Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, annoncera ce mardi, s'il repart pour un nouveau mandat municipal. Probable malgré une agglomération dévoreuse d'énergie.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/20 | Les amphis du savoir : des conférences sur l'actualité scientifique à Poitiers

    Lire

    La fac des Sciences fondamentales et appliquées de l'université de Poitiers et L'Espace Mendès-France organisent les amphis du savoir. Des conférences sur l’actualité des sciences, des techniques et la vulgarisation scientifique. La conférence inaugurale "Normalité, pathologie, handicap, santé mentale, neurodiversité et inclusion à l’université" animée par Franck Ramus, directeur de recherches au CNRS, se déroule ce 22 janvier à 14h bât. A1, UFR Droit du campus de Poitiers. Programme à découvrir ici.

  • 20/01/20 | Immobilier : Bordeaux "assagi"

    Lire

    Dans une note récente, le réseau immobilier Orpi donne quelques tendances de l'immobilier à Bordeaux en 2019. Le dévissage se confirme : 4196 euros au mètre carré en moyenne, soit une baisse de -1,5%, malgré un prix moyen des loyers qui se maintient (740 euros). Selon Lionel Klotz, président du GIE Orpi Gironde, "cette régulation naturelle du marché pourrait permettre à des primo-accédants de profiter de taux bas et ainsi désengorger le marché locatif". Ce recul, selon la note, est "trop relatif pour observer un impact immédiat sur le marché mais laisse présager une stabilisation en 2020".

  • 20/01/20 | Le président des Deux-Sèvres défend les éducateurs de l'aide sociale à l'enfance (ASE)

    Lire

    Gilbert Favreau, président du Conseil départemental des Deux-Sèvres, a tenu à rappeler le professionnalisme des personnels de l'ASE sur son territoire. La réaction fait suite au reportage de Zone Interdite « Mineurs en danger : enquête sur les scandaleuses défaillances de l'ASE », diffusé sur M6, montrant la maltraitance des jeunes dans ces centres de l’État. Gilbert Favreau rappelle que « le Département a procédé à des recrutements et à l'engagement de moyens supplémentaires afin de soutenir les équipes. »

  • 20/01/20 | Poitiers, première grande ville française "où il fait bon étudier"

    Lire

    Lors du 30e Salon des lycéens et des étudiants, des 17 et 18 janvier, la ville de Poitiers a reçu le prix de la première grande ville de France "où il fait bon étudier" pour l'année 2019-2020. Un classement réalisé, chaque année, par le magazine L'Étudiant. Ce palmarès se base sur des critères tels que l'attractivité, la formation, le cadre de vie, la vie étudiante et l'emploi. Pour rappel, l'université de Poitiers compte 27 000 étudiants pour 128 000 habitants (soit 22% de la population).

  • 20/01/20 | Charente : Deux produits à l’honneur à l’Elysée

    Lire

    Les 18 et 19 janvier, le Palais de l’Elysée a organisé une exposition ouverte au public « Fabriqué en France » qui a réuni 120 produits d’entreprises françaises considérés comme emblématiques des territoires locaux. La Charente y était représentée par la tuile galbée la Romane Canal produite par Terreal et le cognac Antique XO produit par Thomas Hine & Co.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Les statues de Notre Dame avaient trouvé refuge en Dordogne

16/04/2019 | Les douze apôtres et les quatre évangélistes qui ornaient le toit de Notre Dame ont échappé au sinistre. Depuis jeudi soir, elles sont à Marsac sur l'Isle pour restauration.

Patrick Palem au côté des statues de Notre Dame sauvées de l'Incendie

Coïncidence de calendrier heureuse : les statues qui ornaient le toit de la cathédrale de Paris avaient été acheminées le 11 avril dans les locaux de la Socra, société spécialisée dans la restauration et conservation de monuments historiques à Marsac sur l'Isle pour restauration. Elles ont donc échappé au terrible incendie qui a détruit la flèche et la toiture de ce joyau du patrimoine mondial. Le coq reliquaire du sommet de la flèche devait aussi rejoindre la Dordogne, mais il est dans les décombres. Emu et triste, Patrick Palme ex-PDG et désormais conseil de la Socra, évoque la future reconstruction.

 A la Socra, société spécialisée depuis 40 ans, dans la restauration des oeuvres d'art et monument historique, Patrick Palem, ex PDG et aujourd'hui consultant, n'arrête pas de répondre au téléphone. Hier soir, il n'était pas à Paris, au moment du terrible incendie qui a détruit Notre Dame de Paris, il y sera demain mercredi au côté de quatre collaborateurs. "Bien sûr, ce sinistre c'est un choc terrible. Cet édifice fait partie de nous, de notre histoire, c'est  un  peu comme si on avait perdu un proche. La semaine dernière, nous étions sur le chantier au côté des autres entreprises chargées de sa restauration. Notre entreprise de 35 salariés avait en charge  plus spécifiquement la restauration des statues et nous avons procédé  jeudi à l'enlèvement des statues qui ornaient le toit de la cathédrale."

Le coq reliquaire dans les décombres

"Depuis jeudi soir, elles sont entreposées dans nos locaux de Marsac sur l'Isle. C'est surtout une heureuse coincidence de calendrier." La Socra devait aussi récupérer le coq reliquaire qui se trouvait dans la fléche dans les prochaines semaines. Patrick Palem, était très pessimiste  ce mardi après midi : "il a été repéré  dans les décombres, mais on ne sait pas si on pourra le récupérer. Ce coq, qui date de 1837, également en cuivre repoussé, abritait selon l'Eglise des reliques de Sainte-Geneviève et Saint-Denis, ainsi qu'un fragment de la couronne d'épines du Christ, censées protéger les Parisiens. Dans les locaux de la Socra, les douze apôtres sont alignés sur des palettes de bois, leur tête posée à leurs pieds car les statues ont été "décapitées" pour pouvoir être hélitreuillées. Les quatre évangélistes représentés par des animaux, sont encore dans des caisses, à peine ouvertes.  Ces statues  qui datent de 1857 avaient été installées lors de la reconstruction de la flèche de la cathédrale, par l'architecte Eugène Viollet-le-Duc, qui s'est lui-même fait représenter sous les traits de Saint Thomas, saint patron des architectes. Le chantier de la restauration des statues était estimé pour la Socra à "quelque 400.000 euros. "La rénovation des statues sera poursuivie mais on a aucune idée pour le moment si elles pourront retrouver leur place d'origine un jour". 

Notre Dame, plus jamais la même

Celui qui a dirigé la Socra pendant plusieurs années, et qui y travaille depuis 40 ans, est confiant sur les aspects financiers de la reconstruction de Notre Dame  : "L'argent ce ne semble pas être un souci, les grandes entreprises, les familles les plus riches se mobilisent. On a dépassé les 600  millions d'euros.  Notre Dame sera reconstruit mais dans quel délai et sur quel projet, ce sont les deux vraies questions, cela prendra peut être quinze ans, vingt ans. "Pour Patrick Palem, "quelle que soit la qualité de la reconstruction et de la rénovation de Notre-Dame, ce ne sera plus jamais la même. Notre-Dame, a-t-il dit, très ému, c'est un éléphant, dont on pensait que rien ne pourrait jamais le mettre à terre."  Pour la Socra et les autres entreprises en charge du chantier, la priorité du moment, c'est de préserver la structure et les éléments architecturaux, chimères, cargouilles, récupérer le maximum d'éléments . Ce mercredi, Patrick Palem sera au côté de ses quatre collaborateurs à Paris, pour aider les équipes sur place. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5795
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !