Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/03/19 | Bordeaux : du mouvement à la Maison Rose

    Lire

    Le vide dressing de la Maison Rose approche. La dernière née de l'association RoseUp, qui édite également Rose Magazine, organise un vide dressing solidaire ce samedi 23 mars. La Maison Rose accueille et soutient des femmes atteintes de cancer, mais aussi leurs proches, permettant ainsi de se ressourcer pendant ou après les traitements. L'intégralité des bénéfices du vide dressing solidaire seront reversés à la Maison Rose.

  • 21/03/19 | Nouvelle-Aquitaine : un jeu pour les malvoyants

    Lire

    Ce n'est pas la première fois que l'Institut Régional des Sourds et des Aveugles (IRSA) et Cap Sciences élaborent un jeu de société à destination des malvoyants. Time Loop est un jeu de stratégie, où les protagonistes sont perdus dans le temps et dont l'objectif est d'arriver à retourner à son époque. Une campagne de financement participatif a été lancée afin de doter toutes les antennes régionales de l'IRSA d'exemplaires du jeu. 400 euros sont nécessaires pour mener à bien le projet.

  • 21/03/19 | Bordeaux : une nouvelle école d'ingénieur !

    Lire

    L'École Nationale Supérieure pour la Performance Industrielle et la Maintenance Aéronautique ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2019. L'ENSPIMA sera la sixième école publique d'ingénieurs bordelaise avec pour domaines de prédilection les industries aéronautique, spatiale et de la défense. L'école sera basée dans les locaux de l'Institut de Maintenance Aéronautique à Mérignac. Les recrutements sont ouverts à partir du 20 mars pour ce cursus de 3 ans.

  • 21/03/19 | 1e édition de Gaspi'Halles pour une alimentation responsable

    Lire

    La première édition de Gaspi'Halles aura lieu les 22 et 23 mars aux halles de Bacalan à Bordeaux. Cet événement, organisé par l'EFAP et l'entreprise Biltoki, vise à sensibiliser les Bordelais au gaspillage alimentaire. Le vendredi matin sera consacré à des tables rondes destinées aux professionnels, tandis que le samedi après-midi sera ouvert au public pour des ateliers pratiques, de 14 heures à 18 heures.

  • 21/03/19 | Soirée ciné-débat sur la santé mentale à Pessac

    Lire

    Dans le cadre de la semaine d'information sur la santé mentale, le cinéma Jean Eustache de Pessac projettera le film documentaire "Locura al aire" le 22 mars à 20h30, en partenariat avec l'Unafam. Le film sera suivi d'un débat en présence du docteur Doumy, psychiatre au Centre Référence des Pathologies Anxieuses et de la Dépression (CERPAD) à l’hôpital Charles Perrens. Séance aux tarifs habituels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Vallée d'Ossau : la pastorale siffle, chante et raconte

09/07/2017 | La pastorale ossaloise raconte une vallée des Pyrénées et ceux qui l’habitent. Elle sera présentée les vendredi 14 et samedi 15 juillet aux Eaux-Bonnes

Une vallée de montagne où la culture béarnaise se vit au quotidien

Accrochée au débouché d’une combe dont les Pyrénées ont le secret, la commune des Eaux-Bonnes fourmille de souvenirs et sans doute de fantômes. La culture béarnaise y est par contre bien vivante. L’occitan se parle encore dans ses rues. Il se siffle même puisque cet autre mode d’expression – que l’on enseigne aujourd’hui à l’université de Pau et des Pays de l’Adour – est resté la marque de fabrique du village voisin d’Aas, terre de bergers et d’anciens passeurs. Tout cela sera évoqué lors de la pastorale que la petite cité thermale accueillera les vendredi 14 et samedi 15 juillet. Une tradition à laquelle participent 350 habitants de la vallée d’Ossau.

Les Eaux-Bonnes, comme leur nom l’indique, c’est d’abord de l’eau. Minérale et bienfaisante, celle-ci est utilisée aujourd’hui pour soigner les voies respiratoires, les rhumatismes et les traumatismes ostéo-articulaires.

L’affaire ne date pas d’hier. Déjà, sous le règne de François Ier, grâce aux vertus de ce que l’on appelait alors les « eaux d’arquebusade »,  un hôpital militaire  avait été édifié là à flanc de montagne pour soigner les blessés de la bataille de Pavie.

Mais, comme d’autres cités du sud-ouest, la commune a surtout connu la notoriété quelques siècles plus tard avec la visite que lui a rendue en 1861 l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.

 Venue poser la première pierre d’un établissement de soins, la belle espagnole a donné le coup d’envoi d’une véritable ruée vers l’eau  pour des cohortes de mondains qu’aujourd’hui on appellerait « bobos ». L’attrait pour le pyrénéisme est venu en plus.

Puis, avec les décennies, les modes ont changé et le temps a lentement fait son ouvrage. Presque jusqu’à l’oubli. Désormais peuplé de silence et de gravats, l’un des témoins de cet âge d’or, l’impressionnant hôtel des Princes qui est situé sur la place centrale, a vu son dernier client le quitter il y a une quarantaine d’années.

L’édifice attend aujourd’hui  que ses nouveaux propriétaires aient l’argent nécessaire pour lui redonner vie. Des experts ont estimé le coût de cette résurrection à près de 20 millions d’euros. Bonjour le défi !

Eté comme hiver

La vie continue pourtant. Forêt suspendue, parcours de santé, via-ferrata, randonnées… D’autres activités liées à la montagne ont pris le relais auprès des touristes dans une vallée où la station de ski de Gourette, toute proche, fait un tabac l’hiver. Tandis que, plus au sud,  le petit train d’Artouste, offre chaque été aux visiteurs le plaisir de découvrir d’incroyables panoramas sur les cimes environnantes.

Quant aux curistes, attirés par l’eau de deux sources, ils sont toujours là. Même si certains d’entre eux regrettent de ne pas pouvoir encore utiliser la fameuse « bulle » architecturale qui doit faire la renommée des thermes rénovés. Une partie des piliers qui la soutiennent ont en effet éclaté quelques jours après leur inauguration en 2016. Le dossier est en justice.

Un théâtre populaire et déclamé

Sans doute pour laisser le temps à ce dernier de marcher à son pas, l’épisode ne sera pas abordé lors de la pastorale présentée à la mi-juillet. Même si cette ancienne forme de théâtre populaire et déclamé, propre aux populations béarnaises, possède selon son metteur en scène Alain Munoz une part de vocation « militante et politique ».

« En ce qui concerne les Eaux-Bonnes, on pourrait la résumer ainsi : comment une cité a-t-elle pu être abandonnée quand elle possédait des infrastructures et des qualités esthétiques que d’autres pourraient lui envier ? ».

Débutant sur un dialogue engagé par des siffleurs (en l’occurrence les élèves du collège de Laruns), la pastorale racontera la commune, ceux qui  y ont vécu et ceux qui y vivent. Avec les souverains et les soldats qui s’y sont croisés, avec les bains et les dames en dentelles, les guides et les skieurs, les bâtons et les luges. Avec enfin  la danse, le chant et cette langue occitane que le français côtoie sans heurts.

Deux heures trente d’un spectacle décliné en octosyllabes et quatrains pour lequel se sont mobilisés des bénévoles venus de tous les coins de la vallée d’Ossau. Ce qui n’est pas rien dans un territoire où les montagnards sont connus pour leur farouche indépendance et leur sacré tempérament.

 « Enfants, jeunes, personnes plus âgées : chaque génération se retrouve dans la pastorale, avec toutes les variantes de la langue et de l’expression ossaloises » résume Alain Munoz. « C’est aussi une manière de montrer que, chez nous, la culture se vit au quotidien » .

Pratique :

Spectacle à 21h les vendredi 14 et samedi 15 juillet. Tarif 15 €, gratuit pour les moins de 12 ans. 

Animations à partir de 15h, restauration possible à partir de 18h30

Réservation dans les offices de tourisme de Arudy, Laruns,  Les Eaux-Bonnes, et à l’Ostau Bearnes à Pau (46 bd Alsace-Lorraine).

https://www.pastorala-aussalesa.fr/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Les Eaux-Bonnes

Partager sur Facebook
Vu par vous
56143
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !