aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Les Camps, ces nouveaux modes d'échange et de rencontres professionnelles pullulent à Bordeaux

09/10/2011 |

BarCamp  du 22 septembre hangar 16 à l'INSEEC

BarCamp, TwitterCamp, OrangeCamp, FormCamp... Depuis le BarCamp de Bordeaux, les 23 et 24 avril derniers, les Camps se multiplient, un peu partout et sur tous les thèmes autour de l'outil numérique dans une réflexion partagée sur les nouveaux outils, les tendances, la formation, voire même sur la manière de changer le monde. Sensible aux questions numériques, le journal Aqui.fr a voulu en savoir plus sur cette dynamique collective qui anime la communauté numérique, ici et là, un peu partout dans le monde, et fédère de plus en plus d'adeptes. Un phénomène dont même les grosses entreprises s'emparent. Pour preuve, le OrangeCamp qui s'est déroulé cette fin de septembre dernier dans les murs de l'Inseec, hangar 16, à Bordeaux.

Si l'on se réfère à l'encyclopédie numérique libre Wikipédia, un BarCamp est une rencontre, une non-conférence ouverte, qui prend la forme d'ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au BarCamp. C'est le principe pas de spectateur, tous participants dans le cadre d'un événement qui met l'accent sur les toutes dernières innovations en matière d'applications Internet, de logiciels libres et de réseaux sociaux. Pour ce qui est de l'origine du nom, BarCamp est une allusion à ses origines, référence à un terme argotique des hackers, le foobar. Le BarCamp serait donc né en août 2005, en réponse au Foo Camp, une "non-conférence" annuelle hébergée par le célèbre éditeur d'ouvrages sur les logiciels libres Tim O'Reilly. Ce qui intéresse les organisateurs, comme les acteurs qui s'y réunissent, c'est le côté 2.0 de la rencontre tout en étant une rencontre humaine et non virtuelle, ouverte, interactive, participative comme un forum sur le net, mais en chair et en os.
 
Que fait-on dans un Camp ?
Le nombre de places est limité. On s'inscrit sur un site. On vient, on prend un badge nominatif et on est accueilli par les organisateurs qui posent le cadre et l'objet de ce Camp. Celles ou ceux qui ont un thème de discussion, de réflexion, d'échange ou un partage de bonnes pratiques à proposer viennent le noter dans une des cases d'un grand tableau et/ou le proposer au micro. Chacun choisit un thème et rejoint le groupe qui l'intéresse. La durée d'un atelier variant de 45 minutes à 2 heures suivant la durée totale de l'événement. On se rencontre, on échange sur des thèmes liés au web, on fait circuler des idées, des connaissances, des informations, on restitue ce qui s'est passé dans l'atelier puis place à la convivialité : on va se restaurer ou boire un verre. Pas de règles, pas de cadre sauf que c'est une "non-conférence" et que tout le monde participe. Pas toujours constaté dans la réalité...
 
BarCamp, TwitterCamp, FormCamp, OrangeCamp, quelles différences ?
Tous se réfèrent au BarCamp qui est Le modèle de fonctionnement participatif, ascendant et ouvert par excellence. Le format restant globalement le même, seuls les hashtags # et l'esprit divergent. Le BarCamp en trois mots : professionnel, expertise, atelier. Esprit geek et CoWorking de rigueur. L'association BarCamp Bordeaux, en partenariat avec la mairie de Bordeaux, en a organisé un pendant deux jours en avril dernier.Atelier lors de l'OrangeCamp du 22 septembre à l'INSEEC
Le TwitterCamp est plus tous publics, tendances digitales, conversation. Esprit convivial et rencontres post twitts. Une longue soirée s'est déroulée à Cap Sciences en mai dernier où sept sujets ont été proposés lors d'ateliers animés et passionnés.
Pour le FormCamp, c'est plutôt formation, plate-forme, échanges, esprit tour de tables entre pairs. Initié en avril 2011, le FormCamp en est déjà à sa 3ème édition, le rendez-vous se voulant quasi mensuel pendant 2 heures en soirée dans un hôtel de la banlieue bordelaise. Il est organisé par FacilForm, une structure associative qui a pour objectif de développer, créer, réaliser et diffuser des outils d'e-Learning.
Enfin, l'OrangeCamp se présente en trois mots comme : changer le monde, numérique, réflexion. Un esprit en mode mutation dont l'objectif est de "susciter une réflexion collective sur l'utilisation du numérique pour améliorer la société, en France comme à l'international, et trouver des idées concrètes pour changer les choses, hors démarche commerciale", même si c'est Orange qui organise... A Bordeaux, un OrangeCamp vient d'avoir lieu,  ce 22 septembre, le temps d'une longue soirée dans les locaux de l'Inseec. En octobre, ses conclusions feront l'objet d'une restitution au Women's Forum, une sorte de Davos au féminin programmé du 13 au 15 octobre à Deauville.
 
Avis d'adeptes
Coach et formatrice, présidente de l'association Atout D, Brigitte de Boucaud en sait long sur la question. "J'ai participé à tous les Camps proposés ces derniers temps sur Bordeaux, sauf les FormCamps. Par curiosité au début, puis par goût ensuite. Je trouve que ce mode de rencontre donne un nouveau souffle à Bordeaux et la positionne incontestablement au rang des villes entreprenantes et tournées vers l'avenir. En tant que spécialiste de l'émergence de la créativité et de l'intelligence collective au sein des équipes et des projets, j'étais très intéressée de voir en quoi ce type de format pouvait favoriser l'innovation, la créativité et l'échange. Résultat, on y fait des rencontres inattendues pleines de sens tout en se sentant acteur, dans un processus d'émulation où tout semble possible". 
Pour Thomas Parisot, consultant web, "ces formes de réunions de co-constructions sont des concertations citoyennes qui font avancer les choses dans la collaboration dynamique et la mutualisation des savoirs. Tout le monde est là pour donner et recevoir. Il n'y a pas de schéma comme dans ces colloques traditionnels où seul un intervenant s'exprime, ici tout est auto-géré, personne ne tire la couverture à lui et la dynamique de groupe  prime sur l'individu".
Comme quoi la technologie, qui peut isoler  dans le virtuel, comme elle peut rassembler, dans le réel, est bien ce que l'on décide d'en faire. Passer du temps devant son écran n'empêche visiblement en rien  l'animal social qu'est l'homme, de rencontrer et d'échanger pour  améliorer son quotidien ou créer un autre modèle de société, plus collective, plus créative et plus humaine. La preuve par le Camp.
 
photos : Inseec
Isabelle Camus
 

Partager sur Facebook
Vu par vous
583
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !