Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

  • 28/10/20 | Charente-Maritime : Isabelle Blesson installée au conseil départemental

    Lire

    A l'occasion de l'ouverture de sa session d'automne, ce 26 octobre, le conseil départemental de la Charente-Maritime a introduit une nouvelle élue dans son assemblée : Isabelle Blesson. Jusqu'alors suppléante de la conseillère départementale Brigitte Favereau, cette pharmacienne basée à Saintes remplacera l'élue jusqu'aux prochaines élections départementales. Brigitte Favreau est décédée le 22 septembre dernier des suites d'une longue maladie.

  • 28/10/20 | 482 400 € pour l'ouverture d'une 1° année de Parcours d'Accès Spécifique Santé à Périgueux

    Lire

    La Région apportera 482 400 euros pour la première année de Parcours d'Accès Spécifique Santé (PASS) à Périgueux. Pour l'année universitaire 2020-21, les besoins sont les suivants : deux grandes salles permettant la diffusion des cours magistraux aux étudiants, des travaux de câblage pour les réseaux informatiques et deux salles immersives de manière à assurer l'ensemble des enseignements et tutorat délocalisés. La première promotion de 30 étudiants a fait sa rentrée en septembre.

  • 28/10/20 | Pour une meilleure connaissance des abeilles en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets « Nature et transitions », l’association CPIE de la Corrèze souhaite s’engager dans un projet d’amélioration des connaissances sur les abeilles sauvages et souhaite mobiliser les acteurs locaux pour faire émerger des solutions concrètes de gestion des milieux en faveur de la pollinisation. Ce projet, nourrit de la richesse des compétences en matière d’animation territoriale, de création d’outils pédagogiques ou d’expertise scientifique bénéficie d’une aide de 18 135 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | « Les Sisyphes » : un projet de film indépendant sur les violences conjugales

30/04/2020 | Un futur court-métrage plein de mystère... Avec une équipe de 9 jeunes cinéastes de Parlay Films, Nils Martin, présentera son film d’ici la fin de l'été 2020.

Les Sysiphes

A Bordeaux, un collectif de jeunes réalisateurs s’est lancé le pari, il y a plus d’un an, d’autoproduire des films. Après une série de documentaires, l’association « Parlay Films » veut donner naissance à sa première œuvre de fiction : « Les Sisyphes ». Engagé autant sur la forme, que sur le fond, ce court métrage aborde le thème des violences conjugales et conte une histoire mystérieuse où un jeune homme se réveille tout à coup dans le désert, avec un corps à enterrer. Entre féminisme et indépendance artistique, voici l’histoire de ce projet…

Une jeune femme se fait frapper par son conjoint dans un bel appartement à Bordeaux, dans le quartier Saint-Michel. Son voisin est témoin de ces violences. Il entend les cris. Pourtant, on peut le voir hésiter entre agir, et ne rien faire. Il décide finalement de ne pas laisser sa voisine se faire massacrer. Il intervient. La porte s’ouvre. La jeune femme poignarde son agresseur dans le dos. Ce dernier cherche à porter le coup fatal sur sa compagne. Spectateur de tout cela, le jeune voisin saisit le couteau et porte un deuxième coup. L’auteur des coups meurt. Puis, ellipse temporelle. Le voisin se retrouve dans le désert, portant un cadavre emmitouflé dans un grand drap noir… Il essaye de l’enterrer, se tue à la tâche… Puis, il hallucine. Mais qui se trouve dans ce drap ? Est-ce la voisine, morte sous les coups de son amant ? Est-ce l’homme violent ?

Tout ceci n’est pas un cauchemar, mais le résumé du prochain film imaginé par Nils Martin et son équipe de production composée d’une bande de jeunes passionnés et en début de carrière : Emil Karimov, Yara Atz, Rob Lawrence, Loïc Monks, Zoé Sicard-Delage, Manu Senut, Marie Lachaud, Elise Sintot et Iseult Imbert. « Les Sisyphes » sera un court métrage d’une forme hybride. Entre le western et le film noir, les scènes seront tournées au mois d’août prochain, entre la belle ville de Bordeaux et l’inquiétant plateau de l’Aubrac dans le Tarn.

Les Sisyphes

De la réalité à la fiction

Ce désir de réaliser un film sur les violences conjugales ne vient pas de nulle part. Il est ancré depuis plusieurs années dans la tête du réalisateur. Nils Martin, se souvient avec effroi de certains cas qu’il a pu rencontrer dans sa vie personnelle. « J’ai été témoin moi-même d’un moment un peu difficile avec une voisine qui a eu des problèmes avec son mec, lorsque j’étais étudiant, explique Nils. Plus récemment, la copine d’un ami s’est faite agressée. Pour porter plainte, cela a été un micmac infini ! Cela m’avait choqué, profondément. Je voulais alors faire un sujet là-dessus. Un documentaire aurait été compliqué à réaliser alors j’ai conjugué mon désir de faire de la fiction avec ce sujet qui me touchait. »

 Nils Martin

Dans la fiction imaginée par Nils, la jeune femme attaquée ne cesse de répéter : « lâche-moi, lâche-moi ! ». Puis une phrase glaçante vient se glisser d’entre les lèvres du compagnon violent. Les spectateurs pourront entendre : « la dernière fois, les flics n’ont rien fait, ce n’est pas maintenant que ça va changer ! ». On comprend alors que cette posture de défense n’est pas nouvelle pour la jeune femme, et qu’un appel à l’aide a déjà été fait. Dans les affaires de féminicide, les alertes sont souvent négligées par les forces de l’ordre. Parmi les 120 femmes tuées en 2018, un tiers avait déposé une plainte ou une main courante. Cet intolérable, le jeune scénariste a voulu le représenter à travers le prisme de sa caméra. « Je ne dis pas que la justice est mal faite, assure t-il, mais elle n’est pas assez sensible sur certains points. Ce film peut montrer qu’il faudrait davantage sensibiliser les policiers dans leurs formations, pour savoir recevoir une plainte lorsque c’est difficile psychologiquement. C’est quelque chose dont il faut parler. »

L’indépendance comme clé de voûte

« Le Sisyphes » sera un film indépendant, c'est-à-dire qu'aucune chaîne de télévision ou agence de distribution (cinéma) ne le finance.  Le budget repose uniquement sur des aides régionales et sur un appel à financement participatif (crowdfunding) via la plateforme Ulule qui permet à quiconque de contribuer au projet en ligne. Il y a deux mois, en effet, un financement participatif a été lancé. « Le Ulule servait aussi à voir si le synopsis pouvait plaire », explique le réalisateur. Visiblement, cela a été le cas. Le scénario de Nils a, malheureusement, commencé à raisonner de plus en plus avec l’actualité ; le confinement ayant multiplié les cas de violences conjugales en France. Le projet a réussi à atteindre aujourd’hui les 2 200 euros grâce au financement participatif.

Les Sisyphes

Pour son premier court-métrage, Nils Martin voulait l’indépendance totale. « C’est important pour moi d’être libre de pouvoir exprimer ce que je veux et de travailler avec l’équipe de mon choix », confie Nils. La liberté de l’écriture, la possibilité de concrétiser un projet directement après son écriture : ce sont les motivations principales qui ont poussé le réalisateur à s’engager dans la voie de l’indépendantisme. S’ajoute à cela la sensibilité humaine du jeune amoureux du cinéma. Nils Martin avait également envie de faire émerger de jeunes talents (locaux pour la plupart), qu'il soient techniciens ou acteurs… Des amis, de belles rencontres, des affinités personnelles et professionnelles : voilà de quoi est faite l’équipe du réalisateur. « La relation presque familiale que peut avoir n réalisateur avec son équipe se ressent forcément dans les films, et c’est aussi ce que je veux transmettre avec « Les Sisyphes ».»

Si vous voulez soutenir ce projet, c'est encore possible jusqu'au vendredi 1er mai à minuit sur la plateforme Ulule

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Nils Martin

Partager sur Facebook
Vu par vous
8380
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !