Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Occitan et Nouvelle-Aquitaine : l'Amassada prend ses marques

14/07/2016 | Rassemblée au Théâtre Molière à Bordeaux, l'Amassada débat de l'avenir de l'occitan en Nouvelle-Aquitaine.

Amassada juillet 2016

Vendredi 8 juillet, 10h30. La plénière annuelle de l'Amassada s'ouvre à Bordeaux sous les projecteurs du Théâtre Molière. Professionnels, institutions et acteurs associatifs sont réunis pour échanger sur la défense de la langue et de la culture occitane. L'occasion d'annoncer et d'expliquer les nouvelles stratégies, à l'heure de la fusion de la Nouvelle-Aquitaine. D'entendre les craintes du public, aussi.

Au micro, français et occitan s'alternent, parfois proches à s'en confondre. Si quelques personnes s'appuient sur un audioguide, la majorité des présents semble naviguer entre les deux avec aisance. Créée à l'initiative de la Région Aquitaine et forte de 85 membres, l'Amassada (« Assemblée générale » en occitan) œuvre au fil des séances en commissions et des assemblées plénières au développement de la langue occitane en Aquitaine.

 Elle se réunit aujourd'hui dans un contexte bouleversé. L'entrée en fonction d'une nouvelle équipe 6 mois plus tôt et la création, fin 2015, d'un Office Public de la langue occitane s'ajoutent à un chantier bien plus vaste : la fusion des régions au sein de la Nouvelle-Aquitaine. L'arrivée du Limousin et du Poitou-Charentes au sein de la plus grande région de France implique de repenser l'ensemble du réseau – et d'intégrer des cousins occitans jusque-là éloignés.

Organiser et écouter

Rationalisation, coopération, réécriture des schémas : les mots sont techniques. « Il nous faut gagner en cohérence même si les réalités sont différentes » résume Charline Claveau-Abadie dans un langage efficace. Dans cette période charnière, les organisateurs souhaitent créer du lien ; avec leurs collaborateurs proches (professeurs de langue, traducteurs, acteurs associatifs) comme avec d'autres acteurs plus éloignés ( professionnels du tourisme, agents du social, enseignants, comédiens).

 Des partenariats sont tissés ; avec la région Occitanie par exemple, représentée à la plénière et qui réaffirme, dans les mots de son représentant, que la région, consciente de la « très grande responsabilité » que son nom lui confère, est déterminée à « ne pas oublier les autres régions occitanes ». A l'intérieur de la grande Région, de nouveaux échanges sont établis dans ce qui se veut une co-construction inclusive.

 Les « attentes et les doutes » mentionnés par Charline Claveau-Abadie en début de réunion s'expriment également, notamment par la voix de représentants du Limousin inquiets d'être tenus à l'écart. D'autres s'élèvent contre les inégalités dont souffrent certains des 22 départements, moins dotés ou en manque de structures.

 « Faire vivre la langue » avant tout

 L'Office en fait sa priorité, notamment en promettant un maillage étroit d'aides aux associations, et des classes bilingues les plus complètes possibles. Au-delà des commissions, des échelons territoriaux et de la rationalisation du travail, l'objectif profond est simple : « Faire vivre la langue, le plus possible, et l'apprendre au plus de monde possible ».

 Le désir de protéger ce patrimoine immatériel est vif. Avec l'occitan, le basque et le poitevin saintongeais, la Nouvelle Aquitaine abrite pas moins de trois langues régionales. Et tient à leur sauvegarde. La volonté, exprimée par Charline Claveau-Abadie de « jeter des ponts entre les trois langues » fait écho à une conscience partagée par les membres de l'Amassada et les autres défenseurs des langues régionales : la langue, c'est le lien. Et ce lien ne survit que si la langue est parlée.

 L'enquête sociolinguistique menée par l'Amassada en 2008 révéle que l'occitan compte, sur certains territoires, près de 25% de locuteurs. Parmi les non locuteurs, 75% des interrogés sont favorables à l'enseignement de l'occitan, mais 50% seulement se déclarent personnellement intéressés par cet apprentissage. Faire grandir ce chiffre, sur l'ensemble des 22 départements concernés par l'Office, serait pour l'Amassada la plus belle des victoires. Non seulement pour la langue, mais aussi pour la civilisation qu'elle révèle.

 

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
9572
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !