Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Périgord Noir: Les futurs talents de la musique baroque chantent Bach

10/08/2017 | Les stagiaires de l’académie de musique ancienne ont investi Saint-Amand de Coly depuis quelques jours. Ils donnent deux concerts autour du répertoire de Bach.

Hugo Santos, basse et son professeur de chant Maryse Castets

Chaque année, depuis seize ans, un des moments forts du festival de musique du Périgord noir, c'est la représentation de l'Académie de musique ancienne. Depuis le week-end dernier, vingt-cinq jeunes musiciens, amateurs et professionnels dont douze chanteurs, travaillent le répertoire de Johan Sebastian Bach et de ses fils. Ces jeunes venus du monde entier s'approprient le village de Saint-Amand de Coly pendant une semaine en Dordogne. Samedi à 21 heures et dimanche à 17 heures, les mélomanes pourront se rendre compte de leur travail et de leur talent au cours de deux concerts donnés en l'abbaye.

 Quand le touriste ou le randonneur pénêtre dans le village de Saint Amand de Coly, classé parmi les plus beaux de France, il n'est pas rare en plein mois d'août, qu'il soit accueilli et interpellé par des chants ou des notes de musique baroque. Chaque été, depuis près de trente ans,  le Festival du Périgord noir y fait une ou plusieurs pauses. Depuis 2002, une Académie de musique ancienne investit le village au coeur du mois d'août. Pendant une semaine, vingt six jeunes musiciens, 14 instrumentistes et 12 chanteurs, de différentes nationalités,  profitent du cadre magnlfique pour travailler leur art, pour progresser, accumuler une expérience. Et à deux jours du premier concert, l'ambiance est sérieuse. Dans l'abbaye, Inaki Encina Oyon, à la fois chef d'orchestre et directeur musical de  cette Académie 2017, repète avec un groupe de chanteurs et deux instrumentistes. L'athmosphère est au travail même si l'ambiance est détendue. Son rôle est de donner un rythme, une unité d'ensemble en vue du concert de samedi. A l'école du village, les élèves ne sont pas encore rentrés mais l'ambiance dans la classe de cours préparatoire est tout aussi studieuse. Maryse Castets, professeur de chant et enseignante au conservatoire régional de Bordeaux fait travailler Hugo Santos, basse et Léa Frouté, soprano bordelaise de 27 ans. Les deux jeunes musiciens comptent tous deux parmi ses élèves, mais ce n'est pas forcément  le cas des autres chanteurs de l'Académie. "Mon rôle est de travailler avec eux, leur technique vocale, comment ils doivent placer leur voix, faire en sorte qu'ils ne créent pas de fausse tonalité. Ces jeunes musiciens ont déjà acquis un excellent niveau mais toute la difficulté est de créer au moment du concert un véritable ensemble homogène. C'est le travail du chef d'orchestre mais aussi le mien en les aidant à améliorer leur technique vocable. Bach est considéré comme un des compositeurs les plus difficiles à interpréter.

Léa Frouté, jeune soprano bordelaise et Hugo Santos, deux jeunes chanteurs de l'Académie 2017Un répertoire d'un haut niveau de complexité

Ses oeuvres sont d'un haut degré de complexité. Toute la difficulté pour ces jeunes musiciens est de chanter en choeur. Chanter en solo ou en choeur, ce sont des choses totalement opposées, explique le professeur de chant. Son élève, Léa Frouté, 27 ans, soprano bordelaise, partage cet  avis. "Bach est un des compositeurs, les plus difficiles  à chanter car ses compositions sont écrites comme s'il s'agissait d'un instrument. Le niveau des ses compositions est très complexe. Je suis ravie d'être ici. Il s'agit d'une première expérience qui me permettra de progresser. C'est une chance de pouvoir échanger et travailler avec des professionnels d'un niveau tel que Inaki Encina Oyon ou encore Benoit Babel, le chef de chant." La jeune femme a découvert le chant lyrique sur le tard, à 19 ans passés en pénétrant à l'invitation d'une amie au conservatoire de Nimes. Ce fut une révélation. "J'ai du beaucoup travailler, car je ne savais pas lire les notes. Je suis plutôt fière de mes progrès en solfège ces dernières années. Quant à cette semaine passée en Dordogne, cela restera une très belle expérience, y compris sur le plan humain. Samedi la chanteuse interprétera un motet de Bach. 

Hugo Santos, est aussi un des élèves de Maryse Castets  à Bordeaux. "C'est ma deuxième participation à l'Académie, l'an passé, je n'avais pas suivi l'intégralité de la semaine. J'étais arrivé en cours. "Maryse est très exigeante sur la technique, mais elle est aussi très humaine. Personnellement, elle a contribué il y a quelques années, à ce que je poursuive dans cette voie, à un moment où j'ai beaucoup douté. Cela fait quatre ans que nous travaillons ensemble à Bordeaux. Quant à L'Académie, c'est une réelle opportunité de progresser. Cette année, le niveau autour des compositions de Bach est effectivement très relevé, car il y a beaucoup d'harmonie et les oeuvres de Bach sont considérées  parmi les oeuvres vocales les plus abouties, explique le jeune homme âgé de 24 ans, originaire de Lalinde en Dordogne. 

  

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
8701
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !