Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Martine en têtes de gondole, collections distinctes pour filles et garçons... Le retour des stéréotypes dans l'édition jeunesse

27/04/2011 |

Mélanie Decourt, éd Talents Hauts, Ariane Tapinos, librairie Comptines, Josée Lartet-Geffard, Lettres du Monde

Tandis que l'on assiste à l'émergence de certains clichés dans le secteur de l'édition jeunesse, la bibliothèque du Grand Parc, engagée dans la lutte contre le sexisme ( un des thèmes du 3ème Projet Social de la Ville de Bordeaux), a tenu table ronde sur le thème : "La fabrique des filles et des garçons - Retour de stéréotypes et émergence d'autres discours dans la littérature jeunesse contemporaine". Josée Lartet-Geffard, responsable de la programmation jeunesse à Lettres du Monde, Ariane Tapinos, responsable de la librairie Comptines, Mélanie Decourt, des éditions Talents Hauts et Virginie Antoine, bibliothécaire jeunesse étaient là pour évoquer leurs constatations, leurs réflexions et leurs (ré)solutions face à une tendance aussi éditoriale que sociétale.

Si en 68 les femmes envoyaient voler leur soutien-gorge, quarante-huit ans plus tard, on ne peut que le constater, les combats pour la libération féminine ont du plomb dans l'aile. Remise en cause de l'avortement, violences conjugales, discriminations, précarité, monoparentalité... Si on sait comment on fait les bébés, on ne sait toujours pas s'il y a "un chromosome de la petite voiture" et  ce qui, au-delà du genre, distingue vraiment  ou non les filles et les garçons. Rose Barbie pour les unes, kaki G.I. Joe pour les autres,  entre ces deux modèles dominants, longtemps, point de salut. Côté  support imprimé, pendant des années, les livres ont véhiculé des stéréotypes où la mère au foyer reprisait, faisait la cuisine ou oeuvrait dans des métiers subalternes pendant que le père fumait sa pipe, lisait son journal et avait une vie sociale. Depuis, les choses ont évolué, les livres d'apprentissage de la lecture ont véhiculé d'autres messages, les collections pour la jeunesse se sont multipliées pour envoyer voler les méthodes éducatives de la comtesse de Ségur et diversifier les histoires de pirates où les héroïnes (quand il y en avait) ne savaient que s'évanouir. Oui mais voilà !...

Martine... Le retour !
"On assiste à une véritAutres discours dans la littérature jeunesse contemporaineable dégradation et non à un sexisme par inadvertance ou hasardeux" constate Josée Lartet-Geffard, après son rapide panorama historique de la manière dont sont représentés les filles et les garçons dans les ouvrages pour enfants. " La réédition des livres des années 50 comme les Martine avec sa catastrophique représentation féminine est symptomatique". Car si la petite culotte blanche apparente et la bretelle qui tombe sur une épaule nue ont disparu, "la préfiguration de la future parfaite ménagère évoluant dans un monde aseptisé hors de toute réalité sociale est toujours présente". Les éditions Talents Hauts font partie de ces petits éditeurs jeunessedont la caractéristique  est de développer un catalogue consacré enpartie à des textes "tordant le cou aux clichés sexistes". Exemple, La princesse et le dragon."Il était une fois une princesse qui s'appelait Elisabeth et qui, très hardiment, sauvera le prince Romuald des griffes d'un  terrible dragon"... Un carton commercial qui ne faiblit pas. Unealternative à la ligne éditoriale développée par les éditions Fleurus qui cloisonnent leurs collections et proposent (notamment) des abécédaires pour les filles et les garçons. Même Gallimard se met à éditer en rose et bleu ...

Les clichés ont la peau dure
Difficile de désinstaller un programme initialisé depuis des lustres, perpétué et entretenu par les adultes eux-mêmes. "Les demandes des parents sont très traditionnelles". Moi-même, en étant consciente et en constatant des dérives sexistes, je ne me sens pas à l'abri d'avoir une attitude coincée dans une image stérétypée", reconnait Virgine Antoine, bibliothécaire, aux premières loges des comportements". "J'arrive à trouver et je propose des choses formidables dans ma librairie formidable", déclare avec humour Ariane Tapinos, responsable de la librairie spécialisée jeunesse Comptines. Mais  d'une manière générale, si on regarde les vente, ce sont les livres à petits prix qui se vendent le mieux au détriment de ceux qui ont du contenu. Dans les grandes surfaces ce sont les livres sexistes qui marchent".Les éditions Talents Hauts 1fille = 1 garçon Autre détail anecdotique mais qui en dit long  sur les conditionnements: " Chez Comptines, il n'y a que des femmes. Or dès qu'il y a un représentant homme  dans le magasin, de passage pour ses commandes, tous les clients et clientes s'adressent à lui".  Dans l'assemblée ce n'est guère plus encourageant, comme le confirme Isabelle au contact des adolescents dans les quartiers: "Non seulement on n'a pas gagné dans les rôles, mais on a perdu en respect. Les adolescents ne se mélangent pas et on sent une évolution négative." De fait, comme le souligne Brigitte Collet, élue de la mairie de Bordeaux à l'enfance et à la famille, juste avant de partir pour faire manger ses enfants..."entre le naturel et le culturel, entre ce qui est lu, entendu ou vu, il semblerait  que la véritable  question soit celle, plus large, du respect de l'autre dans sa diversité". Tout un catalogue à écrire à plusieurs mains. Des auteurs aux éditeurs, des parents aux médias, en passant par l'école et les institutions pour enrayer la machine à stéréotypes qui creusent les écarts et favorisent les inégalités. D'abord entre les filles et les garçons. Puis, entre les hommes et les femmes.

Photos : IC & éditions Talents Hauts

Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
764
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !