18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Oradour-sur-Glane : quatre toiles monumentales sur le drame du 10 juin 1944

20/04/2022 | La tétralogie figurative et abstraite est exposée au Centre de la Mémoire.

La tétralogie figurative et abstraite est exposée au Centre de la Mémoire.

Le peintre Gabriel Godard a fait don de quatre œuvres au Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane qui retracent le massacre commis par la Division allemande Das Reich. Après avoir découvert enfant le village en ruine, il a porté toute sa vie cette vision d’épouvante avec ce besoin de décrire le drame subi par des civils innocents. Bouleversante évocation.

Oradour-sur-Glane, 10 juin 1944, les Allemands de la division SS Das Reich encerclent le village et exterminent, un à un, les habitants faisant 643 victimes. Gabriel Godard, un lorrain alors âgé de 11 ans, n’a jamais oublié cette journée qui le hante toujours. Il a voulu retracer les heures terribles vécues par ces habitants au travers de quatre oeuvres monumentales. Entre 2009 et 2012, il s’est consacrée entièrement à cette mission, donnant vie à trois toiles figuratives mesurant 3,40 m sur 9 m aux titres évocateurs « Le supplice », « L’épouvante » et « La mort » complétées par une dernière, de style abstrait, « De l’humain… et de l’ignominie ordinaire » de 3,70 m par 9 m. Le 2 septembre 2020, il a choisi d’en faire don au Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. Cette tétralogie a été dévoilée, le 14 avril, devant une trentaine d’invités touchés par les expressions d’effroi de ces personnages qui vivent, sous nos yeux, l’horreur absolue.

Alors qu’il était réfugié dans la Sarthe durant l’occupation, le peintre avait découvert le village martyre juste après le 10 juin. « Je suis venu à Oradour le lendemain ou le surlendemain du massacre nous confie-t-il, j’ai trouvé ça abominable et c’est à partir de là que ça a pris racine. Il fallait que je frappe les gens parce qu’on n’oublie pas une chose comme ça. Mon problème, c’est de réveiller ces choses là, de dire que cela existe mais qu’il ne faut pas que cela existe. Cela me turlupine toujours et je ne pense pas qu’on puisse véritablement trouver la paix intérieure. »

Des toiles qui rappellent Guernica

Pour peindre ce moment à jamais gravé dans la mémoire des rescapés et des familles de victimes, Gabriel Godard a travaillé durant quatre ans, chaque nuit, juché sur une échelle à trois de mètres de hauteur. Cette prouesse picturale fut aussi un défi physique puisque le peintre a commencé ce travail de catharsis à l’âge de 76 ans. « Je suis tellement en désaccord avec les gens qui font des saletés s’emporte-t-il, je ne peux pas supporter ça, c’est une révolte que je vis quand je vois ça.»

Ses toiles font écho à « Guernica », le chef d’oeuvre de Picasso, et résonnent particulièrement aujourd’hui avec les images terribles des massacres commis contre le peuple ukrainien. « Je retrouve la même amertume quand je vois des Russes qui tuent des Russes et je suis toujours en colère » lâche-t-il d’un air dépité.

Un moment éprouvant pour le dernier rescapé

Dernier rescapé du massacre d’Oradour, Robert Hébras a découvert l’exposition, la veille de l’inauguration, guidée par Babeth Robert, directrice du centre. Comme tous les hommes du village, il avait été emmené dans les granges pour y être mitraillé, les Allemands mettant ensuite le feu pour achever leur forfait. Blessé comme son copain Marcel Darthout, les deux hommes avaient réussi à échapper à une mort certaine. Au même moment, les femmes et les enfants étaient enfermés dans l’église. Un engin incendiaire déposé à l’intérieur explosait, embrasant l’édifice. Les deux rescapés ignoraient alors tout du drame qui se jouait au même moment à l’autre bout du village.

 Le peintre  Gabriel Godard a rencontré Robert Hébras, dernier survivant du massacre d’Oradour-sur-Glane

 Le peintre  Gabriel Godard a rencontré Robert Hébras, dernier survivant du massacre d’Oradour-sur-Glane

 

La découverte des trois premières oeuvres de Gabriel Godard a profondément marqué Robert Hébras aujourd’hui âgé de 96 ans. « Cela m’a bouleversé, c’est violent constate-t-il, on peut imaginer ce qu’ont vécu les femmes et les enfants. Je vois ce qui a dû se passer à l’église, je n’y étais pas. Je suppose que c’était encore plus violent que la toile. »

Très ému lors de sa prise de parole, Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, a évoqué les massacres de civils ukrainiens qui rappellent le supplice enduré par la population d’Oradour. « C’est un geste très particulier que vous faîtes M. Godard dans le contexte que l’on connaît aujourd’hui a-t-il signalé, nous pensons au village de Boutcha et au peuple ukrainien confronté aux atrocités et aux crimes de guerre commis par l’armée russe. Le massacre d’Oradour occupe une place unique dans la mémoire de notre pays au point que le nom de ce village a une portée universelle .» Le message de mémoire laissé par Gabriel Godard est le reflet du sentiment qu’éprouve chaque visiteur en parcourant les rues de ce village martyr figé depuis le 10 juin 1944. « Les artistes sont le réceptacle des émotions collectives face à l’inacceptable et l’inimaginable a-t-il ajouté, vous avez, par vos œuvres, le moyen de traduire ce ressenti, de le porter et de le transmettre. Leur présence au Centre de la Mémoire, à proximité du village, a toute sa signification. »

 

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
8934
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !