Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Martine en têtes de gondole, collections distinctes pour filles et garçons... Le retour des stéréotypes dans l'édition jeunesse

27/04/2011 |

Mélanie Decourt, éd Talents Hauts, Ariane Tapinos, librairie Comptines, Josée Lartet-Geffard, Lettres du Monde

Tandis que l'on assiste à l'émergence de certains clichés dans le secteur de l'édition jeunesse, la bibliothèque du Grand Parc, engagée dans la lutte contre le sexisme ( un des thèmes du 3ème Projet Social de la Ville de Bordeaux), a tenu table ronde sur le thème : "La fabrique des filles et des garçons - Retour de stéréotypes et émergence d'autres discours dans la littérature jeunesse contemporaine". Josée Lartet-Geffard, responsable de la programmation jeunesse à Lettres du Monde, Ariane Tapinos, responsable de la librairie Comptines, Mélanie Decourt, des éditions Talents Hauts et Virginie Antoine, bibliothécaire jeunesse étaient là pour évoquer leurs constatations, leurs réflexions et leurs (ré)solutions face à une tendance aussi éditoriale que sociétale.

Si en 68 les femmes envoyaient voler leur soutien-gorge, quarante-huit ans plus tard, on ne peut que le constater, les combats pour la libération féminine ont du plomb dans l'aile. Remise en cause de l'avortement, violences conjugales, discriminations, précarité, monoparentalité... Si on sait comment on fait les bébés, on ne sait toujours pas s'il y a "un chromosome de la petite voiture" et  ce qui, au-delà du genre, distingue vraiment  ou non les filles et les garçons. Rose Barbie pour les unes, kaki G.I. Joe pour les autres,  entre ces deux modèles dominants, longtemps, point de salut. Côté  support imprimé, pendant des années, les livres ont véhiculé des stéréotypes où la mère au foyer reprisait, faisait la cuisine ou oeuvrait dans des métiers subalternes pendant que le père fumait sa pipe, lisait son journal et avait une vie sociale. Depuis, les choses ont évolué, les livres d'apprentissage de la lecture ont véhiculé d'autres messages, les collections pour la jeunesse se sont multipliées pour envoyer voler les méthodes éducatives de la comtesse de Ségur et diversifier les histoires de pirates où les héroïnes (quand il y en avait) ne savaient que s'évanouir. Oui mais voilà !...

Martine... Le retour !
"On assiste à une véritAutres discours dans la littérature jeunesse contemporaineable dégradation et non à un sexisme par inadvertance ou hasardeux" constate Josée Lartet-Geffard, après son rapide panorama historique de la manière dont sont représentés les filles et les garçons dans les ouvrages pour enfants. " La réédition des livres des années 50 comme les Martine avec sa catastrophique représentation féminine est symptomatique". Car si la petite culotte blanche apparente et la bretelle qui tombe sur une épaule nue ont disparu, "la préfiguration de la future parfaite ménagère évoluant dans un monde aseptisé hors de toute réalité sociale est toujours présente". Les éditions Talents Hauts font partie de ces petits éditeurs jeunessedont la caractéristique  est de développer un catalogue consacré enpartie à des textes "tordant le cou aux clichés sexistes". Exemple, La princesse et le dragon."Il était une fois une princesse qui s'appelait Elisabeth et qui, très hardiment, sauvera le prince Romuald des griffes d'un  terrible dragon"... Un carton commercial qui ne faiblit pas. Unealternative à la ligne éditoriale développée par les éditions Fleurus qui cloisonnent leurs collections et proposent (notamment) des abécédaires pour les filles et les garçons. Même Gallimard se met à éditer en rose et bleu ...

Les clichés ont la peau dure
Difficile de désinstaller un programme initialisé depuis des lustres, perpétué et entretenu par les adultes eux-mêmes. "Les demandes des parents sont très traditionnelles". Moi-même, en étant consciente et en constatant des dérives sexistes, je ne me sens pas à l'abri d'avoir une attitude coincée dans une image stérétypée", reconnait Virgine Antoine, bibliothécaire, aux premières loges des comportements". "J'arrive à trouver et je propose des choses formidables dans ma librairie formidable", déclare avec humour Ariane Tapinos, responsable de la librairie spécialisée jeunesse Comptines. Mais  d'une manière générale, si on regarde les vente, ce sont les livres à petits prix qui se vendent le mieux au détriment de ceux qui ont du contenu. Dans les grandes surfaces ce sont les livres sexistes qui marchent".Les éditions Talents Hauts 1fille = 1 garçon Autre détail anecdotique mais qui en dit long  sur les conditionnements: " Chez Comptines, il n'y a que des femmes. Or dès qu'il y a un représentant homme  dans le magasin, de passage pour ses commandes, tous les clients et clientes s'adressent à lui".  Dans l'assemblée ce n'est guère plus encourageant, comme le confirme Isabelle au contact des adolescents dans les quartiers: "Non seulement on n'a pas gagné dans les rôles, mais on a perdu en respect. Les adolescents ne se mélangent pas et on sent une évolution négative." De fait, comme le souligne Brigitte Collet, élue de la mairie de Bordeaux à l'enfance et à la famille, juste avant de partir pour faire manger ses enfants..."entre le naturel et le culturel, entre ce qui est lu, entendu ou vu, il semblerait  que la véritable  question soit celle, plus large, du respect de l'autre dans sa diversité". Tout un catalogue à écrire à plusieurs mains. Des auteurs aux éditeurs, des parents aux médias, en passant par l'école et les institutions pour enrayer la machine à stéréotypes qui creusent les écarts et favorisent les inégalités. D'abord entre les filles et les garçons. Puis, entre les hommes et les femmes.

Photos : IC & éditions Talents Hauts

Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
1388
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !