Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Mauriac à l'écran - présenté par la Bibliothèque Mériadeck de Bordeaux

07/03/2008 |

mauriac ecran

La Bibliothèque Mériadeck nous propose, ce mois de mars, de (re)découvrir, à travers un cycle de projections, François Mauriac - sa vie, ainsi que ses oeuvres. Parmi elles, les adaptations télévisées de deux romans: « Genitrix » et « La fin de la nuit », ce dernier mis en scène par l'auteur lui-même. Les deux projections sont accompagnées de deux émissions, datant de la fin des années 50, début 60, où Mauriac retrace son cheminement vers une vocation d'écrivain et nous rapproche de son travail de journaliste sur la rubrique du « Bloc-notes » publiée dans le Figaro littéraire et l'Express.

Le cycle vient compléter une exposition consacrée aux « Nouvelles acquisitions patrimoniales », enrichies, récemment, par une collection importante de manuscrits, journaux intimes et correspondances famililales de Mauriac. Plusieurs brouillons, croquis, photos de famille et dessins-caricatures ont donc inspiré l'idée d'un cycle de projections autour du grand écrivain bordelais. « Parmi ces nouvelles acquisitions, on peut admirer, notamment, le manuscrit ainsi que le scénario de "La fin de la nuit" » explique Evelyne Rocchetto, initiatrice du projet, « En ayant déjà le scénario, nous avons donc, immédiatement pensé à retrouver son adaptation télévisée de 1966. » Quant à « Génitrix », le choix semblait naturellement s'imposer, dans l'esprit d'une certaine continuité avec sa création en novembre dernier à L'Opéra National de Bordeaux.

Portrait - souvenir

En introduction à ces oeuvres, c'est un vrai « Portrait souvenir » de Mauriac qui nous est d'abord présenté. « Cette interview est dailleurs devenue, par la suite, "la pièce matrice" de tous les documentaires et émissions consacrés à François Mauriac. » comme nous le dévoile Mme Rocchetto. Dans le « Portrait souvenir », tourné en 1962 dans la maison de l'auteur à Malagar et dans son appartement à Paris, François Mauriac nous raconte les événements marquants de sa formation d'écrivain. Il revient, entre autres, sur son enfance dans la lande, l'affaire Dreyfus, la guerre 14-18 et sa rencontre avec Barrès. La deuxième partie traite, elle, de l'engagement politique de l'auteur, de sa carrière ainsi que du journalisme politique.

Une interview exclusive de François Mauriac

Mort il y a déjà plus presque 30 ans, Mauriac est pourtant bien là, en chair et os, souriant, bavard, racontant sa vie avec enthousiasme et humour devant la caméra. 87 min d'entretien, tournées quasiment en un seul cadre, bien statique, sont presque entièrement investies par l'écrivain. Entrecoupées, de temps en temps, par quelques illustrations des propos développés par Mauriac, les images surprennent d'emblée par une manière de réalisation impensable aujourd'hui. « C'est, en effet, la période où sont créés les premiers reportages sur les grandes figures de la littérature. » explique Mme Rocchetto. « Le journaliste est complètement effacé, on entend uniquement les questions qu'il pose, et toute l'attention est tournée vers la personne interviewée. »

Les Landes - « ma terre patrie »

C'est une expérience unique que de regarder et écouter François Mauriac parler avec tant d'émotion et de nostalgie d'une époque, qui nous semble pourtant très lMauriacMeriadeckointaine. Et on apprend bien des choses sur la vie de Mauriac, et ce, de son témoignage personnel. On passe donc, dans un premier temps, par les Landes et St Symphorien, la maison de son enfance. « Les Landes, terres de cendres et de pin, ont toujours été ma vraie patrie. » avoue Mauriac «...C'est là que je suis devenu plus attentif aux passions des gens autour de moi; que j'ai pris pour la première fois conscience de ma vocation d'écrivain. »

« J'ai toujours rêvé d'être Dickens »

Une conscience qui fut, en même temps, développée par de nombreuses lectures d'enfance, mais sûrement pas par « Tintin ». « On lisait de vrais romans. » raconte l'écrivain « ... mais aussi plusieurs journaux, comme le St Nicolas; ces lectures m'ont donné le goût de l'invention. » C'est Dickens qui fut son idole inégalé. « Toute ma vie j'aurais voulu faire un Dickens. » dévoile Mauriac « J'ai été fasciné par ses romans poétiques; c'est grâce à lui, si mes romans restent toujours imprégnés de poésie. »

Le coup de pouce de Barrès

Sa carrière d'écrivain bascule avec la rencontre d'une autre grande figure de l'écriture - Maurice Barrès. « Après la sortie de mon premier roman "Les Mains Jointes" en 1910, j'ai reçu une lettre de Barrès où il me félicitait en écivant "Monsieur, vous êtes un grand écrivain." » raconte François Mauriac. « Tout ma vie a dépendu de sa critique, parue par la suite dans un journal; l'enthousiasme et l'espoir qu'elle m'a donné, m'ont permis de tenir 12 ans où je n'arrivais pas à écrire quoi que ce soit. » Il démarre, pour de bon, finalement qu'après la guerre avec « Le baiser au lépreux ».

Un écrivain aimé et detesté

Autant qu'il fut aimé de son vivant, il suscita beaucoup de controverses. Ceci notamment, avec sa sympathie non-cachée pour le journal de l'Action Française. « Le contenu était, certes, grave, même effrayant; mais que c'était bien fait. » raconte l'écrivain. A la fin de la guerre en 1918, sa première réaction aurait pu provoquer non moins de polémiques. « Quand j'ai entendu les cloches sonner l'armistice, je me suis dis: "Quel bonheur, le roman de Proust va enfin pouvoir être publié." ». Mais on reprochera surtout à François Mauriac d'avoir, d'une certaine manière, « nié » ses origines; ce qu'il semble d'ailleurs confirmer. « Toute mon écriture est une réaction contre mon milieu, ma classe sociale, mais pas ma famille. » avoue l'auteur.

La reconnaissance

François Mauriac rentrera néanmoins, dans le panthéon des grandes figures de la littérature française et internationale. Ceci notamment, avec sa nomination à l'Académie française en 1933 et un prix Nobel de littérature en 1952. A la fin de ses jours, il se replie, dans ses dernières années, dans « la maison de son adolescence » à Malagar. « Je sentais toujours appartenir à un monde ancien. » nous raconte Mauriac « Malagar me permettait de le retrouver; c'était mon « vivier » dans un monde qui avait tellement accéléré. »

Celui qui « ne pourra plus se défendre »

Il s'éteint en 1970 et regrettera sûrement de ne plus pouvoir parler, lui-même, de ses oeuvres. « C'est une grande chance d'être oublié, mais une plus grande encore lorsqu'on ne l'est pas. » explique Mauriac « Il est tout de même embettant de ne plus pouvoir se défendre, une fois qu'on est plus là » Le grand écrivain peut être cependant certain de ne pas être oublié. L'un de ses admirateurs nous a fait part de sa rencontre avec François Mauriac « Je me rappele très bien, Louison Bobet venait de remporter le Tour de France; et j'entends encore dire Mme Mauriac: « Mon époux est presque aussi populaire que Bobet maintenant. »

Piotr Czarzasty

Infos pratiques

Bibliothèque Mériadeck
85, cours du Maréchal Juin,
Salle de conférence, niveau -1,
entrée libre et gratuite
05 56 10 30 02
www.bordeaux.fr

Exposition « Les Nouvelles acquisitions patrimoniales »
jusqu'au 21 mars
Du lundi au vendredi de 13h00 à 19h00
Le samedi de 13h00 à 18h00
Visite commentée de l'exposition le mercredi à 15h00 (durée une heure).

Mauriac à l'écran
(tous les films et émissions proviennent des archives de l'INA)

Jeudi 6 mars à 18h
Le Bloc-notes
Mauriac explique dans l'émission « Lectures pour tous » (ORTF, 1958) comment lui est venue l'idée du Bloc-notes ; 3 émissions de la scène consacrées au Bloc-notes (INA-FR3, 1986) font entendre le texte de Mauriac sur des images d'archives de la guerre d'Algérie et des événements de mai 68.

Mardi 11 mars à 18h
Genitrix

Mercredi 19 mars à 16h30
La Fin de la nuit

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1216
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !