Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

  • 09/07/20 | Le phare de Cordouan rouvre ses portes

    Lire

    Les visites reprennent à partir du 11 juillet au phare de Cordouan. Les travaux, qui avaient été suspendus durant le confinement, ont repris de mi-mai au 10 juillet. Le nombre de visiteurs au départ de Royan et du Verdon sera réduit, et chacun devra respecter les gestes barrières. Une nouvelle "offre de visite" est prévue par le syndicat gestionnaire (le Smiddest), avec une exposition de photos de Clément Chambaud. Les visiteurs pourront également observer le travail des compagnons sculpteurs.

  • 09/07/20 | 330 lieux incontournables en Nouvelle-Aquitaine pour un été gourmand

    Lire

    Selon une récente étude réalisée par le cabinet BVA, plus d’un Français sur deux envisage de partir cet été et 92 % d’entre eux prévoient de rester en France. Pour aiguiller les voyageurs friands de bonne nourriture, le Collège Culinaire de France a compilé, toutes les initiatives de producteurs, artisans et restaurateurs qui partagent les mêmes valeurs. Ces endroits sont géolocalisés sur une cartographie en ligne. Ils sont 330 en Nouvelle-Aquitaine!

  • 09/07/20 | Le Festival Biarritz Amérique latine fin septembre

    Lire

    La 29ème édition du Festival Biarritz Amérique Latine aura bien lieu du lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre dans le cadre des mesures sanitaires qui auront cours et solidaire des festivals dont l'édition 2020 n'a pu avoir lieu insistent les organisateurs. Un thème particulièrement d'actualité a été retenu : la relation complexe et ambivalente qu’entretiennent les Etats-Unis d’Amérique avec cette Amérique latine. Les latino-américains aux USA constituent aujourd’hui la première minorité démographique, doit, 18% de la population totale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Niort : sur les traces de Mme de Maintenon

05/11/2019 | Le musée Bernard d'Agesci à Niort consacre son exposition annuelle à la vie de Mme de Maintenon, née en Deux-Sèvres. A voir jusqu'au 15 mars 2020.

Portrait de Mme de Maintenon par les ateliers Mignard

A l’occasion du tricentenaire de la mort de Madame de Maintenon (1635-1719), le musée Bernard d’Agesci de Niort met en lumière la vie de celle qui fut la dernière maîtresse et épouse secrète du roi Louis XIV. Cette exposition fait notamment le lien avec les débuts de sa vie dans les Deux-Sèvres. Née à Niort, Françoise D’Aubigné, de son vrai nom, a grandi à quelques encablures de la ville préfecture, au château de Mursay, propriété de son grand-père Agrippa D’Aubigné, célèbre homme de lettres de son temps.

L’exposition retrace son parcours, de son enfance à Mursay jusqu’à sa mort à Saint-Cyr, en passant par son ascension à la Cour en temps que veuve Scarron. Pour cette exposition labellisée d’intérêt national, le musée Bernard d’Agesci s’est associé au château de Versailles, qui avait déjà dédié l’été dernier une exposition à la marquise de Maintenon. Le musée niortais a rassemblé 95 objets, peintures, gravures, manuscrits, correspondances, sculptures et diverses pièces personnelles de la famille royale, provenant de ses propres fonds et d’une vingtaine de musées français, bibliothèques et collections privés.

Le château de Mursay, gravure d'époque. Fonds musées de Niort

Le château de Mursay (gravure d'époque).

A la fois thématique et chronologique, l’exposition embarque le visiteur pour un voyage dans le temps en six étapes.  La première pièce est bien évidemment dédiée à son enfance deux-sévrienne et à l’influence de son grand-père sur ses premiers pas dans la noblesse. On y apprend que c’est surtout grâce à son premier mariage avec un autre homme de lettres, Paul Scarron, qu’elle fait son entrée dans la vie de Cour, où elle fera des rencontres déterminantes. Une lettre de sa main, le contrat de mariage entre elle et Scaron et quelques œuvres picturales prêtées par Le Louvre atteste de cette époque. On y découvre notamment que la jeune Françoise avait son petit succès auprès des hommes, comme le montre un portrait la représentant nue dans les canons de beauté de ce siècle  - un tableau osé pour l’époque et vraisemblablement fantasmé, selon la conservatrice en chef du patrimoine niortais et directrice du musée Bernard D’Agesci, Laurence Lamy.

Portrait de Mme de Maintenon attribué aux ateliers Mignard

Portrait de Françoise D'Aubigné, attribué aux ateliers Mignard (fonds Musée d'Agesci) 

Chacune des salles suivantes retrace une période emblématique de sa vie : gouvernante des enfants illégitimes du roi et de Mme de Montespan ; maîtresse puis épouse secrète de Louis XIV ; « presque reine de Versailles » à travers son ascension à la Cour et son influence sur le monarque ; fondatrice des écoles de Saint-Cyr et de Saint-Louis, à destination des jeunes filles pauvres issues de la noblesse. On y apprend qu’à la fin de sa vie, Mme de Maintenon aurait brûlé la plupart des documents attestant de son union avec Louis XIV : « Laissons de nous le moins que nous pouvons », aurait-elle déclaré à ses proches.

Par chance, quelques documents ont subsisté, dont l’acte de mariage et une gravure représentant l’intime cérémonie. Ultime preuve de cet amour, l’exposition présente également un portrait d’elle en médaillon, dont la légende raconte que le monarque la porta sur son cœur jusqu’à la fin de sa vie. Parmi les pièces exceptionnelles à voir, on peut citer plusieurs portraits de Mme de Maintenon issus de l’atelier de Pierre Mignard (célèbre portraitiste de l’époque), dont un que vient juste d’acquérir le musée. 

Exposition Mme de Maintenon

Parmi les plus belles pièces, des reproductions de tapisseries en soie et deux décors peints en médaillons / crédit Anne-Lise Durif 

Pour retrouver l’ambiance des intérieurs de la marquise, les soieries Tassinari et Chatel ont reproduit des modèles de tentures de l’époque, alors réalisées par les Gobelins. Le Château de Versailles a également prêté deux décors peints sur bois, tout juste restaurés et exposés pour la première fois. A noter également, quelques objets amusants comme une série de pamplets, écrits ou dessinés, sur la bigoterie de Madame de Maintenon, dont le statut faisait évidemment bien des jaloux. A voir encore, les quelques gravures représentants les différents costumes des demoiselles de Saint-Cyr en fonction de leur âge et de leur niveau de scolarité – l’œil averti notera que plus les demoiselles avancent en âges, moins elles sont couvertes, et inversement !

 

Note / Musée Bernard d'Agesci, 26 avenue de Limoges à Niort. Ouvertures du 1er octobre au 31 mai : du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 17h ; jeudi de 10h à 17h ; samedi et dimanche de 14h à 18h. Fermé le lundi, les 1er mai, 1er novembre, 25 décembre et 1er janvier. Tél : 05 49 78 72 00.

 

La conservatrice en chef du patrimoine niortais et directrice du musée Bernard D’Agesci, Laurence Lamy, revient sur l'enfance deux-sévrienne de Françoise de Maintenon.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Musée Bernard d'Agesci

Partager sur Facebook
Vu par vous
8805
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !