Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/18 | Rochefort : lancement d'une souscription pour la Maison de Pierre Loti

    Lire

    Suite à un premier apport financier du loto du patrimoine, la Fondation du Patrimoine et la Ville de Rochefort lancent un appel à souscription national en faveur de la maison de Pierre Loti. Cet appel aux dons porte sur la restauration de la totalité de l’édifice, de ses collections et de son jardin. Le coup d'envoi de la souscription sera donné à Paris, au carrousel du Louvre à Paris, le samedi 27 octobre à 16h.

  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

  • 16/10/18 | L'autoroute Poitiers Limoges à l'étude

    Lire

    Le Préfet de Nouvelle-Aquitaine, a présidé lundi à Limoges le 1er comité de pilotage de l'étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de la liaison Poitiers Limoges en présence des préfets de la Vienne et Haute-Vienne, des parlementaires, des élus des collectivités concernées dont les Départements et des présidents des chambres consulaires. Plusieurs tracés seront étudiés et analysés à partir de différents critères socio-économiques, ainsi qu'un éventuel barreau reliant le fuseau Poitiers Limoges à l’A20. Prochaines dates: février 2019 pour un point d’avancement, puis juillet 2019 pour les conclusions de l’étude.

  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Portrait de Roshane Saidnattar : Karma amer

28/11/2010 |

Roshane Saidnattar, cinéaste et présidente du jury du festival du film d'histoire de Pessac 2010

La Présidente du jury du festival du film d'Histoire de Pessac 2010, Roshane Saidnattar, nous a reçus au château de Raba quelques heures avant de remettre le prix. Elle parle un français parfait mâtiné d'un accent exotique. Soucieuse de notre confort, on change trois fois de place avant de débuter l'entretien. La discussion feutrée prend des airs de confidence. C'est d'abord à voix basse qu'elle prononce le mot « communisme ». Puis les gestes accompagnent la parole et la femme cambodgienne qui a vécu la terreur des khmers rouges témoigne. « L'important c'est de rester vivant » , c'est le titre de son documentaire, auréolé de prix l'an dernier, à Pessac et dans les festivals du monde entier.

« J'ai fait le deuil en comprenant pourquoi le système nous avait écrasés comme ça. » Roshane Saidnattar vit sans haine, l'âme paisible. Elle a été invitée à participer à un congrès sur le traumatisme à l'institut de psychologie Paris Descartes.« Peut-on guérir d'un génocide ?, c'est mon être qui répond ! » s'amuse-t-elle.
Elle a des cheveux noirs de jais et une denture comme des petits morceaux de sucre. Elle s'amuse du semblant de politesse qu'elle entretient avec son bourreau Khieu Shampân lors du tournage de « L'important c'est de rester vivant ». Le théoricien et fondateur de l'Angkar, à la tête du Présidium d'Etat de 1976 à 1979, avait fixé ses conditions avant d'accepter d'être filmé pendant plusieurs jours. Il voulait que ce soit une femme jeune et que ses accompagnateurs ne sachent pas parler le cambodgien. Pour attirer sa confiance et le mettre à l'aise, Roshane Saidnattar avait rigoureusement accommodé son apparence. Comme une vraie femme khmer, elle portait une jupe traditionnelle et avait banni de son langage le vocabulaire occidental. Lorsqu'elle ne pouvait retenir ses larmes, elle se réfugiait dans l'œil de sa caméra.

Pourquoi !
Roshane Saidnattar est une femme à deux visages. Son regard est tendre et maternel. Il s'inonde lorsqu'elle rit de la parano khmer ou du comble des bourreaux devenus victimes. Mais lorsqu'elle évoque le cynisme de la guerre froide ou l'adhésion des paysans cambodgiens, pourtant si paisibles, aux litanies de l'Angkar, son regard devient noir et fixe.
Ses cauchemars, elle les a combattus, puis « verrouillés dans un tiroir » dit-elle en riant. Mais lorsque Khieu Shampân l'a accueillie dans sa ferme à la frontière thaïlandaise, tous ses souvenirs ont ressurgi. Des intentions criminelles jaillissaient comme des diables sortent de leur boîte. « J'imaginais toutes les choses qui se passent dans les films d'horreur. Lorsque je déjeunais en face de lui, je délirais. Et si seulement dans son assiette j'avais pu verser du poison... »
Mais ce vieux monsieur à l'allure si paisible, elle voulait l'affronter. Pourquoi ? Cette question insoluble devenait entêtante. Elle voulait comprendre. Pourquoi ces intellectuels avaient-ils poussé leurs belles idées jusqu'à la folie meurtrière ?  « Évidemment Khieu Samphân pratique le même silence que celui qu'il nous a appris pour sauver nos vies ! ». Rien entendu, rien vu. Roshane Saidnattar connaissait cette pratique, elle qui n'avait pas le droit d'aller à l'école ou de parler plus de cinq minutes avec plus de trois personnes. Alors elle l'a confondu avec sa réalité de fermier reconverti et naturellement, il s'est trahi tout seul. Dans une voiture qui le mène au village voisin, Khieu Samphân se demande pourquoi ses canards sont tous morts : est-ce à cause de la malnutrition ou parce qu'ils étaient d'une mauvaise race ? Et lorsqu'il arrive au village, les paysans se félicitent de la bonne récolte, tandis que lui, l'ancien docteur en économie agraire, diplômé des universités françaises avec mention très bien, ne dit rien. Malgré ses théories, ses cinq hectares ont été inondés. Roshane jubile dans son for intérieur. C'est la petite fille qui prend sa revanche. Elle a survécu et maintenant, elle rit et elle danse.


Olivier Darrioumerle 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !