14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Les Fidèles au TnBA : famille je vous hais...

19/10/2010 |

Les Fidèles au TnBA : famille je vous hais...

Les Fidèles est une histoire de famille. De mémoire et de généalogie, de la trace laissée par les anciens sur les nouvelles générations, de fantômes qui hantent les rêves au présent, de l'impact des bons et mauvais souvenirs et plus généralement de l'enfance abîmée. Annie Rozier n'a pas échappé à cette lignée, une hérédité dont elle subit chaque jour le poids. La famille d'Annie est fidèle à ses racines, des ancres malodorantes et rouillées qui empoisonnent toute forme de vie. Cette pourriture qui émane de l'écriture d'Anna Nozière, prend toute sa force sur scène, dans une performance chorale éclatante servie par une troupe de « morts-vivants » qu'on aimerait croiser plus souvent sur le plateau. Au Théâtre national de Bordeaux Aquitaine jusqu'au 22 octobre.

Le poids de l'hérédité
Dans la famille Rozier, il y a la mère, personnage central de la pièce, figure de la maternité hystérique et violente, qui impose chaque jour son monde de la terreur. Secondée dans sa tâche par l'oncle d'Annie et ses grosses mains de Général qui pensent un peu trop au "fion", elle vit aux côtés d'un mari passif mais tout autant destructeur par son silence et son aveuglement. A eux trois, ils sont une tornade qui broie les existences d'Annie et de sa soeur adoptive Monique, la" bâtarde", celle qui subit les coups et les humiliations sans sourciller. Terrible défouloir.  Un tableau de famille obscur, s'il n'y avait la présence de la grand-mère, seule once de douceur, abri de fortune qui sent bon le lait chaud pour quelques heures. L'histoire d'Annie Rozier et de ses "fidèles" n'est pas belle. Elle est une intrusion dans le pathétique, les vérités indigestes et dérangeantes, les réalités sociales qu'on sait taboues. Elle est racontée par Annie, le regard exterieur porté sur son propre malheur, la parole franche et crue, pour ne rien cacher, y compris ses plus bas instincts. Un conte de la cruauté, autant effroyable que drôle, terriblement cynique et hilarant parfois, distancié de la réalité. Sans doute la clé de ce détachement qui traverse la pièce et nous laisse à notre place de spectateur, sans empathie ni compassion. Les Fidèles n'est pas une écriture de l'émotion, n'a pas pour ambition de porter un jugement, ne se place pas dans la catégorie des témoignages. Elle est un regard singulier sur le poids de l'hérédité, le hasard de la naissance, la question de l'enfance: celui d'Anna Nozière qui imagine une pièce entre vivants et revenants, entre visions cauchemardesques et réalité abrupte, entre cocasserie et atrocité. Un style très particulier qu'elle met en scène pour mieux illustrer sa façon de voir, son propre répertoire. 

Une insanité perfide et comique
Éloignée du naturalisme, Les Fidèles est une pièce intégrale qui pour reproduire sur le plateau cette dualité formelle, narrative et discursive, porte un soin infini à chaque pan de l'œuvre. Si la pièce jouée manque encore un peu de maturité, notamment dans la première partie qui peine à trouver son rythme, la finalité prend son sens dans cette minutie apportée aux éléments: texte, jeu et scénographie. La langue brute et poétique, viscérale, est d'un impact sans retenue, limpide. Annie: « Jetée là, j'ai erré dans un mauvais rêve: ma longue vie de 10900 jours » / Ma mère laissait crever tout raide nos rêves... Des vipères sortaient de sa bouche » / "Mon oncle faisait de moi un haut le cœur à l'infini. » La fantasmagorie présente dans l'écriture ne prend vie que sur scène, à travers les visions de l'auteur, la direction qu'elle indiqueaux comédiens. Sur le plateau, la folie domine, une insanité perfide car comique. Les scènes de meurtres fantasmés côtoient l'hilarité d'un enterrement déjanté. Un grand écart servi par une troupe de comédiens d'exception, à commencer par la mère - Virginie Colemyn -, incroyable incarnation de la déraison, qui offre ici unmoment de comédie jubilatoire. Baignés dans cet enfer rouge et marron, les personnages se détruisent au son de l'accordéon, virevoltent et s'écroulent, morts ou fous, peut-être les deux. Happés par les entrailles de la terre, les fidèles devront céder à la spirale qu'ils ont engendrée, et rejoindre leur lignée comme le veut leur destinée. Tuberculose, leucémie, maladie de pique plancher... rien n'est trop pourri pour ces fantômes du présent dont Annie doit se débarrasser encore et encore. Un fardeau lourd à porter pour ce gabarit réduit, dont on ne sait où mènera sa lutte acharnée et vitale. 

 Hélène Fiszpan

Les Fidèles, Histoire d'Annie Rozier / Mise en scène Anna Nozière
Au TnBA jusqu'au 22 octobre / 05 56 33 36 80 /billetterie@tnba.org

Partager sur Facebook
Vu par vous
523
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !