Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

  • 28/11/20 | Rajeunissement pour Les Halles d'Andernos-les-bains

    Lire

    L’équipe municipale d’Andernos-les-bains se lance un défi de taille : reconstruire son centre-ville afin de donner un coup de boost à son attractivité. Trois opérations principales : construction d’un complexe cinématographique et culturel, réaménagement des espaces publics dans la rue du 11-Novembre, sur la place du 14-Juillet et l’avenue de Bordeaux. La dernière, et pas des moindres : la démolition-reconstruction des halles du marché. Cette structure de 1200m2 qui accueille 25 commerces, ne répond plus aux usages et normes en vigueur. Pour cette reconstruction, la Région soutien la commune avec une aide de 600 000€.

  • 28/11/20 | Un magasin de producteurs à Châteauneuf-sur-Charente

    Lire

    En 2017, la commune de Châteauneuf-sur-Charente (16) a acquis un bâtiment au sein duquel différents commerces et services de proximité sont actuellement installés. Au sein de ce bâtiment, un magasin de producteurs va voir le jour sur une surface de 167 m² et où la gestion de celui-ci sera réalisés par les producteurs. Afin de permettre à la collectivité d’aménager les espaces adaptés à cette activité, la Région Nouvelle-Aquitaine a attribué lors de sa dernière commission permanente une aide de 32 750 euros.

  • 28/11/20 | Saintes : le site de la Palu va devenir un espace naturel sensible

    Lire

    Classé en zone Natura 2000, La Palu est un site naturel unique de 122 hectares, situé non loin du centre-ville et au bord du fleuve Charente, au coeur de la ville de Saintes. Le conseil municipal vient de valider une convention avec le Département pour faire du site un Espace naturel sensible (ENS). Le Département co-financera à hauteur de 40% l'ensemble des actions liées à la gestion, la préservation et la valorisation de l'environnement des lieux, ainsi que la mise en place d'une éco-taxe.

  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Pau: 32 auteurs français et étrangers pour "Un aller-retour dans le noir"

27/09/2019 | 32 auteurs de littérature noire et policière sont présents pour ce 11ème "aller-retour dans le noir". Hervé Le Corre est le parrain de cette nouvelle édition foisonnante de propositions

Un Aller-retour dans le Noir, le festival de la littérature noire et policière à Pau

Au delà de sa fréquentation, à quoi mesure-t-on le succès d'un événement littéraire ? « A la confiance des éditeurs », répond Jean-Christophe Tixier, auteur et Président de l'association paloise organisatrice du festival « Un aller-retour dans le noir ». Avoir la confiance des éditeurs, ça se traduit par « la possibilité d'avoir sur place les auteurs que les organisateurs souhaitent voir participer à l'évènement », mais mieux encore, « par le choix des éditeurs d'attendre la tenue de l'évènement pour programmer la sortie nationale d'un bouquin ». Un aller retour dans le noir qui se tient du 3 au 8 octobre, à Pau (et au delà) reçoit cette année 32 auteurs français et étrangers et coïncide sans hasard, avec la sortie nationale de 4 ouvrages, dont les auteurs seront présents. Autant dire que la confiance des éditeurs est acquise. La 11ème édition de ce Festival dédié à la littérature noire et policière, n'attend donc plus que ses visiteurs pour confirmer son succès. Mais sur ce point là il n'y a pas vraiment de suspense.... Détails des réjouissances, du 3 au 8 octobre.

Du haut de sa 11ème édition le festival de littérature noire et policière « Un aller-retour dans le noir » a su conquérir la confiance des éditeurs. Mais pas seulement semble-t-il. En effet, côté élus, Jean Lacoste, Adjoint à la culture de la ville de Pau, Michel Bernos et Gérard Guillaume, Vice-Présidents de la commission culture de la Communauté d'agglomération, ont volontiers souligné face à la presse le caractère « incontournable » et « majeur » d'un évènement « participant au rayonnement culturel de la ville ».
De quoi justifier pour cette 11ème édition, un apport substantiel au budget de la manifestation. « L'agglomération a augmenté sa subvention de 7%, et la ville de Pau de 33%. » L'objectif volontiers avoué par Jean Lacoste étant de « permettre au festival de se professionnaliser face à une implication bénévole qui arrivait à son terme ». Un effort financier supplémentaire également suivi par les autres partenaires ajoute-t-il : Etat et Département notamment.

" Interroger la société et le lecteur "
Autant de partenaires permettant de proposer un foisonnement d'animation dans de nombreux lieux de la capitale béarnaise, de son agglo et même au-delà, avec des rencontres d'auteurs organisées, dès ce 27 septembre, de Hendaye à Bayonne, de Niort à Lyon, de Mourenx à Arzacq, en passant par Garlin, Oloron, Arudy, Morlanne ou encore Boucau...
Si l'ambition d' « Un aller-retour dans le Noir », est, depuis ses débuts, de présenter la richesse de la littérature noire et policière, le Festival et sa Marianne stylisée que présente l'affiche, s'orientent plus sûrement cette année vers « la littérature noire qui cherche à interroger la société et le lecteur, avec une programmation offrant volontairement un regard social, voire politique sur notre société », décrit Jean-Christophe Tixier. Parmi les 6 grands débats programmés cette année, on trouvera notamment une thématique autour de la violence de nos sociétés, l'Histoire ou encore l'Italie, « avec un pôle d'auteurs italiens qui permet d'avoir un autre regard culturel sur nos sociétés ».

26 rencontres, 31 allers-retours, 1 journée pro, 3 expositions...

Au delà des débats, cherchant « à multiplier les clés d'entrée sur la littérature » et à « favoriser la proximité entre les auteurs et le publics » le festival littéraire propose aussi 2 projections en partenariat avec le Méliès et le Théâtre Saint-Louis, 26 rencontres d'auteurs en médiathèques et bibliothèques, sans oublier les désormais traditionnelles rencontres dans le funiculaire. 31 allers-retours à bord de l'engin, les 5 et 6 octobre, au cours desquels il est laissé carte blanche aux auteurs. 10 minutes de trajet en totale liberté pour échanger avec les passagers, présenter un de leurs ouvrages ou en lire un extrait...
A cela s'ajoute aussi 3 expositions dont l'une, place royale, propose une mise en images photographiques de ces temps suspendus en funiculaire. Les deux autres expos se posent au Pavillon des arts: l'une propose 12 illustrations originales de 12 romans noirs américains, « pour que ces textes de Dennis Lehane, Harry Crews ou encore Russel Banks puissent vivre autrement », et l'autre propose aux visiteurs de découvrir une partie du processus de création de l'album BD L'A révolution de JC Tixier et Ohazar.
A noter aussi l'organisation, pour la première fois, d'une journée professionnelle (le 4 octobre) sur le thème de « la littérature noire et policière aujourd'hui » en présence, notamment des éditrices de deux collections iconiques de Gallimard : Série Noire et la Noire, démonstration s'il le fallait toute la résonance du festival à l'échelle nationale. Autre nouveauté 2019 : un colloque international à l'Université, les 3 et 4 octobre, sur le thème « Roman noir et Journalisme : enquête de vérité » donnant l'occasion d'une rencontre avec Leonardo Padura.

60 rencontres en collège et lycée pour désacraliser le livre
Enfin pour attirer tous les âges à la littérature, et notamment, au roman noir, une soixantaine de rencontres sont organisées dans les classes de collèges et lycées avec des auteurs. « Ce genre d'opération se veut être un élément déclencheur plus qu'une rencontre. On veut casser le côté « sacré » du livre qui peut parfois impressionner, voire bloquer les plus jeunes à se lancer. Le but est vraiment de leur permettre d'aller vers la lecture. » Dans le même esprit d'ouverture, un « escape game » est proposé à la médiathèque André Labarrère, du 4 au 18 octobre (à partir de 16 ans, inscription sur 3615enigma.fr).

Mais bien sûr, outre l'ensemble de ces animations auxquelles participent pour beaucoup d'entre elles les auteurs invités, le Festival, est avant tout un Salon littéraire, et n'oublie pas l'exercice incontournable d'un tel événement : les dédicaces. Les 5 et 6 octobre, au Pavillon des arts, les 32 auteurs français et étrangers se prêteront donc au jeu. Parmi eux le parrain de l'édition 2019 : Hervé Le Corre.

A ses côtés : Gilda Piersanti, Gianni Biondillo, Valerio Varesi, Dov Alfon, Ragnar Jonasson, Danielle Thierry, Sophie Henaff, Pascale Dietrich, Sylvie Allouche, Marion Brunet, Olivier Truc, Patrick Pecherot, JB Pouy, Jacky Schwartzmann, Olivier Norek, Thierry Crouzet, Patrick Raynal, Thomas Cantaloube, Philippe Lescarret, Caryl Ferey, Richard Morgieve, Serge Quadruppani, Carbos Toni, Leonardo Padura, Pascale Fonteneau, Kike Ferrari, Alexandria Marzano-Lesnevich, Joe Meno, James Carlos Blake, et Mike Nicol.

Détail de la programmation: unallerretourdanslenoir.com

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6617
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !