Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Malagar, une pépite de culture derrière les charmilles

29/04/2018 | La maison de l'écrivain François Mauriac a lancé sa saison culturelle 2018, avec une première : le festival de littérature adolescente, "Des livres et moi", du 4 au 6 mai.

Anne-Marie Cocula et Marie-Sylvie Bitarelle.

En remontant sur les routes bordées de vignes de l’Entre deux Mers girondin, la magnifique demeure de l’écrivain François Mauriac se dessine en haut d’un coteau dans la commune de Saint-Maixant (33). Classée monument historique depuis 1996, celle-ci cherche à s’ouvrir de plus en plus aux visiteurs de tout âge. Dynamiques, les équipes du Centre François Mauriac proposent des visites guidées, mais également une série d’animations culturelles, dont le festival « Des livres et moi », dont la première édition aura lieu du 4 au 6 mai, pour conquérir le public de lecteurs adolescents.

Cachée sous les pins parasols, derrière des allées de charmille, où pointent çà et là des pivoines et des lilas en fleur, la propriété de François Mauriac (1885-1970), Malagar, qui signifie « protégée du vent », se dresse en haut du coteau de Saint-Maixant. Son jardin, qu’il a lui-même dessiné, fait face à ses trente hectares de vigne, qui produisent 180.000 bouteilles par an environ, depuis que l’exploitation a été reprise courageusement par Jean Merlaut, qui a dû remplacer 90% des pieds.

« Au fil de la visite de Malagar, remontent les pages des œuvres de François Mauriac », campe la guide Astrid dès le début de la visite. Principal lieu d’inspiration de l’écrivain bordelais, qui y venait à Pâques et au moment des vendanges, il se trouve à une trentaine de kilomètres de sa résidence secondaire, à Saint-Symphorien. Acquise par son grand-père en 1843, Malagar a été habité par la famille Mauriac jusqu’en 1980. Celle-ci l’a ensuite donnée à la région en 1985. Les visites guidées s’y font tous les jours sur réservation. 

Entrée par la cuisine, comme à l’époque, où les herbes à barbecue sont encore rangées au-dessus du fourneau, à côté des anciens pots de lait en aluminium coloré et d’un outil curieux, le presse à jus de viande, pour lutter contre l’anémie, dans la souillarde. « Nous n’avons pas voulu « muséifier » la maison », explique la guide Astrid. Pas de cartons d’explication ni de cordelettes de sécurité au Centre François Mauriac, la maison est restée meublée telle quelle, à quelques détails près. 

Malagar

Plein de souvenirs

Les assiettes anciennes recouvrent les murs du salon, avec les gravures d’époque dans des cadres dorés, où l’on aperçoit la place Dauphine, actuelle place Gambetta à Bordeaux. La salle à manger sent bon la cire d’abeille qui imprègne le parquet et que la responsable de l’entretien de la maison, Sarah, s’échine à reproduire, comme au temps de l’écrivain qu’elle aime lire à ces heures de loisir. S’il y a bien quelque chose qui frappe, c’est l’implication des équipes du Centre pour faire vivre l’esprit de Mauriac.

Un exemplaire de ses Bloc-notes, série d’articles que celui qui était aussi journaliste a publié notamment dans l’Express, est ouvert à la date du 21 juin, dans le deuxième salon. Une chronique sur le pape fraîchement élu, que ce pieux écrivain ne pouvait manquer de souligner. Baigné par son « humanisme chrétien », le journalisme de Mauriac s’engage notamment contre l’usage de la torture durant la guerre d’Algérie. Au fil des pièces, les portraits de ses enfants sont aussi placardés. Tous évoluent dans un milieu intellectuel, deux de ses enfants, Jean et Laurent, sont journalistes, et sa fille Claire donne naissance à Anne Wiazemsky, qui sera la muse du cinéaste Jean-Luc Godard.

La visite se poursuit à l’étage, normalement fermé au public. Après la chambre conjugale, avec lits séparés et salle de bain carrelée où trône une belle baignoire à pattes de lion, la chambre dite rouge, où Mauriac a dû héberger un officier allemand, dans Malagar réquisitionné, dont il témoigne du bruit infernal de ses bottes de militaire, qu’il entendait depuis son bureau en dessous.

Malagar

Séduire les publics

Malagar est donc chargée d’histoire, comme l’explique sa présidente qui n’est autre que la grande historienne d’Aquitaine, Anne-Marie Cocula, mais le Centre tente de ne pas trop appuyer dessus, pour attirer des publics plus jeunes. Mercredi 25 avril, les équipes ont présenté leur saison culturelle 2018, avec la directrice Marie-Sylvie Bitarelle. « Nous souhaitons ouvrir cette maison aux gens de tout âge », a indiqué cette dernière qui constate qu'elle impressionne encore quelques visiteurs potentiels.

Grande première, cette année, le festival de littérature dédié aux adolescents, « Des livres et moi », du 4 au 6 mai, pour bousculer son image de maison d’écrivain austère. Un pari osé, mais qui ne fait pas peur à la directrice : « nous allons lutter contre le cliché du désintérêt adolescent pour la littérature, même si c’est un public difficile à cerner ». Avec le compositeur de slam, Capitaine Alexandre, Yoann de la bande-dessinée Spirou, mais aussi des auteurs qui écrivent pour les adultes, dont Jo Witek, pour que les « grands » y trouvent aussi leur compte, « surtout que la maison est difficilement accessible autrement qu’en voiture », admet la directrice, qui veut que les jeunes viennent accompagnés.

Une projection de cinéma en plein air aura lieu, les 26 et 27 juillet, avec le film d’animation « Minuscule », suivi d’une observation de l’éclipse de lune. Du 13 au 16 septembre auront lieu les incontournables "Vendanges de Malagar"  sur le thème "avoir 20 ans, l'âge des Vendanges...Le 5 octobre, le prix littéraire François Mauriac sera aussi remis, par l’historien Jean-Noël Jeanneney cette année. Tous ces événements sont gratuits. Et puis, à suivre aussi, du 8 au 10 novembre le 32° colloque international François Mauriac "Cher ami" ou l'amitié dans l'oeuvre et la vie de l'écrivain. À ceux-ci s’ajoutent les circuits à pied, à vélo, dans les vignes, les concerts et lectures. Une programmation prolifique donc, qui part à la conquête des publics.

 

 

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
10025
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !