18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Prix Albert Londres : où en est le journalisme d'investigation ?

12/05/2014 | Le prix Albert Londres 2014 a été remis ce 12 mai à Bordeaux.

Julien Fouchet, Sylvain Lepetit et Philippe Pujol, avec Annick Cojean

C'est la récompense la plus prestigieuse pour un journaliste. C'est en quelque sorte le "Goncourt du journalisme de langue française". Cette année, le prix presse écrite a été remis à Bordeaux au journaliste marseillais, Philippe Pujol, pour son enquête sur la violence sociale dans un quartier de la cité phocéenne, publiée par épisodes dans le journal "La Marseillaise" en 2013. Cette remise de prix à Bordeaux fut aussi l'occasion de consacrer une journée de réflexion au journalisme d'investigation en France et dans le monde entier. Les débats se sont déroulés à l'IJBA (Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine).

Ce n’est pas un mais deux Prix Albert Londres qui ont été remis hier soir au Palais de la Bourse. Un en catégorie reportage télé à l’équipe d’Envoyé spécial Julien Fouchet, Sylvain Lepetit et Taha Siddiqui pour “La Guerre de la polio”, tourné au Pakistan. L’un des lauréats a d’ailleurs fait Sciences Po Bordeaux.  Le prix “presse écrite” a, quand à lui, été remis à Philippe Pujol, de “La Marseillaise”, pour “Quartiers shit”.

"Nous sommes dans une période charnière, celle de l’émergence du journal sur le web et celui "papier", qui est malmené. Ce qui interroge le plus, c’est la situation des reporters. Ils sont de moins en moins nombreux à observer les hommes, les conflits à la loupe. En cette période difficile, plus que jamais, il est important de croire au reportage pour attirer le lecteur et de réaffirmer nos valeurs. Il n’y a rien de mieux que les bons raconteurs d’histoires". Voici la vision de l'état de la presse aujourd'hui d'Annick Cojean, grand reporter au Monde, présidente du prix Albert Londres. Pour en débattre, il y a eu aujourd'hui à Bordeaux des débats riches sur notamment la Syrie : comment couvrir le conflit le plus meurtrier pour les journalistes, avec Jean-Pierre Perrin, spécialiste du Proche-Orient à Libération et Alfred de Montesquiou, prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture de la guerre en Lybie pour Paris Match. Un autre débat évoquait le viol comme arme de guerre et la difficulté pour les journalistes à parler d'un sujet dont personne ne veut entendre parler. 

Au delà du journalisme, c'est la sauvegarde de la démocratieL'après-midi, Marie-Maude Denis, journaliste à Radio Canada a raconté comment elle a enquêté sur la mafia au Québec et les malversations dans l'industrie de la construction. Une enquête à hauts risques où elle a été menacée. Mais, son courage a porté ses fruits. Elle a réussi à produire les preuves, les notes de frais notamment attestant des liens entre la mafia et des grands patrons du BTP, qui s'étaient arrangés entre eux pour surfacturer les travaux de 30%. "Au total, la fraude a avoisiné le milliard de dollars", dénonce-t-elle. Mais, les journalistes ont su aussi unir leurs forces et publier leurs papiers d'enquête le même jour, afin de se protéger contre des représailles trop personnelles. Une commission d'enquête a été ouverte et depuis des têtes sont tombées, y compris des maires... "En France, c'est plus compliqué, car les journalistes d'investigation sont accusés d'alimenter le tous pourris et le dégoût de la politique", explique Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart, qui est intervenu dans un débat sur 'la presse à l'heure des lanceurs d'alerte". Une journée riche de sens, qui rappelle combien journalisme et démocratie sont intimement liés.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Pierre Sauvey

Partager sur Facebook
Vu par vous
7274
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !