Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Biarritz: les prochains programmes de la télévision s’achètent au Fipatel

26/01/2013 | Fictions, documentaires et reportages inédits sont présentés lors du Fipatel

fipatel

Le marché international du film de Biarritz(Fipatel) ouvre ses portes en marge de la sélection officielle. Dans une salle réservée aux professionnels, plus de 220 programmes sont numérisés et mis en vente pour les futurs acheteurs.De nombreux producteurs étrangers et français, programmateurs de festivals et chargés d’acquisition pour la télévision, viennent chaque année acheter les films qui rempliront les futurs programmes des télévisions et festivals.

Vincent Fléchard, au service régie-copie du Fipatel explique: “François Sauvagnargues, le délégué général du festival, sélectionne environ 200 programmes, films, documentaires, reportages, séries. Ils sont ensuite disponibles sur chaque ordinateur de la salle du que les acheteurs peuvent les visionner durant tout le festival. Tous les programmes sont inédits.”

Le Fipatel n’exécute pas de transactions directement, il se charge juste de mettre en relation les producteurs et les acheteurs. “En bas de chaque film les coordonnées du producteur du film sont disponibles. L’acheteur peut le contacter directement et négocier la vente” rajoute-t-il.

Mettre en relation les producteurs et les acheteurs“Ca fait plusieurs années que je viens ici. Le Fipa permet de passer en revue les dernières nouveautés et tendances audiovisuelles”, raconte Laurent Sicouri, directeur d’acquisitions des chaines “Découverte” du groupe Canal +.

Dans la grande salle aux baies vitrées du Fipatel, il visionne plus d’une dizaine de créations tous les jours. “ Je ne regarde pas les films en entier, une vingtaine de minutes et puis j’avance, je recule, histoire de voir le potentiel du film” explique-t-il. Si le budget de son groupe pour cette année est “assez gros”, le prix d’un film dépend de son potentiel d’audience… et de sa concurrence.

“ Il y a des gros programmes qui sont sollicités par d’autres chaînes, mais notre but c’est de l’avoir sur notre chaîne et pas celle des autres.” affirme-t-il.

Avec la contrainte de fidéliser le téléspectateur, les programmes sélectionnés ne sont pas toujours diffusés par la suite. “En 2012, j’avais sélectionné 10-15 films qui me paraissaient intéressants, mais au final beaucoup moins ont été diffusés”, précise-t-il.

De la pré-sélection à la diffusionUne fois les créations sélectionnées par les chargés d’acquisition des différentes chaines, les films sont évalués et visionnés en entier avec les responsables éditoriaux des chaînes. “Par exemple, entre Planète Thalassa et Planète Justice, l’attente n’est pas la même. Il faut respecter le contenu éditorial, compenser des programmes attendus avec des plus petites productions”. Une fois validés à l’achat, le film est embarqué dans une série de plus ou moins longues négociations avec les producteurs. La durée des droits d’exclusivité ou encore du nombre de diffusions entrent dans le prix final de l’achat du film.

Une vision de l’état du marchéLes chaînes de télévision ne sont pas les seules à être intéressées par les programmes diffusés au Fipatel. Les festivals envoient des représentants, des programmateurs ou des conseillers visionner les productions afin d’étoffer les prochaines éditions. « Je conseille des films et des documentaires aux festivals de Jérusalem et Tel-Aviv », explique Dan Fainaru, critique de cinéma pour la revue Screen. Certains viennent même sans avoir l’intention d’acheter, comme Anna Glogowki, conseillère de programme à l’unité Documentaires de France 3. Plutôt initiatrice en matière de documentaires, la chaîne en achète très peu. « Pour quelqu’un comme moi, le Fipatel est un instrument qui donne une vision de l’état du marché international, ça permet de voir des films qui ne sont pas présentés en compétition et qui ne sont pas forcément moins intéressants », déclare-t-elle. Sans oublier de préciser qu’elle est aussi présente pour « s’abreuver de documentaires mais aussi de fictions et de films ». Si le Fipatel est un outil de travail, le plaisir n’est jamais loin.

Elise Lambert
Par Elise Lambert

Crédit Photo : ombeline de fournoux

Partager sur Facebook
Vu par vous
849
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !