Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Pierre Bourdieu et la langue héritée : le béarnais et l'occitan

24/01/2012 |

Pierre Bourdieu

Pierre Bourdieu avouait sans tabou qu'il avait volontairement gommé son accent du sud-ouest en intégrant l'ENS, rue d'Ulm. Ce qui fait encore dire à certains qu'il a renié ses origines en montant à Paris. Mais s'il critiquait l'occitanisme des années 70 ou récusait les efforts de promotion du béarnais, il soutenait les écoles bilingues français / occitan. Son dernier livre, sous presse au moment de sa disparition le 23 janvier 2002, qui s'intitule " Le Bal des célibataires ", porte sur la paysannerie béarnaise. Une enquête ethnographique au cours de laquelle il menait les entretiens dans la langue. Une parole occitane dont il avait héritée, « un îlot de liberté arraché aux lois du marché », écrivait Pierre Bourdieu.

« Pierre Bourdieu n'a pas renié son accent, s'enflamme Sergi Javaloyes, écrivain de langue occitane. Mais il avait une relation conflictuelle avec l'accent qui est l'attribut de la provincialité. C'est difficile de gérer une souffrance du type de la "haine de soi". Il me semble qu'en rejetant l'accent, il a rejeté sa souffrance. »

Selon lui Pierre Bourdieu ne pouvait pas s'extraire de cette enfance qui l'avait vu divorcer lentement mais sûrement du Béarn. « Pour devenir Bourdieu il fut obligé de rejeter le premier Bourdieu celui des premiers temps de l'enfance et de l'adolescence. Voilà me semble-t-il pourquoi il oscille entre soutien et rejet : aimer et desaimer ce qui fut pour lui pourtant le creuset de son intelligence hors du commun. » 

Un soutien au Béarn de son enfance
Dans le village de Denguin, entre Pau et Orthez, où Pierre Bourdieu est né et a grandi, le béarnais était la langue la plus communément parlée. « En 1930 toutes les élites parlaient occitan. Tout le monde parlait la langue même si elle était rejetée dans l'intime. C'est une réalité oubliée... »  , déplore Sergi Javaloyes. Puis il passa sa scolarité primaire parmi les enfants de paysans, d'ouvriers et de petits commerçants à Lasseube, un autre village réputé pour son archaïsme, qui devait devenir par la suite le terrain de l'une de ses premières enquêtes ethnographiques : " Le Bal des célibataires."

Dans son dernier ouvrage il analyse une société traditionnelle, qui prolonge des rituels du 16 et 17ème siècle, confrontée au boom des années 60. Les rapports entre les filles et les garçons changent, les paysans ne peuvent plus affronter les femmes ; ils boivent et chantent entre eux. « C'est un exil intérieur que j'ai connu », témoigne Sergi Javaloyes.

« Avec les paysans béarnais il a mené ses entretiens dans la langue car il parlait occitan. D'ailleurs, son livre est truffé de citations en langue occitane » , raconte Sergi Javaloyès qui a eu la chance de croiser ce grand maître du XXème siècle, chez son son ancien professeur d'Université, Jacques Lasserre qui connaissait Pierre Bourdieu pour avoir été son camarade au lycée à Pau, puis à l'ENS, à Paris.

« C'était à la fin des années 1990. On lançait les calendrettes (écoles bilingues) dans le Béarn et j'espérais son soutien. J'étais tétanisé face à ce beau visage intelligent. Pour moi il était brillantissime, j'avais l'impression que ses paroles étaient d'or » , se souvient-il. La lettre de soutien de Pierre Bourdieu a eu une influence sur les élus et les syndicats d'enseignants « qui croyaient qu'on voulait mettre à bas la République avec nos écoles d'irrédentistes », s'amuse Sergi Javaloyes, qui était président de la première calendrette à Pau.

« Pour cacher parfaitement son jardin secret, il ne faut même pas affirmer qu'il existe. » Michel Serres

S'il soutient l'enseignement bilingue français / occitan, Pierre Bourdieu récuse l'entreprise occitaniste ou les efforts de promotion du béarnais. Dans Question de Sociologie, il commente la célébration officielle du centenaire d'un poète de langue béarnaise, en septembre 1974, durant laquelle M.Monfraix, préfet des Pyrénées-Atlantiques de l'époque et André Labarrère, maire de Pau, s'adressent à l'assistance dans « un excellent patois béarnais » écrit le journaliste de la République des Pyrénées.

Pierre Bourdieu y voit l'indice d'un effet de condescendance, mais aussi la différence entre le désir d'un préfet de parler le béarnais, qui parlant un béarnais élaboré et savant peut mériter d'être de « qualité », et la seule pratique du béarnais acceptable, celle des paysans, qui ne pouvant désirer parler béarnais car ils en ont héritée, conservent un « franc-parler », dit autrement « un îlot de liberté arraché aux lois du marché ». On serait tenter d'y voir une défense d'un paradis linguistique, vestige d'un ordre d'avant le marché, menacé par la promotion de l'occitan qui implique la mise en place d'un marché linguistique occitan.

« Mais cette coquetterie qui consiste à refuser l'intégration dans ce marché du parler hérité (pratiqué, fréquenté ou présent au seul souvenir) , explique Patrick Sauzet, linguiste occitan et professeur à l'université Toulouse 2, peut être un attachement pathétique, sans compter que coquetterie et souffrance peuvent se mêler. »

Polémique scientifique
Lorsque Pierre Bourdieu récuse l'élaboration de la langue occitane ce n'est pas l'expression d'un rejet idéologique, mais l'expression d'une polémique scientifique. Le sociologue, professeur au Collège de france, écrit ainsi:

« Le fait d'appeler "occitan" la langue que parlent ceux qu'on appelle les "Occitans" parce qu'ils parlent cette langue ( que personne ne parle à proprement parler puisqu'elle n'est que la somme d'un très grand nombre de parlers différents) et de nommer "Occitanie", prétendant ainsi la faire exister comme " région " ou comme " nation " (avec toutes les implications historiquement constitutées que ces notions enferment au moment considéré ), la région ( au sens d'espace physique ) où cette langue est parlée, n'est pas une fiction sans effet. », écrit-il avant d'ajouter, « l'adjectif "occitan", et à fortiori, le substantif "occitanie" sont des mots savants et récents ( forgés par la latinisation de langue d'oc en lingua occitana ) destinés à désigner des réalités savantes qui, pour le moment au moins, n'existent que sur le papier. »

Pour lui le "béarnais" est une langue héritée, transmise socialement. Il veut souligner que ni socialement, ni historiquement, le terme "occitan" n'est généralisé. Pour Jean-Brice Brana, chef du pôle Langue et Société à l'Institut occitan, l'occitan n'est pas une langue artificielle, il relève d'un choix, celui de mettresur le plan linguistique l'accent sur les points communs, et pas sur le plan social, culturel, ethnique, historique ou sociologique, alors que l' "Occitanie" est une construction. « Mais quel Etat, quelle nation, quelle langue n'est pas le fruit d'une construction ? rarement inconsciente... C'est donc un choix», ajoute-t-il.

Pour Jean-Brice Brana la position de Bourdieu est celle de la plupart des "occitanistes" qui vivent leur(s) identité(s) paisiblement : « fier d'être béarnais par exemple, citoyen français, européen et du monde, qui parle occitan. Un peu comme un citoyen canadien qui dit parler québécois, alors que c'est du français (ou l'inverse...) et qui parle également une langue qu'il nomme anglais alors qu'il n'a jamais mis les pieds sur l'île britannique... »

photo : Alicia Gauda / tous droits réservés

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
4254
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Michel Feltin | 26/01/2012

Bonjour,

Merci pour cet article argumenté. Je m'étonne simplement que vous utilisiez comme synonymes "béarnais" et "occitan", puisque précisément il y a débat et que, si je vous ai bien suivi, Bourdieu récusait la thèse occitaniste. Il aurait pu être intéressant également de ne pas faire intervenir que des militants de ce courant, mais les tenants de l'autre thèse, que réunit par exemple l'institut béarnais et gascon. A l'occasion d'un prochain article ?

Bien cordialement,

Michel Feltin

Cordialement.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !