Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/18 : Après dix mois de travaux nécessités par le futur TramBus Tarnos-Biarritz, le pont historique qui enjambe l'Adour à Bayonne sera rouvert ce 2 juillet et festivement inauguré. Passage réalisé une habile quote-part entre voitures-bus, vélos- piétons.

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Mai 68, et alors ? Cap Sciences ouvre le débat

28/01/2008 |

tds2008

26 janvier 2008. Presque 40 ans après les événements de Mai 68. Une dizaine d'experts sont réunis autour d'une table ronde pour revenir à ce grand tournant de l'histoire française contemporaine. Des représentants de l'enseignement supérieur, des syndicats, des animateurs culturels, tous témoins de ces temps mouvementés, sont venus nous en parler ; partager leurs souvenirs et expériences, donner enfin leur avis sur Mai 68, avec 40 ans de recul... et celà dans un lieu particulier, prêtant aux souvenirs, la Base sous-marine de Bordeaux.

« Les chemins de mai », rencontre/débat organisée à l'initiative de Cap Sciences en coopération avec Sciences Po Bordeaux, s'inscrit dans le programme de la saison culturelle du Théâtre de la Science. Ce projet, intitulé « Mai 68, et alors? », propose pendant ces quelques mois qui nous séparent de l'anniversaire de Mai 68, plusieurs rencontres, débats, concerts et expostitions consacrés à ces événements. La table ronde, tenue à la Base sous-marine nous en a offert un regard assez divers. Un regard sous des angles différents, aussi bien politique, économique, social que culturel.

« La censure a voulu ainsi »

L'introduction de Jean Petaux, politologue à Sciences Po Bordeaux, sous forme d'enregistrement audiovisuel, avait pour but de donner un ton au débat; en y apportant un panorama du contexte politique, social et culturel de l'époque. Ce n'a pas été malheureusement le cas, par défaut de qualité satisfaisante de diffusion de l'enregistrement. Des problèmes techniques semblaient d'ailleurs hanter les organisateurs toute la journée, au point que Alain Jeannel, animateur du débat, fit remarquer d'un air ironique que: « La censure a voulu ainsi. »

Mai 68 sous trois dimensions

On a pu néanmoins discerner quelques propos de la présentation de M. Petaux. Il y parle de « trois volets », sous lesquels il faudrait analyser le phénomène de mai 68. Tout d'abord le volet culturel et générationnel qui nous dévoile une première génération de l'après guerre dans un « processus de construction ». Cette génération veut s'affranchir de la génération des parents. C'est la volonté de rupture. Ensuite c'est le mouvechemins de maiment de protestation contre la guerre au Vietnam. Enfin, mai 68 remet en cause le mode de la société de consommation et les valeurs qui l'accompagnent.

Une fille en pantalon, c'est provocateur

Christiane Restier, maître de conférences en Sciences Politiques à Sciences Po Bordeaux, se méfie tout de même d'une explication, « un peu facile », à travers le conflit de générations. Elle souligne, entre autres, le manque d'application de la loi de mixité dans les établissements scolaires: « Je suivais des cours en classe prépa, dans un lycée pour garçons ; lorsque je suis arrivée en pantalon une fois, le directeur m'a reproché d'être provocatrice en s'habillant ainsi. », « C'était le temps où, si on sortait en soirée, on y allait toujours accompagnée par notre mère. » se souvient de son côté une représentante de la CGT.

Mai 68 n'est sont tout de même pas un mouvement d'émancipation culturelle uniquement: « Ce sont des acquis sociaux, des droits syndicaux, le fait qu'on puisse prendre maintenant librement la parole, dire ce qui nous plaît pas, formuler des revendications allant jusqu'au « contenu » du travail. » remarque une autre membre de la CGT. Mai 68 c'est aussi l'émergence d'une « solidarité étudiante » comme le souligne C. Restier. Les Comités Vietnam furent les premiers à manifester massivement dans la rue, après avoir vu plusieurs de leus amis incarcérés.

Mais 68 et la guerre d'Algérie

Il ne faut pas oublier « l'imbrication importante des mouvements étudiants et ouvriers » rappelle Michel Cabannes, maître de conférences à l'Université Montesquieu Bordeaux 4. Une volonté de s'affranchir de l'autorité, d'un rapport perçu comme une servitude, s'émanciper. Alain Jeannel essaie de retrouver des raisons objectives à un phénomène, qui fut pour lui, très personnel. Du point de vue de sa génération (quelques trente ans à l'époque), les raisons d'une « explosion révolutionnaire » furent celles des « ... traumatismes de la guerre d'Algérie, de répressions d'ouvriers, de conditions sociales difficiles, enfin d'une enfance parsemée de souvenirs de bombardements, d'exécutions, de déportations. »

The Beatles sont de retour... à la Base sous-marine

Le débat a été clôturé dans une ambiance musicale des années 60/70 avec tout d'abord, un bref récapitulatif des chansons et artistes les plus populaires en France ces années là, signé Jean François Brieu. Des années qui ont vu donc, s'entremêler trois styles différents: la musique traditionnelle avec Yves Montand et sa « Bicyclette », Léo Ferret, les Frères Jacques ; la musique populaire dans les voix de Claude François, Johnny Halliday ou Jules Leclerc et pour terminer, la pop music avec les Rolling Stones, Jimmy Hendrix, Jim Morrison et son groupe The Doors et bien d'autres. En fin de soirée, le groupe français de rock « The Rabeats » a plongé le public dans l'ambiance des années 60, en chantant les plus grands tubes des Beatles.

Piotr Czarzasty

infos pratiques:
Pour les détails de la saison 2007/8 du Théâtre de la Science:
www.cap-sciences.net
tél. 05 56 01 07 07

Partager sur Facebook
Vu par vous
393
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !