Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/12/20 : Après 20 années de Présidence de la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine puis Nouvelle-Aquitaine, Dominique Graciet confirme qu'il démissionnera de son mandat le 7 décembre prochain.

04/12/20 : Bordeaux-L'Observatoire girondin des libertés publiques organise ce vendredi 4 décembre 18h, Place de la Victoire, un rassemblement contre la loi "Sécurité Globale". Dans ce cadre, la mobilisation du 28 novembre avaient déjà réuni 20 000 personnes+ d'info

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/12/20 | Une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret

    Lire

    La société BFM Biométhane a été créée par trois entreprises agricoles pour porter une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Dans le cadre du projet, plutôt que d'être détruites avant l'implantation de la culture principale, les cultures intermédiaires seront valorisées grâce à la méthanisation à des fins énergétiques. Le projet permettra d'éviter l'émission de 4600 tonnes équivalent CO2. Pour la construction de cette unité de méthanisation, la Région vient d’allouer une subvention de 700 000 euros.

  • 04/12/20 | La Flow Vélo poursuit son développement sur Grand Cognac

    Lire

    La Flow Vélo, qui relie l’Ile d’Aix à Thiviers longe le fleuve Charente et termine son tracé au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin. Un plan global d’aménagement a été élaboré pour mettre en œuvre le tracé définitif en garantissant la qualité et la sécurisation du parcours. C’est dans ce contexte que l’agglomération de Grand Cognac prend en charge la réalisation d’un linéaire de 35km au travers 3 phases de travaux. La 3ème phase, correspondant à l’aménagement entre Jarnac et Angeac bénéficie d’une aide régionale de 316 000 euros.

  • 04/12/20 | Restauration des zones humides en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l'appel à projets « restauration des zones humides de têtes de bassin versant », la communauté de communes Ventadour-Egletons-Monédières en Corrèze, propose d'accentuer son action avec la reconquête pastorale de zones humides dégradées du bassin versant du ruisseau d'Egletons, ainsi que la restauration des fonctions hydrologiques et du potentiel d'autoépuration de la zone humide du Maumont. La Région vient d’attribuer une aide de 61 000 euros à la Communauté de Communes pour les travaux d’investissement.

  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

  • 03/12/20 | Le projet « Dock de légumes » va voir le jour

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine, celle-ci vient d’attribuer une aide de 55 842 euros au projet « Dock de légumes » porté par la Communauté d’Agglomération de Grand Angoulême. Cette action vise à préfigurer les équipements et services collectifs nécessaires pour sécuriser et développer les productions maraîchères biologiques et locales. Plusieurs études ont déjà été menées afin de réaliser l’état des lieux de l’écosystème agricole et alimentaire territorial notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Vallée d'Ossau : la pastorale siffle, chante et raconte

09/07/2017 | La pastorale ossaloise raconte une vallée des Pyrénées et ceux qui l’habitent. Elle sera présentée les vendredi 14 et samedi 15 juillet aux Eaux-Bonnes

Une vallée de montagne où la culture béarnaise se vit au quotidien

Accrochée au débouché d’une combe dont les Pyrénées ont le secret, la commune des Eaux-Bonnes fourmille de souvenirs et sans doute de fantômes. La culture béarnaise y est par contre bien vivante. L’occitan se parle encore dans ses rues. Il se siffle même puisque cet autre mode d’expression – que l’on enseigne aujourd’hui à l’université de Pau et des Pays de l’Adour – est resté la marque de fabrique du village voisin d’Aas, terre de bergers et d’anciens passeurs. Tout cela sera évoqué lors de la pastorale que la petite cité thermale accueillera les vendredi 14 et samedi 15 juillet. Une tradition à laquelle participent 350 habitants de la vallée d’Ossau.

Les Eaux-Bonnes, comme leur nom l’indique, c’est d’abord de l’eau. Minérale et bienfaisante, celle-ci est utilisée aujourd’hui pour soigner les voies respiratoires, les rhumatismes et les traumatismes ostéo-articulaires.

L’affaire ne date pas d’hier. Déjà, sous le règne de François Ier, grâce aux vertus de ce que l’on appelait alors les « eaux d’arquebusade »,  un hôpital militaire  avait été édifié là à flanc de montagne pour soigner les blessés de la bataille de Pavie.

Mais, comme d’autres cités du sud-ouest, la commune a surtout connu la notoriété quelques siècles plus tard avec la visite que lui a rendue en 1861 l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.

 Venue poser la première pierre d’un établissement de soins, la belle espagnole a donné le coup d’envoi d’une véritable ruée vers l’eau  pour des cohortes de mondains qu’aujourd’hui on appellerait « bobos ». L’attrait pour le pyrénéisme est venu en plus.

Puis, avec les décennies, les modes ont changé et le temps a lentement fait son ouvrage. Presque jusqu’à l’oubli. Désormais peuplé de silence et de gravats, l’un des témoins de cet âge d’or, l’impressionnant hôtel des Princes qui est situé sur la place centrale, a vu son dernier client le quitter il y a une quarantaine d’années.

L’édifice attend aujourd’hui  que ses nouveaux propriétaires aient l’argent nécessaire pour lui redonner vie. Des experts ont estimé le coût de cette résurrection à près de 20 millions d’euros. Bonjour le défi !

Eté comme hiver

La vie continue pourtant. Forêt suspendue, parcours de santé, via-ferrata, randonnées… D’autres activités liées à la montagne ont pris le relais auprès des touristes dans une vallée où la station de ski de Gourette, toute proche, fait un tabac l’hiver. Tandis que, plus au sud,  le petit train d’Artouste, offre chaque été aux visiteurs le plaisir de découvrir d’incroyables panoramas sur les cimes environnantes.

Quant aux curistes, attirés par l’eau de deux sources, ils sont toujours là. Même si certains d’entre eux regrettent de ne pas pouvoir encore utiliser la fameuse « bulle » architecturale qui doit faire la renommée des thermes rénovés. Une partie des piliers qui la soutiennent ont en effet éclaté quelques jours après leur inauguration en 2016. Le dossier est en justice.

Un théâtre populaire et déclamé

Sans doute pour laisser le temps à ce dernier de marcher à son pas, l’épisode ne sera pas abordé lors de la pastorale présentée à la mi-juillet. Même si cette ancienne forme de théâtre populaire et déclamé, propre aux populations béarnaises, possède selon son metteur en scène Alain Munoz une part de vocation « militante et politique ».

« En ce qui concerne les Eaux-Bonnes, on pourrait la résumer ainsi : comment une cité a-t-elle pu être abandonnée quand elle possédait des infrastructures et des qualités esthétiques que d’autres pourraient lui envier ? ».

Débutant sur un dialogue engagé par des siffleurs (en l’occurrence les élèves du collège de Laruns), la pastorale racontera la commune, ceux qui  y ont vécu et ceux qui y vivent. Avec les souverains et les soldats qui s’y sont croisés, avec les bains et les dames en dentelles, les guides et les skieurs, les bâtons et les luges. Avec enfin  la danse, le chant et cette langue occitane que le français côtoie sans heurts.

Deux heures trente d’un spectacle décliné en octosyllabes et quatrains pour lequel se sont mobilisés des bénévoles venus de tous les coins de la vallée d’Ossau. Ce qui n’est pas rien dans un territoire où les montagnards sont connus pour leur farouche indépendance et leur sacré tempérament.

 « Enfants, jeunes, personnes plus âgées : chaque génération se retrouve dans la pastorale, avec toutes les variantes de la langue et de l’expression ossaloises » résume Alain Munoz. « C’est aussi une manière de montrer que, chez nous, la culture se vit au quotidien » .

Pratique :

Spectacle à 21h les vendredi 14 et samedi 15 juillet. Tarif 15 €, gratuit pour les moins de 12 ans. 

Animations à partir de 15h, restauration possible à partir de 18h30

Réservation dans les offices de tourisme de Arudy, Laruns,  Les Eaux-Bonnes, et à l’Ostau Bearnes à Pau (46 bd Alsace-Lorraine).

https://www.pastorala-aussalesa.fr/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Les Eaux-Bonnes

Partager sur Facebook
Vu par vous
58013
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !