Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

11/12/18 : Le Président de la République a fait plusieurs annonces importantes. D'abord, l'augmentation du SMIC de 100 euros par mois par le biais de la prime d'activité, dès 2019, avec des heures supplémentaires versées "sans impôts ni charges, dès 2019".

10/12/18 : Enfin, le Président a souligné l'importance d'élargir le débat national qui s'annonce et a exprimé son intention de rencontrer les maires "région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la nation".

10/12/18 : Emmanuel Macron a également précisé qu'il ne reviendrait pas sur l'ISF. "Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient".

10/12/18 : "Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts ni charges" a poursuivi Emmanuel Macron. Enfin, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

10/12/18 : Emmanuel Macron s'est adressé aux français ce lundi 10 décembre, en évoquant les gilets jaunes et une "colère profonde, je la ressens comme juste à bien des égards. Il a condamné les violences en marge du mouvement des gilets jaunes.

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

10/12/18 : Charente-Maritime : au vue du contexte social actuel, le séminaire filière Fruits & Légumes de Nouvelle Aquitaine Propulso, qui devait se tenir les 11 et 12 décembre à Saintes est annulé. Une prochaine date devrait bientôt être fixée.

09/12/18 : La Rochelle : selon l'association Info Trafic 17, le dépôt pétrolier de La Pallice est bloqué ce soir par près de 200 personnes.

09/12/18 : Charente-Maritime : Annick Baillou a été nommée inspectrice d’académie-directrice académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) de la Charente-Maritime. Elle succède à Gilles Grosdemange qui a fait valoir ses droits à la retraite.

09/12/18 : Samedi vers 23 heures, Jacqueline Dubois, députée du Sarladais a découvert sa voiture en feu, ainsi que celle de son mari, garées dans la rue devant son domicile de Vézac. L'élue a reçu de nombreux soutiens de la classe politique de tous bords.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/18 | Réseau de chaleur: Limoges labellisée pour la 4ème fois

    Lire

    La Ville de Limoges obtient pour la 4ème année consécutive le label « Ecoréseau de chaleur ». Ce prix, décerné par l’association AMORCE, a été remis le 4 décembre à Paris lors de la semaine de la chaleur renouvelable pour ses 2 réseaux de chaleur du Val de l’Aurence, source d’énergie renouvelable (biomasse constituée de plaquettes forestières provenant de la filière bois locale) et de Beaubreuil, source d’énergie de récupération (combustion de déchets).

  • 11/12/18 | Easyjet teste la desserte paloise

    Lire

    Entre le 4 février et le 3 mars 2019, EasyJet reliera Pau à Paris Charles-de-Gaulle à raison de 7 à 10 vols par semaine ( A320 de 186 sièges). Avec 1 à 2 vols par jour, les horaires se veulent adapter aux besoins des clientèles de loisirs et d’affaires, l’aller-retour dans la même journée étant possible les lundis, jeudis et vendredis. « Cette desserte permettra à EasyJet de tester le marché palois. Elle revêt ainsi une grande importance stratégique pour l’attractivité et l’accessibilité de Pau et du Béarn », selon les représentants de l'aéroport. Billets sur le site internet de la compagnie aérienne et en agences de voyages.

  • 10/12/18 | Banques Alimentaires en Gironde, une collecte à la hausse

    Lire

    Pour la 2ème année consécutive, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) enregistre "une belle augmentation" du résultat de la collecte nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte de produits secs progresse de 10,84% avec 409t contre 369 en 2017. Et cela, dans "un contexte difficile de baisse des dons et de mouvements faisant craindre pour l’accès aux magasins" rappelle la BABG. Selon les 300 collecteurs présents dans près de 300 magasins girondins, "les donateurs étaient peut-être moins nombreux mais plus généreux". L'étape du tri (en cours) par près de 1000 bénévoles devrait être achevée à Noël.

  • 10/12/18 | Hashtag d’Argent pour Limoges

    Lire

    Très présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Linkedin) et avec plus de 67 000 abonnés, la Ville de Limoges a obtenu un « Hashtag » d’argent pour son engagement sur les réseaux sociaux pour communiquer avec ses administrés dans la catégorie « grandes villes de + 100 000 habitants ». Ce trophée, remis par l’Observatoire SocialMedia, récompense les territoires les plus agiles sur les réseaux.

  • 10/12/18 | Talents des Cités: les lauréats néo-aquitains

    Lire

    En Nouvelle-Aquitaine, Talents des Cités 2018 a distingué 3 créateurs d'entreprise dans les quartiers prioritaires de la Ville : Grégory Pédeboscq (Dax), et son food truck «La Cantoche», qui propose en partenariat avec des producteurs locaux sandwichs, burgers, salades et soupes originales ; Victor Du Peloux (Bordeaux) et son atelier bois coworking «La Planche» pour artisans, concepteurs et grand public, et Salomé Arenas (Pau), co-fondatrice de Monsieur Bernard, marque de vêtements et accessoires 100% plastique recyclé dont une partie est récoltée dans la Mer Méditerranée! Les lauréats nationaux seront connus fin janvier

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Les Choix d'Aqui ! : Public Enemies de Michael Mann, braquage hollywoodien

14/07/2009 |

Marion Cotillard et Johnny Depp dans Public Enemies

Chicago durant la grande dépression, l'endroit rêvé pour devenir bandit de grand chemin. Sauf que depuis un certain temps, John Edgar Hoover (le directeur historique du Bureau Fédéral) semble mener une vendetta personnelle contre tous les grands noms du crime. Une fois Capone emprisonné, c'est au tour des gangs de braqueurs d'être nommés « ennemis publics ». Michael Mann, réalisateur acclamé de Collateral et Ali, revient encore une fois avec une histoire de policiers et de voleurs, son sujet de prédilection. Et en s'intéressant à l'anti-héros populaire qu'est John Dillinger, il y gagne une grande dimension romantique alors sous-jacente dans son oeuvre. Un grand film hollywoodien porté par un Johnny Depp tout en retenue et en finesse.

John Dillinger est un cas à part. Un anarchiste, un artisan du braquage, un roi de l'évasion, avec ses principes inaliénables. Il ne s'attaque qu'à l'argent des banques. Ce qui le rend extrêmement populaire au contraire d'un Baby Face Nelson (Stephen Graham), impulsif et violent. L'image romantique de John Dillinger, anti-héros solitaire en lutte à la fois contre les représentants de la loi et les réseaux mafieux en train de commencer à s'organiser durablement, sied parfaitement à Johnny Depp.

John Dillinger, braqueur de banques
Un acteur qui abandonne pour un temps l'excentricité de Jack Sparrow ou de Sweeney Todd. Et quel bonheur de le voir se contenter de jouer quelqu'un de rationnel, un personnage à sang froid, peu démonstratif mais humain malgré tout. Tout le magnétisme de Depp sert parfaitement le personnage de Dillinger qui capte toute l'attention du spectateur. Au détriment de son nemesis, l'agent Melvin Purvis, interprété par Christian Bale (The Dark Knight, Terminator Renaissance) à qui l'on reproche souvent de garder un visage sans véritables expressions. Ici, tout ce répertoire de l'impassibilité se révèle très utile. On a face au grand bandit, un agent déterminé à la capture de tous les suspects de sa liste. Tendu à l'extrême, il s'offre seulement un petit sourire de satisfaction sadique lors de la confrontation avec Dillinger, puisque que la scène se déroule dans une prison. Une scène que Michael Mann maitrise à merveille depuis Heat. Ce qui rend Melvin Purvis moins intéressant, ce n'est pas tellement le jeu d'acteur de Bale. C'est surtout le fait que ce n'est qu'un flic parmi tant d'autres qui finit par être éclipsé dans le cœur du spectateur par Charles Winstead (Stephen Lang) le leader des Texas Rangers tout aussi déterminé mais plus humain, moins énigmatique.

La courte vie de Billie Frechette
Tellement de personnages secondaires dont on aimerait suivre le destin mais qui ne capteront l'image que l'espace de quelques scènes : des policiers, des bandits, des mafieux, des politiciens, des prostituées tous reliés au parcours de John Dillinger. Dans ce sens, il est dommage que l'on ne s'intéresse en profondeur qu'à la relation entre John Dillinger et Billie Fréchette (Marion Cotillard, qui peut dire merci à l'académie des oscars). Les relations à l'intérieur du gang avec notamment Homer Van Meter (Stephen Dorff) ou Red Hamilton (Jason Clarke) passent au second plan, alors qu'on aurait aimé observer plus minutieusement la mécanique du groupe.
Heureusement, les scènes avec Marion Cotillard sont superbes et celle-ci relève à merveille le défi de la femme amoureuse et tout aussi déterminée que son compagnon. Et au tournant du film, Billie Frechette se révèle comme le fil conducteur de cette histoire. Comme nous n'assistons qu'à une partie de la vie de John Dillinger, son heure de gloire, le terme tant prisé de biopic n'est pas à l'ordre du jour. Mais c'est bien la vie de Billie Fréchette à laquelle nous assistons. Entre le moment où sa véritable vie a commencé et celui où elle s'est brutalement arrêtée. Un personnage de femme forte, habituel chez Mann qui fait des films dans lesquels on est assuré de ne jamais trouver de rôle de potiche.

Vivre l'age d'or du grand banditisme
Sans partir dans des détails techniques alambiquées, on retiendra que le numérique rend l'image palpable. A chaque fusillade, et notamment celle de Little Bohemia, le spectateur sentira les balles au dessus de sa tête. Une impression renforcée par un cadrage épique, sur l'épaule, qui réussit l'illusion de vivre véritablement les années 30. La forme est élégante et sert le fond avec justesse. La chronique de l'âge d'or du grand banditisme à travers les yeux du réalisateur hollywoodien le plus doué pour mettre en image les grands drames et les fusillades. Et de toute façon, en sortant du cinéma, la première idée qui vous traversera l'esprit sera d'aller faire un hold-up, parfaitement sapé, armé d'un pistolet mitrailleur et de votre plus beau sourire. C'est finalement tout ce qu'on demande à Michael Mann....

Thomas Guillot

Public Enemies, film de gangsters écrit, réalisé et produit par Michael Mann, avec Johnny Depp, Marion Cotillard, Christian Bale...

Partager sur Facebook
Vu par vous
943
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
clémence | 14/07/2009

j'ai adoré ce film dans la veine de "zodiac" de Fincher et "l'échange" de Eastwood!l'ambiance,la traque,les acteurs,le sens du détail,le mystère des personnages!
mais contrairement à vous,j'ai préféré Christian Bale à Johnny Depp même si j'étais contente de voir dans un rôle "sérieux" Johnny Depp(il est moins cabotin que d'habitude et est très crédible).
Son Purvis est plus intéressant car il évolue au cours du film de flic méthodique et ambitieux à salaud sans scrupule dégouté de lui-même pour attraper les gangsters et surtout,le réalisateur ne cherche pas à le rendre aimable.Le physique de Bale très propre sur lui et déterminé(personne ne peut dire que Bale est un comique) sert réellement son rôle de chasseur pugnace à la fois calme et intense(Mann a su mieux l'utiliser que dans "the dark knight" et "terminator"réunis)mais son jeu est plus difficile d'accès que celui de Depp ,c'est sûr
A certains moments,j'ai eu plus l'impression de regarder Depp évolué que Dillinger(ils ont le même look:les lunettes,les fringues)ce qui me fait dire que c'est ma sympathie pour Depp qui me fait aimer Dillinger.
je suis d'accord sur votre idée que Marion Cotillard est le fil conducteur du film,en plus elle est très émouvante en amoureuse réaliste et soumise!
Ce qui m'a géné dans ce film,c'est le fait que notre discussion d'après-film portait sur la mise en scéne,le sens du détail,Purvis et Fréchette mais à aucun moment sur Dillinger et ça c'est bizarre!

Thomas Guillot | 15/07/2009

Joli com, merci.

Pour moi la véritable différence entre Depp et Bale vient de leurs environnements. A cause du nombre incalculable de seconds rôles secondaires, les deux acteurs se retrouvent avec des personnages intéressant qui gravitent autour. Comme Dillinger finit par se retrouver seul, toute la pression dramatique peut retomber sur Depp. Et quand bien même Dillinger est un leader incontesté, malgré la présence de l'électron libre Nelson. Alors que Bale est toujours en concurrence avec d'autres flics, qui disputent ses méthodes et font le boulot à sa place. Il n'a pas vraiment l'espace pour évoluer.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !