18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Limoges : les dons des particuliers sortent des réserves du Musée de la résistance

22/03/2022 | Dans son accordéon, « Tatave » avait caché les tracts de l’appel du 18 juin 40

Dans son accordéon, « Tatave » avait caché les tracts de l’appel du 18 juin 40

L’exposition « Les dons sortent des réserves » présentée au Musée de la résistance jusqu’au 18 avril résonne comme un télescopage avec l’actualité. Pour les dix ans de cet espace muséographique situé 7 rue Neuve Saint-Etienne, la Ville de Limoges a choisi de dévoiler 250 objets offerts par des particuliers ou des descendants de résistants qui évoquent les deux guerres mondiales. Qu’ils soient anodins ou marquants de ces périodes, chacun raconte une histoire.

En parcourant cette exposition, les visiteurs vont véritablement toucher du doigt l’histoire en replongeant au coeur des deux conflits mondiaux du siècle dernier. Chaque année, des familles poussent les portes du Musée de la résistance pour faire don d’un objet découvert parfois fortuitement au fond d’un tiroir, dans un grenier ou une maison de famille. Quelques 500 donateurs en dix ans ont effectué cette démarche amplifiée après l’appel aux dons lancé en 2014 pour le centenaire de la grande guerre. Une première exposition avait été organisée en 2017 pour les cinq ans du musée.

« En moyenne, nous recevons cinquante dons par an précise Agnès Peyronnet, la chargée de communication. Chaque objet est inventorié, conservé et restauré si nécessaire pour qu’il reste une trace. L’esprit de conservation et de transmission de la mémoire est très important même pour un objet qui peut sembler sans importance à une famille. »

 

 Antoine d’Albis a offert cette table sur laquelle a été négociée la reddition du Général Gleiniger le 21 août 1944Antoine d’Albis a offert cette table sur laquelle a été négociée la reddition du Général Gleiniger le 21 août 1944

Une table liée à la libération de Limoges

La table carrée trône au milieu de la seconde salle d’exposition, une table entrée dans l’histoire le 21 août 1944, jour de la reddition du Général Gleiniger dont la garnison occupait Limoges. Il aura fallu deux jours de négociations pour qu’il capitule évitant un bain de sang. Cette table a été offerte par les fils de Jean d’Albis.

« Mon père avait été désigné pour négocier la reddition de la garnison allemande parce qu’il était suisse donc neutre dans cette guerre raconte Antoine d’Albis, son fils, les négociations se sont déroulées autour de cette table dans notre maison, la Villa Jouxtens, située 34 rue Saint-Lazare. Je m’en souviens bien même si j’étais enfant. Ils avaient bu du champagne après. »

Cette table Louis-Philippe a ensuite été déplacée en Dordogne dans la maison de son frère Tristan qui ne s’en servait plus depuis les années soixante-dix. « Du temps de mes grand-parents, on se retrouvait à une vingtaine autour de cette table pour fêter Noël puise-t-il dans ses souvenirs, elle avait été fabriquée par mon arrière-grand père avec les arbres de sa propriété. » Son frère voulait en faire don au musée. « Je ne pensais pas que le musée la prendrait, je suis reconnaissant qu’il l’ait acceptée car c’est une table historique même si nous ne la trouvons pas jolie...». Les chaises en mauvais état ont été données mais une restauration sera nécessaire.

Des objets qui nous renvoient à des heures sombres

D’autres objets relatent le quotidien des Français au cours de ces deux guerres. Ils sont présentés chronologiquement :  la première guerre mondiale, l’Allemagne nazie, les combats de mai 1940, les prisonniers, le régime de Vichy, la vie quotidienne, la déportation, la résistance et la libération, une exposition complétée de biographies de résistants et résistantes. 

 Ce tricycle de 1944 était utilisé par les soldats amputés.Ce tricycle de 1944 était utilisé par les soldats amputés.

 

Parmi ces dizaines d’objets, on découvre un récepteur-radio utilisé par Pierre Versavaud, un résistant de l’armée secrète à Châlus mais aussi une radio anglaise « Station Master » A92 et sa notice utilisée pour recevoir des messages morses ou encore une ronéo Gestetner pour imprimer clandestinement les tracts de la résistance. Un tricycle « Poirier » daté de 1944 servait aux soldats amputés. Un certificat délivré en 1950 atteste que Maxime Lenoir né en 1919 avait appartenu aux FFI du 6 juin 1944 (jour du débarquement !) au 21 août 1944 servant sous les ordres du colonel Guingouin.

Une assiette en porcelaine arborant l’insigne nazi de la « Svastika » au dos a été récupérée en Allemagne par un soldat français à la fin de la guerre. Une boucle de ceinturon allemand ornée d’un casque et de l’inscription « Der Stahlhelm » (casque en acier) évoque le nom d’une association paramilitaire qui regroupait des combattants allemands de la 1ère guerre, désarmée en 1935 par Hitler.

Une médaille des justes avait été délivrée en 1979 à une professeur d’allemand Hélène Durand qui avait sauvé des juifs. Dans son accordéon Maugein frères, Gustave Marchives dit « Tatave », un cuisinier charentais engagé dans la marine en 1939, cacha des tracts de l’appel du 18 juin. Un voyage dans l’histoire pour ne pas oublier l’engagement de ces hommes et femmes.

Billet exposition et collection permanente : 5€, tarif réduit : 3€ (sur justificatif), gratuit 1er dimanche du mois. Ouvert tous les jours sauf mardi de 9h30 à 17h, dimanche 13h30 à 17h.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
8089
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !