Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/11/18 | Gilets jaunes : l'après 17 novembre en région

    Lire

    Le mouvement des gilets jaunes a continué dimanche, avec des opérations péages gratuits en Charente-Maritime, deux gardes à vues et la RN10 perturbée en Charente et le péage de Virsac toujours occupé en Gironde. Ce dernier a fait l'objet de dégradations "sur plus de 800 mètres" note la préfecture, notamment des glissières de sécurité arrachées et une chaussée "très abimée". Evacués par les forces de l'ordre ce lundi matin, les manifestants ont rapidement libéré les lieux. Ce lundi, le pont d'Aquitaine était toujours fermé (évacué à 11h)et un barrage filtrant installé sur le pont François Mitterrand, perturbant le trafic.

  • 19/11/18 | Vienne: 2.9M€ en soutien aux FPF

    Lire

    Les "Fonderies du Poitou Fonte" (FPF) qui font l'objet d'un plan de redressement industriel de 12 M€, vont bénéficier de 2 aides du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine: une subvention d'investissements de 1,2 M€ et un prêt public de 1,7 M€ pour aider à la restructuration financière de l'entreprise. Les dispositifs régionaux de formations sont aussi mobilisés à destination des salariés. Le projet subventionné consiste notamment à consacrer une ligne de production à de nouveaux produits. Une diversification qui vise à sortir de la dépendance aux pièces du véhicule diesel vue la chute rapide des volumes de ce marché.

  • 19/11/18 | A Limoges, « La lavandière et le Tommy »

    Lire

    Le musée de la Résistance de Limoges présente dans le cadre du Centenaire de la Guerre une exposition pédagogique du 19 novembre au 17 février 2019. Au travers d’une quinzaine de panneaux et de nombreux objets d’époque, l’exposition rend hommage aux troupes britanniques. Elle met aussi en avant le devoir de reconnaissance et de mémoire grâce à la construction des monuments aux morts notamment.

  • 19/11/18 | Bordeaux : l'histoire de l'antisémitisme en expo

    Lire

    C'est une première à Bordeaux: l'exposition "L'Antisémitisme du Moyen Âge à nos jours", conçue par la LICRA, présente en 36 panneaux les origines et la montée de l'antisémitisme à travers le temps. Ayant pour but de sensibiliser à la lutte contre l'antisémitisme, cette exposition illustre l'histoire des attitudes hostiles aux juifs et de l'antisémitisme actuel qui durant le XXème siècle a causé la mort de millions de personnes. Une exposition qui permet aussi de mieux appréhender certains faits de l'actualité, en Europe ou au Moyen Orient. A voir jusqu'au 23 novembre dans le hall d'entrée de Bordeaux Métropole.

  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Les Jeunesses Hitlériennes au Centre Jean Moulin

23/10/2007 |

Les Jeunesses Hitlériennes au Centre Jean Moulin

"De Nuremberg à Oradour: Les Jeunesses Hitlériennes". Tel est l'intitulé de la nouvelle exposition présentée au centre Jean Moulin a Bordeaux. Créée en partenariat avec le Centre de la Mémoire d'Oradour-sur-Glane et le Centre de documentation de Nuremberg, elle dévoile l'endoctrinement et l'embrigadement de jeunes allemands dans la période du régime nazi au sein de la "Hitlerjugend" ainsi que les conséquences de cet endoctrinement à travers les crimes de la seconde guerre mondiale.

Selon le souhait de Hitler qui voulait une jeunesse "violente, dominatrice, courageuse et cruelle", les Jeunesses Hitlériennes - Hitlerjugend - sont mises en place dès 1926. Ce qui était à l'origine le mouvement de jeunes du parti national-socialiste est vite devenu, avec l'arrivée de Hitler au pouvoir en 1933, la première force représentative de la jeunesse allemande. Sa position est encore renforcée après la délégalisation d'autres associations de jeunes ainsi que l'adhésion obligatoire instaurée en 1939. Les enfants, à partir de l'âge de 10 ans apprennent à incarner l'idéal de "l'homme nouveau". Séparés de leurs proches, ils sont formés dans l'esprit de l'idéologie du parti, afin de servir au mieux l'Etat ainsi que l'armée.

"L'exposition s'interroge non seulement sur les fondements de cet endoctrinement, mais veut aussi attirer l'attention sur les atrocités qui se cachent derrière." explique Christian Block, responsable du Centre Jean Moulin. Cette double mission se traduit déjà par l'intitulé de l'exposition. Nuremberg, coeur de manifestation idéologique du national-socialisme d'un côté et Oradour, le symbole des massacres nazi, de l'autre. L'univers d'une enfance soumise au dictat du régime nous est présentée à travers l'histoire de Paul Beyer, le "produit" d'une formation idéologique exemplaire. On observe facilement une fascination et un dévouement sans limites que ce soit dans les lettres adressées à ses parents, signées toujours avec un "Heil Hitler", ou son enthousiasme de défendre Nuremberg, où il laissera finalement sa vie.

Des bourreaux aux visages d'anges

Plusieurs documents, photos, objets et films témoignent tout au long de l'exposition de cette tragédie humaine qu'ont été les effets de l'expérience "Hitlerjugend", sans parler de la deuxième guerre mondiale. Certains sont particulièrement frappants. Par exemple une série de dix photos d'identité d'adolescents. D'un premier coup d'oeil ils ont tous l'aire d'être camarades de classe. En regardant de plus près par contre, cinq d'entre eux sont en uniformes. Les cinq autres, en gamelles de prisonnier, s'avèrent victimes des cinq premiers dans les camps de concentration. Une autre photo montre un soldat allemand exécuter une femme avec un enfant. On dirait qu'on en a vu des pareilles. Mais c'est seulement qu'on on apprend que celle-ci faisait partie d'un concours organisé par les soldats intitulé "le moment de la mort en photo", que tout bascule. "C'est ici que se pose le problème de jugement. On se demande comment ces enfants à priori innocents, ces "anges", ont pu être capables de choses pareilles?" souligne M. Block.

Il ne faut tout de même pas croire que tous les jeunes allemands de l'époque ont suivi le même chemin. C'est ce qu'essaie de démontrer l'exposition en nous faisant découvrir les histoires inconnues d'une résistance au sein de l'Allemagne nazie. Les multiples mouvements de jeunes (Navajos, Swing boys) en sont le meilleur exemple. L'exposition n'a pas manqué non plus de clin d'oeil envers la réalité française de ce temps là. Il s'avère que le régime Vichy ne fut guère épargné par le militantisme prohitlérien chez les jeunes français.

Comprendre pour éviter

L'exposition n'est quand même pas là pour donner des réponses, ni pour juger. "On n'est pas ici pour excuser les choses, mais pour expliquer ce que nous voulons éviter aux générations futures" souligne Hans Christian Taubrich, directeur du Centre de documentation de Nuremberg. "Le but est de comprendre afin d'éviter pour que cela ne se reproduise" avoue de son côté M. Block. Il ne reste qu'espérer que l'humanité sera capable d'en tirer la leçon. Cependant, lorsqu'on jette un dernier regard sur l'un des paneaux de l'exposition, on apprend que toujours plus de 300 000 enfants sont engagés dans des conflits militaires dans le monde entier. Dans de telles circonstances il est vraiment difficile de prévoir un futur en rose.

Piotr Czarzasty

De Nuremberg à Oradour : les jeunesses hitlériennes au Centre Jean Moulin, 48 rue Vital Carles à Bordeaux jusqu'au 9 décembre 2007 du mardi au dimanche de 14h a 18h. Entrée libre

Partager sur Facebook
Vu par vous
622
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
SAVIN | 14/11/2007

Entre les "fanatiques" convaincus et les "résistants", il y a tous les parents qui sous la pression sociale, afin de permettre à leurs enfants l'accès à des pratiques séduisantes, ont laissés faire.
HITLER, via les Hitlerjungend, a fait de chaque enfant un "commissaire politique" familial.
HITLER, ancêtre de Pol Pott mais avant tout contemporain des "Croix de Feu"... françaises! Merci de l'équilibre de la présentation.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !