Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Les Béarnais de Paris et de Navarre célèbrent Henri IV

22/02/2010 |

Bernard Berdou d'Aas

Il y a 400 ans, le charentais Ravaillac mettait prématurément fin au règne d'un des rois de France les plus populaires, y compris dans l'historiographie et la mémoire nationale post-révolutionnaires. L'anniversaire de la mort d'Henri IV, souverain d'origine béarnaise passé du protestantisme au catholicisme (1593) pour régner sur une France déchirée par les guerres de religions qu'il apaisa avec succès, va donner lieu dans la région et à Paris à une série de commémorations et d'expositions.

Déjà, la très républicaine "Commission des Célébrations Nationales" du Ministère de la Culture travaille à un site internet (voir ci-dessous) sous la houlette de Grégory Champeaud, ex-rugbyman gabardan (de Gabarret, dans les Landes), docteur en histoire de l'Université de Bordeaux III. (1)

Hors la toile, le musée national du château de Pau sera évidemment le lieu privilégié d'expositions et de conférences. La première d'entre elles a d'ailleurs déjà eu lieu sous l'égide de la Société des amis du château de Pau, sur le thème des Dames de Navarre (Marguerite d'Angoulême, Jeanne d'Albret, Catherine de Bourbon) et se poursuivra jusqu'à la fin du mois de mars 2010, tandis que du 31 mars au 31 juin se tiendra une exposition sur les liens entre les Médicis et Henri IV, notamment grâce à un prêt exceptionnel du Polo museale fiorentino. Ceux que tant de célébrations d'une tête couronnée auraient agacés pourront, quant à eux, se rendre du 17 au 19 juin à un colloque consacré à ceux qui les ont occis, puisque le musée du château de Pau accueillera un colloque sur les régicides en Europe du XVIe au XIXe siècles.

Le Musée des Arts décoratifs de Bordeaux, a lancé il y a quelques jours (jusqu'au 6 septembre 2010) une exposition intitulée "Henri IV et la propagande royaliste sous la Restauration". Si la trame du site internet sus-cité n'est pas encore active, le programme ville par ville y est en revanche déjà disponible à l'adresse http://www.henri-iv.culture.fr. C'est vraiment une vaste partie de la région que recouvrent ces célébrations puisque Nérac (Lot-et-Garonne), où Henri de Navarre vécut aussi avant d'accéder au trône y sera largement associé.

Henri de paix, Henri d'art

La garbure est en pleine ébullition, puisque, toujours dans le cadre de ces festivités, les Béarnais de Paris se sont mobilisés pour organiser une exposition autour du "bon roi" en île de France. Bernard Berdou d'Aas, membre de la Société Henri IV, originaire du village éponyme qui trône sur les hauteurs de la Vallée d'Ossau en est le fer de lance. Successeur moderne des célèbres "siffleurs" (2) du même village, il est avocat à la cour de Paris. Un attachement romantique à sa région, allié à son érudition, l'a déjà conduit à publier deux ouvrages sur Jeanne d'Albret (1528-1572) aux éditions Atlantica en 2002 et 2007, ainsi que de nombreux articles dans des revues d'histoire. Il a donc préparé avec minutie, entouré d'un conseil scientifique comprenant notamment les historiens Jean-Pierre Babelon et Jacques Pérot bien connus des Béarnais, mais aussi de Grégory Champeaud (l'artisan du contenu du site internet, comme nous l'avons vu plus haut), une vaste exposition qui devrait se tenir à St Germain en Laye.

A quelques kilomètres de Paris, au bout de la ligne de RER A dans l'enceinte du Musée d'archéologie nationale, du 5 octobre 2010 au 3 janvier 2011. S'il a obtenu du Ministère de la Culture quelques aides, il manque à sa bourse des deniers pour rendre à l'illustre béarnais l'hommage qui sied à l'empreinte qu'il a laissée dans l'histoire nationale: « Son œuvre de pacification et de reconstruction de la France après les guerres civiles ne sont pas seulement des moments majeurs de notre histoire nationale, ce sont aussi des exemples qui parlent à tous, d'une portée fondamentale, qu'il importe de redécouvrir ou de faire connaitre. »
L'exposition, qui se tiendra donc dans le somptueux cœur du centre-ville de St Germain en Laye s'articulera autour de deux axes considérés comme « majeurs » du règne d'Henri IV: son œuvre pacificatrice dans le domaine de la vie politique et religieuse, son rôle de constructeur et de mécène, particulièrement important à Saint Germain en Laye. On oublie trop souvent qu'entre Pau et Paris, Henri de Navarre a marqué de son empreinte de nombreuses villes, avant qu'il ne devienne roi.

C'est donc toute la deuxième moitié du XVIeme siècle de l'histoire de France qui sera couverte, période ô combien cruciale puisqu'elle pose les bases d'une nouvelle gouvernance, pour reprendre un terme contemporain. Certains historiens vont même jusqu'à dire que, bien avant la Révolution, c'est ici que commence une lente sécularisation (séparation du politique et du religieux, du "temporel" et du "spirituel") du royaume.

On comprend que Maitre Berdou d'Aas se soit fait l'avocat béarnais à Paris d'Henri IV, lui qui voit dans ce 400 ème anniversaire une « occasion de mesurer les bénéfices que notre pays en construction a pu tirer de l'unité nationale. » Ce qui n'est pas un luxe en ces temps de crise économique et de questionnement identitaire...

Cédric Baylocq Sassoubre

[1] Publiée récemment sous la forme d’un ouvrage intitulé "Le Parlement de Bordeaux et les paix de religion (1563-1600). Une genèse de l’Edit de Nantes" (Editions d’Albret, 2009).

[2]Ces Ossalois qui avaient inventé un langage sifflé pour communiquer d'un col à un autre. L'instituteur larunsois René Arripe nous avait conté leur invention dans "Les siffleurs d'Aas" (1984, Imprimerie de la Monnaie, Pau). Plus étonnant, une référence tintée de fascination leur est faite dans l'ouvrage récent d'un universitaire britannique sur la géographie et l'histoire de France. Le dénommé Graham Robb parle en effet du "whistling language of Aas", dans "The discovery of France" (Norton&Company, 2007)

 

 

CONTACT: Les personnes souhaitant contribuer à la tenue de cette exposition peuvent contacter Bernard Berdou d'Aas au 06 86 56 83 12 ou par courriel bberdou@bernardsfirm.com

PHOTO : L'avocat béarnais au barreau de Paris Bernard Berdou d'Aas devant le château de St Germain en Laye, où Henri IV séjourna.

 

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
919
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !