bien d'autres aspects, beaucoup plus précis cette fois, sont encore au programme. En dehors de « la force noire » déjà citée on aura le droit, entre autres, à des thèmes comme : le génocide arménien, le renseignement, la guerre chimique, les mouvements artistiques issus de 14-18 ou les Américains et la Grande Guerre.

Un regard au-delà des tranchées
« Ce ne sont pas des leçons d'histoire. » explique François Aymé, commissaire général du festival, « On veut donner à comprendre, à analyser, un évènement complexe qu'est la guerre 14-18 par sa raisonance dans notre histoire. » Pour sortir un peu du contexte immédiat de la I GM, plusieurs rencontres portent un regard sur des questions plus contemporaines. Ce sera le cas notamment avec l'interrogation « Les démocraties peuvent-elles faire la guerre ? », organisée sous forme d'un duel opposant André Kaspi à Thérèse Delpech ; une autre autour de « Armée, Nation : le divorce ? » et enfin une dernière accueillera les traditionnelles rencontres Sciences Po/Sud Ouest avec Rony Brauman, qui évoquera l'intervention des ONG humanitaires en temps de guerre. Ce sont bien les meilleurs historiens et experts de la période qui viendront animer les débats comme : le général André Bach, Jean-Jacques Becker, John Horne, Michel Winock et d'autres.

Les 50 « témoins »
Pour rassurer les cinéphiles impatients, il y aura bien des films lors de ce festival international du film d'histoire. Et c'est une vraie cerise sur le gâteau, que ce que nous réservent les salles obscures lors de cette édition. 50 films en compétition, 46 parlants, plus de la moitié français, un anglais (My Boy Jack), irlandais (Le Vent se lève), arménien (Ararat), des africains, austro-hongrois (Colonel Redl), italiens, roumains, américains et enfin russes (Octobre, La Fin de Saint-Pétersburg, Lénine en 1918). Leur action se déroule aussi bien en Europe qu'en Afrique, au Moyen Orient, dans les Balcans, en mettant en scène des affrontements sur terre et... dans les airs (L'instinct de l'Ange). Les thématiques abordées sont tout aussi diverses. En dehors du conflit, ceux-ci abordent l'après-guerre, la désolation, l'amertume et la souffrance des blessés, traumatisés, de ceux qui ont « perdu la tête », le génocide arménien, la révolution d'octobre ainsi que des rares tentatives de fraternisation, de pacifisme.

Témoigner, contester, reconstituer
Les plus grands réalisateurs sont au rendez-vous : Renoir, Ford, Kubrick, Chaplin, Eisenstein, Hawks, Truffaut dans tous les registres possibles : le burlesque (Charlot Soldat), les films d'espionnage (Salonique nid d'espions, Mata-Hari agent H-21), les comédies (La Grande Guerre, La Victoire en chantant), les films d'aventures (La Patrouille Perdue, A la Guerre comme à la Guerre), fantastiques ou encore des documentaires (Le Soldat Inconnu Vivant). Claude Aziza résume ainsi cet impressionnant panorama : « Contrairement aux films consacrés à la II GM, qui dans un premier temps glorifiaient, ensuite critiquaient pour enfin reconstituer ; les films sur la I GM n'ont jamais voulu glorifier. » fait-il remarquer, « C'est un témoignage qui prime dans une première période, en France ce conflit éclipse le deuxième totalement ; ensuite, entre 1957-97 c'est la contestation et les films les plus récents, quant à eux, se consacrent à la reconstitution avec un regard plus apaisé et plus historique. » François Aymé ajoute : « C'est un panorama complet de comment le cinéma a vu la I GM jusqu'à maintenant. »

Piotr Czarzasty


Cinéma Jean Eustache
7, rue des poilus (près de la mairie)
33 600 PESSAC CENTRE
Tél. 05 56 46 25 43
contact@cinema-histoire-pessac.com
http://www.cinema-histoire-pessac.com

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
740
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !