17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | ôQueens (a body lab) : une expérience artistique de la féminité et de l'humanité

10/02/2009 |

ôQueens (a body lab) - Frédéric Desmesure

Attention ôQueens (a body lab) mérite un avertissement. Que toute personne pensant assister à une représentation chorégraphique contemporaine se renseigne en amont: aller voir un spectacle de Michel Schweizer n'est ni assister à de la danse, ni entendre une pièce de théâtre, ni même consommer une quelconque forme artistique tranquillement installé dans son fauteuil.

Assister au spectacle ôQueens demande un éveil intellectuel intense, une propension à accepter l'abstraction, une curiosité naturelle et quelques clés préalables pouvant éclairer le cheminement du metteur en scène/chorégraphe dans cette nouvelle expérience philosophico-sensitive. Mais ôQueens mérite l'attention qu'il nous demande, ne serait-ce que pour découvrir ce travail exigeant qui caractérise Michel Schweizer, sans doute l'un des artistes de la scène ayant le plus réussi à imposer sa patte ces dernières années.

Un artiste à l'identité remarquable

Dans une production théâtrale et chorégraphique en expansion, proposant une offre foisonnante de spectacles, certains artistes parviennent à s'extirper de la masse pour imposer leur univers mental et scénique. Qu'on pense à un Joël Pommerat ou à un Pippo Delbono et le lien vers une image, un fragment de spectacle ou une lumière s'opère immédiatement, affichant la singularité de tel ou tel artiste.Pour qui a pu assister au spectacleBleib il y a deux ans, ou plus récemment au travail organisé en collaboration avec l'ensemble de musique contemporaine Proxima Centauri, l'esthétique de Michel Schweizer s'apparente à ce type d'identification. Difficile aujourd'hui de ne pas reconnaître le travail scénique et dramaturgique de l'artiste, tant l'adéquation lumière/ texte/ mise en scène de communauté éphémère le caractérise. Pour résumer succinctement, Michel Schweizer met en jeu des expériences sensibles et esthétiques inclassables, interprétées par des prestataires de services ayant pour but de réinjecter une réalité sociétale ou humaine sur scène. Après les bergers allemands et maîtres chiens de Bleib, il s'intéresse dans ôQueens à l'identité féminine, provoquant cette fois la rencontre avec une strip-teaseuse, une ballerine et une culturiste accompagnées d'un chanteur basque et d'un narrateur.

Une oeuvre exigeante et stimulante

Si sur dossier le propos est clair, il faut s'attarder plus longuement à la contemplation du spectacle pour en saisir l'intention. Car ôQueens est une oeuvre difficile, certains iront jusqu'à dire élitiste, mais qui au final s'avère étrangement stimulante. Pénétrer dans l'univers Schweizer, c'est découvrir les multiples stimuli de cette expérience artistique unique. D'abord visuel, traverser son espace équivaut à entrer dans un carré monochrome pouvant varier d'intensité ou de couleur mais toujours froid et clinique. C'est découvrir une esthétique laborantine, agrémentée d'un travail sonore très subtil alternant grésillements imperceptibles, musique lancinante et fantomatique ou explosions sonoresfulgurantes et libératrices. C'est aussi et surtout rencontrer des corps et des voix habituellement tues, à priori dénués d'intérêt scénique ou dramaturgique et classés dans la catégorie ordinaire. Ici la primauté est donnée à trois femmes engagées dans un travail quotidien d'exposition et de transformation plastique, trois reines de la représentation brouillant les distinctions des genres dans leurs métamorphoses physiques. Comme toujours chez le metteur en scène la parole leur est donnée, un discours interrogeant la condition féminine et plus largement celle de l'humanité au travers de voix off de chiens présents sur scène, entités canines réflexives et cyniques. Une autre manie du metteur en scène qui se plait à instaurer par le biais d'animaux des conversations philosophiques existentielles et sociétales écrites par des intellectuels tels que Dany-Robert Dufour. Second stimuli lorsque captivé par les voix, on tente d'en percevoir le sens, persuadé que le discours estfondamental dans un spectacle et qu'on nous offre enfin la possibilité de réfléchir de façon plus conceptuelle et globale surla condition humaine.

De Bleib à ôQueens, un pas supplémentaire vers une abstraction discursive

Dans cette nouvelle création, Michel Schweizer franchit un cap supplémentaire dans l'abstraction et l'abolition des genres en imaginant une oeuvre extrêmement plastique qui joue plus intensément que la précédente sur la mise en scène des corps. On ne peut s'empêcher de songer à un prolongement de Bleib, qui se serait radicalisé en évitant toute parole superflue, comme nous le précise l'avertissement du début: “Ne parlez que pour fournir des informations nécessaires à la réalité conjoncturelle de l'échange”. Les ficelles sont les mêmes, on retrouve les inscriptions sur écran, la gente canine, des interprètes principaux n'ayant aucun lien avec le spectacle vivant, quelques mouvements chorégraphiques justifiant sa classification et l'envie de déstabiliser l'ordre établi par la parole atypique de corps socialement muets. Une parole de technicienne, ambivalente, entre ironisation de soi et hystérie de la retenue et de l'effort continu. Une micro-société pour parler de phénomènes plus larges. Si l'intention est la même à une communauté près, le bavardage et l'ironie présents dans Bleib permettaient une entrée plus aisée dans l'univers du créateur. Ici, la facilité cède définitivement la place à une pensée dense et condensée, à peine perceptible et à une identité visuelle et sonore s'octroyant le premier rôle. L'enjeu en devient par conséquent plus obscur, demandant au spectateur de créer du lien entre les différents éléments sans lui laisser la moindre piste. C'est là toute l'ambiguïté de ce nouvel opus qui vise à convoquer sur scène un morceau d'ordinaire mais qui exclut une partie du public à qui il entend parler. Reste alors à se faire happer par la force artistique et la singularité de l'oeuvre pour en apprécier l'opacité, sans tenter d'en décrypter la totalité. Pénétrer dans un spectacle de Michel Schweizer c'est accepter de se sentir concerné par un dialogue avec la scène qui nous dépasse mais dont on peut percevoir en filigrane les bienfaits inhérents, c'est enfin avoir l'impression éphémère et égoïste d' intégrer une société artistique dont seuls quelques “élus” auraient la clé.

Photo : Frédéric Desmesure

Hélène Fiszpan

ôQueens (a body lab), conception, scénographie et direction Michel Schweizer.
Compagnie La coma - www.la-coma.com


Partager sur Facebook
Vu par vous
444
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !