23/09/17 : Le salon nautique le Grand Pavois se tiendra du 27 septembre au 2 octobre au port des Minimes de La Rochelle. 750 bateaux sont à découvrir dont une centaine de nouveautés en avant première mondiale.

22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

18/09/17 : C'est un gros coup pour la future Arena de Floirac. Ce lundi, elle a annoncé la venue le 4 avril prochain du groupe de rock américain Imagine Dragons. Les premiers billets seront disponibles à la vente vendredi 22 septembre, et les préventes dès mercredi.

- Multivote -
Le Grand Poitiers - Rentrée Universitaire 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

  • 20/09/17 | Crise aviaire: une pétition de la FDSEA-JA des Landes pour soutenir les éleveurs

    Lire

    Après plusieurs blocages de routes et barrages filtrants ces 15 derniers jours, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Landes viennent de lancer une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indemnisation des producteurs de canards sur la réalité des pertes, y compris au-delà du 29 mai, date de la reprise d'activité post-grippe aviaire. Manque de canetons et perte de débouchés font qu'un retour à la normale ne sera possible qu'en fin d'année. La pétition sur mesopinions.com objet canards

  • 20/09/17 | Toques et porcelaine à Limoges, les 22, 23 et 24 septembre

    Lire

    La 7e biennale « Toques et porcelaine » se tient à Limoges le week end prochain. A cette occasion, les produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine s’uniront aux arts de la table pour célébrer cet événement gastronomique. Cette manifestation propose un dialogue entre contenant et contenu, produits gastronomiques et arts de la table, inventivité des chefs et créativité des porcelainiers. Au menu, des démonstrations de chefs, dix masterclass, des ateliers d’œnologie animés par des chefs et des sommeliers professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Musicalarue, retour sur l'ambiance de Luxey

20/08/2016 | Le weekend dernier se tenait la 27ème édition du festival Musicalarue à Luxey. L'occasion de revenir sur l'ambiance et l'histoire qui lie le village au festival

Le JOSEM

A l’orée des pins, un air de fête s’est élevé au-dessus de la forêt landaise. Nous ne sommes ni à Dax, ni à Mont-de-Marsan mais à Luxey, en plein cœur du parc naturel régional des Landes de Gascogne. En ce weekend du 15 août, 48 000 festivaliers ont rejoint les 700 habitants du village pour trois nuits de musique et trois jours d’histoires extraordinaires. Un état d’esprit qui guide Musicalarue depuis près de 30 ans.

Vendredi, 17h. Un groupe d’amis attend le début des concerts, bière à la main. Alors que les uns pencheront pour l’ambiance survoltée de Fuzzy Vox, les autres opteront plutôt pour la Rue Kétanou. « C’est toute ma jeunesse, toutes mes années lycée », raconte Vincent, 27 ans. Dans le groupe, un seul nom fait l’unanimité : Emir Kusturica et son Non Smoking Orchestra. Un peu plus loin, deux « affreux jojos », comme ils se surnomment eux-mêmes, brandissent un portrait de Salvatore Adamo. Ils ont beau avoir la vingtaine, ils ne rateront son concert pour rien au monde. « Nos parents écoutaient ça dans la voiture pour aller en vacances, c’est génial de l’avoir ici ! »

Eclectique et inattenduLes têtes d’affiche ne sont pas les seuls à faire vibrer le village. Samedi après-midi, le JOSEM, Jeune orchestre symphonique de l’Entre-Deux Mers, fait trembler la place Saint-Roch. Devant le troquet le Cercle de l’Union, les 52 musiciens entraînent la foule entre compositions classiques, musique yiddish et  cumbia. Joseph, 20 ans, est le président du JOSEM. « Ça fait 9 ans que je joue ici avec l’orchestre. Cette date est le point d’orgue de l’année, on est hyper content de passer le panneau « Luxey ». C’est une institution pour nous comme pour beaucoup de monde ».

Jeunes ou vieux, fans de rock ou adeptes de chanson française, tous les publics vivent au même rythme, celui des arts de rue qui la nuit tombée laissent place aux concerts. « Ce que nous voulons, c’est allier tous les genres de musique, résume Bruno Brisson, membre du bureau directeur de l’association Musicalarue. Proposer à chacun, selon ses goûts, un parcours entre les scènes qui au détour d’une buvette lui permette de tomber sur un artiste inconnu ». Un programme éclectique qui amène une population toujours plus hétérogène.

"27 ans que ça dure"Sur le chemin du camping, Igor fabrique des personnages avec des ballons de baudruche. En six ans, ce globe-trotter brésilien a parcouru 21 000 km à vélo de festival en festival, avec pour seuls ressource ses précieux ballons. S’il a eu du mal à trouver ce « village caché », son escale l’a conquis. « Il y a un très bon public, les gens sont vraiment sympas et l’ambiance est géniale ». Un groupe de jeunes gens s’arrêtent, intrigués. Venus fêter les trente ans d’un des leurs, l’équipe n’en est pas à sa première virée. « Ça fait quelques années qu’on se réunit ici pour faire la fête. Les 2 km pour rentrer au camping sont un peu difficiles en fin de soirée, mais ça fait partie de ce qu’on aime ».

Antoine, lui, est ici en tant que bénévole. Amené de Metz par sa petite amie, c’est la première fois qu’il vient à Luxey. « C’est une expérience humaine vraiment enrichissante, explique-t-il. J’ai fait du théâtre donc j’irai forcément voir les arts de rue, et pour le reste j’ai programmé Tryo et le Scratch Bandits Crew. Je me plais bien ici », dit-il avec un grand sourire.

« 27 ans que ça dure », exulte Bruno Brisson. Lui qui a connu Luxey comme festivalier il y a 20 ans se félicite du succès de ce « pari fou » lancé il y a presque 30 ans. « Au départ, c’est l’histoire de quelques villageois qui s’amusaient entre eux, se souvient quant à elle « Mémé ». Habitante de Luxey depuis 40 ans, elle a vu le village évoluer autour de cette fête devenue festival, qui rayonne désormais dans tout l’Hexagone. Loin d’être nostalgiques des premiers temps, elle et sa fille Muriel se réjouissent de cette « très belle évolution ». Une évolution qui a su garder, selon elles, l’état d’esprit des premiers temps.

Une aubaine pour le villageLes Luxois sont d’ailleurs directement associés au festival. En plus d’être gracieusement invités, ils hébergent les artistes qui se produisent. « Nous avons logé Juliette, Bernard Lavilliers, et Karimouche, avec qui on est resté à chanter et boire du champagne jusqu’à trois heures du matin », raconte Mémé, les yeux encore pétillants.

« Les habitants nous livrent leur village, c’est normal qu’on leur rende un peu de ce qu’ils nous donnent », explique Bruno Brisson. « C’est une aubaine pour le village. Des jeunes viennent s’installer, le festival a permis d’enrayer la désertification. Une nouvelle salle de spectacle de 250 places a été construite pour garder une vie culturelle au long de l’année. Arno, Bernard Pivot ou encore Michel Leeb sont déjà passés. Jamais nous n’aurions pu leur offrir ça sans le festival ».

27 ans après sa première édition, Musicalarue poursuit donc tranquillement son histoire d’amour avec le village et ses habitants. Lundi, le rideau tombe sur le festival, et les Luxois retrouvent la quiétude de leur village. Les pulsations musicales laissent finalement place au chant des oiseaux. Mais villageois, bénévoles, artistes ou festivaliers, nombreux sont ceux qui attendent déjà, avec impatience, le retour de « leur » festival.

Pierre Rateau
Par Pierre Rateau

Crédit Photo : Pierre Rateau

Partager sur Facebook
Vu par vous
5152
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !