Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

  • 06/12/19 | Charente : 2e édition du salon des vins de Ségonzac

    Lire

    Les bacheliers de la filière "vente en vins et spiritueux" du lycée Claire Champagne de Ségonzac organisent pour la deuxième fois leur salon des vins, samedi et dimanche de 10h à 18h. Une quarantaine de stands se dresseront dans la salle des distilleries de l'établissement, avec des appellations de toute la France. Pour les étudiants qui ont sélectionné les vins présentés, c'est une façon de mettre en pratique leur connaissance. Entrée gratuite. Adresse : rue Aimé-Richard à Ségonzac.

  • 06/12/19 | A Angoulême, Francis Selier, nouveau maître européen de la photographie

    Lire

    Il y a quelques jours, La Fédération des Photographes Professionnels Européens (FEP/ Federation of European Professional Photographers) s'est réunie à Prague, en République tchèque. A l'issue de cette 40e session de qualification, la FEP a décerné le titre de "Maître européen de la photographie" à Francis Selier, dont le studio est basé à Angoulême depuis 27 ans. Au total, parmi les 50 000 studios de photo européens, 500 ont obtenu le titre de "Photographe Européen Qualifié" (QEP). À ce jour seuls 90 des plus grands photographes européens ont reçu la distinction suprême de "maître", couronnant un travail jugé au sommet de leur art.

  • 05/12/19 | Médispace, l'expertise partagée entre spatial, aéronautique et santé

    Lire

    La 5ème édition de Medispace approche à Mérignac (33)! En effet, le salon des industries aéronautiques, médicales et spatiales, se tiendra au Pavillon du Pin Galant les 11 et 12 décembre prochains avec toujours à coeur les transferts de technologies d'une filière à l'autre. Au cours de ces deux jours particulièrement denses, Medispace proposera notamment cinq conférences « grands témoignages » des acteurs-clés des trois grandes filières, dix workshops, 2.000 rendez-vous qualifiés B to B, 700 m² d’exposition (45 exposants) et un village innovation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L’Ecole Nationale de l’Education Populaire ouvre ses portes

07/07/2019 | L'Ecole Nationale de l'Education Populaire a ouvert ses portes le vendredi 5 et samedi 6 juillet à Bordeaux

Portes ouvertes ENEP

« S’instruire pour comprendre, comprendre pour agir », telle est la devise de l’Ecole Nationale de l’Education Populaire qui a ouvert ses portes au public vendredi 5 et samedi 6 juillet au 10 rue Jean Artus, à Bordeaux. Nadège Dellacherie, coordinatrice de la formation BPJEPS (Brevet Professionnel Jeunesse, Education Populaire et Sport) en animation sociale, nous présente la genèse de l’école.

L’ENEP est l’organisme de formation du Centre d’Animation Communal de Panazol, dans le Limousin. Depuis sa création en 2008, l’ENEP a formé plus de 500 professionnels de l’animation. C’est donc tout naturellement qu’une antenne s’est ouverte dans la capitale régionale, Bordeaux. La ville abrite peu de formation BPJEPS et aucune à Bordeaux nord. L’implantation de l’école dans le quartier du Grand Parc lui donne tout son sens en tant que centre de formation en animation sociale. Le lieu de la formation est aussi révélateur. C’est dans un EHPAD, le Petit Triannon, que les stagiaires suivent leurs cours. Une structure ouverte à des publics variés, proche du centre social Intencité et du centre d’animation du quartier.  La première promotion en BPJEPS animation sociale a démarré en avril 2018. Chaque promotion accueille entre 10 et 15 personnes. Le diplôme délivre un niveau IV, c’est-à-dire un niveau bac. Pour y postuler, il faut répondre à certains critères : avoir 18 ans, un diplôme de premiers secours à jour, 200 heures d’expérience dans l’animation, que ce soit en tant que bénévole ou professionnel, obtenir un stage pratique (la formation se faisant en alternance) et obtenir un financement. Le coût de la formation s’élève à 5 760 €, 4 710 € pour les demandeurs d’emplois et en cas de financement personnel.

A partir de ce dossier, les candidats sont sélectionnés pour passer un écrit et un oral. La formation se veut accessible à tous : salarié, demandeur d’emploi, jeune adulte sorti du système scolaire, professionnel en reconversion... La diversité des profils en fait sa richesse. Elle reflète la réalité du terrain, où des personnes de tout milieu et tout âge se croisent. La formation ne spécialise pas à un public en particulier, ce qui permet de diversifier sa carrière et d’être capable de monter un projet intergénérationnel. Les salariés qui sont en formation s’enrichissent du regard des autres. Ce sera peut-être le cas de Sylvie, qui est venue chercher des renseignements. Elle travaille dans la partie administrative d’un EHPAD. Sa rencontre avec une animatrice sociale lui a donné envie de se lancer à son tour dans l’animation auprès des personnes âgées.

Pour Nadège Dellacherie, « on entend de plus en plus parler d’éducation populaire, mais beaucoup d’organismes de formation font de la prestation de services sans suivre les méthodes de l’éducation populaire. » Les intervenants de l’ENEP abordent des notions clés : la laïcité, la confiance et l’estime de soi, la méthodologie de projet, la communication, comment s’appuyer sur ses compétences personnelles, comment travailler en partenariat. Ils utilisent les techniques de l’éducation populaire : le débat controversé, la conférence gesticulée, le projet collectif. Pendant quatorze mois, la formation s’articule entre la théorie (616 heures) et la pratique (600 heures minimum). Les diplômés peuvent ensuite travailler au sein d’établissements à caractère social comme les centres sociaux, les centres culturels, les MECS (Maison d’enfants à caractère social), les EHPAD, les hôpitaux, les écoles etc.

Jean-Claude Gillet, parrain de l'ENEP

Jean-Claude Gillet, fervent défenseur de l’éducation populaire, est le parrain de l’ENEP. Enseignant-chercheur, militant, auteur de nombreux livres sur l’animation professionnelle, professeur honoraire, fondateur du Réseau International de l’Animation, il est aujourd’hui un intervenant régulier de l’école. Il définit pour nous le cœur du métier d’animateur. « L’animation professionnelle, c’est faire vivre les territoires de telle sorte que les groupes de population et leurs représentants puissent négocier entre eux sur ce qu’on appelle communément le vivre ensemble, en faisant en sorte que les exclus du savoir et du pouvoir puissent participer à cette négociation. Cette démocratie participative est un combat à imposer, du fait des résistances d’intérêts qui tentent d’empêcher cette expression. »

Le 14 octobre, s’ouvre une nouvelle promotion pour un BPJEPS. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Nadège Dellacherie au 06 71 70 81 45 ou à son adresse mail nadege.dellacherie@cac-panazol.com

Plus d’informations sur l’ENEP ici

Léa Calleau
Par Léa Calleau

Crédit Photo : CAC Panazol

Partager sur Facebook
Vu par vous
2957
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !