Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/08/19 | 7 histoires d’estuaire sur les rives de la Gironde

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique, la communauté de communes de Haut-Saintonge et le CdC de l’Estuaire proposent jusqu’au 28 août des spectacles nocturnes gratuits autour du thème de l’estuaire intitulé "7 histoires d’estuaire". Ce spectacle itinérant mêle musique, danse et vidéo et est présenté au bord ou à proximité du fleuve. Le metteur en scène Eric Le Collen s’inspire des paysages, de l’histoire et du patrimoine pour composer une fresque poétique. Rdv les 19, 21, 26 et 28 août à 21h30.

  • 17/08/19 | Grand-Angoulême : levée de fonds pour Seven Shapes

    Lire

    7 entreprises du monde de l'industrie sont entrées au capital de Seven Shapes. L'objectif de cet investissement est d'accélérer la commercialisation de son école digitale du "Lean". Ce dernier est une méthode de travail adoptée dans les plus grands groupes reposant sur l'écoute du client, la lutte contre le gaspillage, la réduction des stocks et l'intelligence collective. Certaines grandes entreprises nationales comme Enedis ou Schneider Electrics bénéficient déjà de la Seven Shapes School.

  • 17/08/19 | Guéret : réédition d'un festival de musique soutenu par la Région !

    Lire

    La deuxième édition du Check-in Party se déroule du 22 au 24 août prochains à l'aérodrome de Guéret. Plusieurs noms de la musique française et internationale seront présents, à l'image de Jeanne Added, Clara Luciani ou encore Patti Smith. Avec un tel évènement, la Région souhaite rappeler son engagement auprès des festivals en tous genres, notamment en période estivale, à l'image des 106 festivals de musiques soutenus en 2018 à hauteur de 1,7 million d'euros

  • 16/08/19 | Environnement : la Région au Pays Basque avant le G7

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine participera à Pavillon Océan, organisé du 20 au 23 août au Pays Basque par Surfrider Foundation Europe. Ainsi, dans le cadre de la feuille de route "Neo Terra", trois élus régionaux, dont Alain Rousset, participeront aux débats de Pavillon Océan, dont l'objectif est que l'environnement et la protection des océans fassent partie intégrante des négociations du G7 (24-26 août).

  • 16/08/19 | La filière cuir se donne rdv dans la Vienne

    Lire

    Du 27 au 29 septembre, la filière cuir se donne rendez-vous à Saint-Junien (87) pour la 7ème édition des Portes du Cuir. Autour du thème « la responsabilité environnementale des entreprises », 57 exposants seront présents pour des démonstrations, des ateliers d’initiation et des temps d’échange avec les professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Les tourments romantiques de Giselle sur la scène du Grand Théâtre de Bordeaux

03/07/2011 |

Giselle la Willis et Albert

Giselle, c'est avant tout la sempiternelle histoire d'un amour inaltérable entre deux êtres que tout oppose, amour sans espoir à la fin évidemment tragique. Un scénario somme toute plutôt récurrent chez les Romantiques, assez peu enclins au « happy end ». Mais voilà, et c'est là que réside toute la magie de ce chef d'oeuvre de la danse classique, Giselle, c'est aussi un accord parfait entre la partition et la chorégraphie, un équilibre subtil entre le monde réel de la jolie Giselle et l'univers éthéré des aériennes Wilis. Un ballet qui a traversé les époques sans prendre une ride, chorégraphié tout en délicatesse par Charles Jude et exécuté avec maestria par les danseurs du Ballet de l'Opéra National de Bordeaux.

Le rideau se lève sur un décor plutôt classique, deux maisonnettes dans un paysage boisé. Peut-être pour ne pas distraire l'attention du spectateur de la performance remarquable des danseurs, avec une mention spéciale pour Emmanuelle Grizot, étoile du ballet époustouflante en Giselle et Igor Yebra, lui aussi étoile et qui incarne pour sa part Loys. Giselle, Loys (également Albert, duc de Silésie), mais aussi Hilarion et Bathilde, voilà donc les quatre principaux protagonistes du premier acte, dans lequel l'on passe à leur suite tour à tour par la joie, la jalousie, le désespoir, la folie et la mort. Joie d'abord, celle de Giselle et de Loys, les deux amoureux transis, qui se lancent dans des pas de deux surprenants de légèreté et de virtuosité. Une joie que Giselle n'hésite pas à communiquer à ses compagnes qu'elle entrainera dans sa danse, mais aussi à la princesse Bathilde à l'occasion d'une halte de cette dernière. Jalousie ensuite, chez le garde chasse Hilarion, également tombé sous le charme de la belle paysanne et qui oeuvrera malgré lui à la fin tragique de Giselle en lui révélant la véritable identité de Loys. Enfin, le désespoir et la folie de Giselle, suite à la découverte du secret de Loys. Le coup fatal sera porté par Bathilde, qui reconnaît en lui son fiancé. Dans la dernière scène dramatique de ce premier acte, Giselle erre au milieu des villageois, cheveux défaits et meurt dans un dernier soubresaut sous les yeux désespérés de sa mère, mais aussi d'Albert et d'Hilarion.

Une représentation acclamée par les spectateurs

Le deuxième acte fait entrer le spectateur dans l'univers aérien des Wilis, ces êtres immatériels, esprits de fiancées mortes abandonnées par leur prétendant. Là non plus, riend'extravagant dans la mise en scène, c'est le cadre sombre d'une forêt embrumée au milieu de la nuit qui sert d'écrin au solo (très applaudi) de la reine Myrtha, apparition fantasmagorique d'une blancheur immaculée qui virevolte avec légèreté et élégance entre les arbres. Rejointe par ses consoeurs, dont fait maintenant partie Giselle, elles forment une terrible armée vengeresse qui attire les jeunes gens un peu trop téméraires dans une ronde mortelle, dont sera victime Hilarion. Albert, lui, aura plus de chance : le spectre de Giselle fera tout pour lui permettre de survivre jusqu'à l'aube, l'entrainant dans un pas de deux, dans lequel la grâce de Giselle n'a d'égal que la puissance du duc. Elle disparaît lorsque le jour commence à poindre, dans une dernière étreinte passionnée. Et jusqu'à la dernière note, l'histoire de ces deux amants a maintenu en haleine le public, qui n'a repris ses esprits que pour faire une ovation (méritée) aux artistes.

Saluons, pour finir, la prestation de l'Orchestre National Bordeaux Aquitaine qui, sous la baguette d'Ermanno Florio, a été la voix des danseurs et le vecteur indispensable des émotions qui les traversent.

Bérénice Robert

Crédit photo : S. Colomyes

Giselle, du 28 juin au 5 juillet au Grand Théâtre de Bordeaux.

A noter qu'une représentation supplémentaire a été ajoutée le 28 juin, dont l'ensemble de la recette a été reversée à la Croix-Rouge du Japon. 

Partager sur Facebook
Vu par vous
610
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !