24/10/17 : Charente-Maritime : les élus du Département ont voté une motion contre les dernières mesures envisagées par l'Etat concernant la baisse des APL, hier lors de la session d'automne.

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Mont-de-Marsan: chant, danse et Histoire flamenca en ouverture d'Arte Flamenco

01/07/2014 | Une première soirée Arte Flamenco, parrainée par le Gouvernement autonome d'Andalousie

Ouverture du Festival Arte Flamenco 2014: ''En la memoria del Cante : 1922'', par le Ballet Flamenco de Andalousia

C'est au musée Despiau-Wlérick, sous le regard des plus grands chanteurs et musiciens de Flamenco immortalisés par le photographe de génie Miguel Angel Gonzales, qu'Henri Emmanuelli, Président du Conseil général des Landes, a procédé ce lundi en début de soirée à l'inauguration officielle du Festival. Un temps d'inauguration suivi quelques heures plus tard de la première grande soirée d'Arte Flamenco 2014. Une ouverture «en grande pompe», puisque c'est le Ballet Flamenco de Andalousia et son spectacle : «En la memoria del Cante : 1922», qui a fait une première forte impression au public montois. Deux temps forts qui ont mis à l'honneur, en paroles puis en spectacle, le partenariat établi entre Conseil général des Landes et Junta de Andalousia.

Même si le public montois d'Arte Flamenco est réputé pour être parfois difficile ou à tout le moins exigeant, il était à peu près sûr qu'avec ce ballet signé de la chorégraphe et danseuse Rafaela Carrasco, la fin de soirée serait favorable pour les organisateurs du Festival. Et pour cause, le Ballet Flamenco de Andalousia est LA référence des ballets flamencos. De grands bailaor et bailaora, tels que Israel Galván, Isabel Bayón, Rafael Campallo, Belén Maya, ou Mercedes Ruiz ont fait parti de la troupe quand d'autres en ont pris la direction. Car, avant Rafaela Carrasco, également soliste dans la troupe, Mario Maya, José Antonio, María Pagés ou encore Cristina Hoyos en ont assumé la direction.

Un certain Federico Garcia LorcaUn ballet qui s'apprête à fêter ses 20 ans mais dont la dernière création vue ce lundi par le public d'Arte Flamenco, fait déjà le lien, comme souvent dans le flamenco, entre passé et présent. En effet, « En la memoria de Cante : 1922 » revient sur un épisode phare de l'histoire du flamenco ; celui de l'organisation du Concours de Cante Jondo à l'Alhambra de Séville. Un concours national, lancé à l'initiative d'un groupe d'intellectuels mené par un certain Federico Garcia Lorca et du cantaor Manuel de Falla dont l'ambition était de revaloriser le Cante Jondo (chant profond). Le flamenco étant alors bien plus perçu comme une tradition gitane des bas fonds sévillans, née des vapeurs d'alcool et des volutes de fumées de ceux qui le pratiquaient.
Sans prétendre au réalisme du concours tel qu'il s'est déroulé, Rafaela Carrasco rend ici un hommage appuyé aux grands cantaores de l'époque qui, pour de nombre d'aficionados, ont sauvé le flamenco. Au cante d'Antonio Campos et de Miguel Ortega accompagnés des guitares de Juan Antonio Suarez et Jesus Torres sur scène, se mêlent de nombreux enregistrements des anciens cantaores et cantaoras présents lors du concours, ainsi que des textes de Federico Garcia Lorca, le poète du flamenco. Un concours, symbole d'une renaissance, comme ces chaises vides installées sur la scène en début de spectacle qui trouvent finalement des spectateurs attentifs et captivés, comme autant d'admirateurs du flamenco retrouvés.
Sur scène la danse vient, elle aussi honorer le chant et la guitare, les quatre danseurs solistes personnifiant et donnantcorps certains de ces grands du temps passé, dont Antonio Chacon, le président du jury du concours, la Nina de los Peines ou encore «El Tenazas», qui avait alors reçu le premier prix.Ouverture du Festival Arte Flamenco 2014: ''En la memoria del Cante : 1922'', par le Ballet Flamenco de Andalousia


"Un Festival très précieux pour nous"Un spectacle qui a séduit partout sur son passage, et dont les montois ont pu bénéficié grâce au solide partenariat établi entre le Conseil général des Landes qui porte le Festival, et la Junta de Andalousia, qui dans le cadre de sa politique culturelle produit le Ballet Flamenco de Andalousia, comme un certain nombre d'autres rendez-vous sur le Festival. 
Lors du lancement d'Arte Flamenco, Sebastian Rueda, le Directeur des affaires culturelles de la Junta de Andalousia a souligné son enthousiasme à y participer. «Arte Flamenco est un festival très précieux pour nous, il est le premier festival de Flamenco en dehors de l'Espagne», raison  largement suffisante selon lui, pour qu'ici comme en Espagne, les budgets que la Junta de Andalousia attribue à la défense et à la promotion du flamenco ne soit pas tranchés dans le vif. Bien au contraire a-t-il expliqué, "l'investissement dans la culture est un élement de liberté pour les peuples. Quand on met de l'argent dans la culture, il y a toujours un retour de la société. C'est ce que fait ici, le festival Arte Flamenco." La Junta de Andalousia a cette année investi 25000 euros dans le Festival landais par le biais de diverses productions d'artistes ou évènements culturels autour de projections cinématographiques organisées par l'Institut Andalou du Flamenco.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1015
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !