Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Quand le livre qui ne doit pas n'être qu'une marchandise devient marchandise...

19/01/2009 |

Le livre en débat au Conseil Régional d'Aquitaine

La région, en partenariat avec l'Arpel (Agence régionale pour l'écrit et le livre en Aquitaine), vient d'inaugurer une série de rencontres consacrées à la commercialisation du livre et aux principaux enjeux qui en découlent pour tous les acteurs concernés (professionnels, éditeurs, libraires, diffuseurs et distributeurs). Après toute une journée de discussions, débats, ateliers, tables rondes autour de la diffusion, s'impose le constat qu'il faut promouvoir une « chaîne du livre »

La « Journée de réflexion sur la diffusion », qui s'est tenue vendredi dernier (16 janvier) à l'Hôtel de Région, était donc le premier volet de quatre rencontres, mises en place par quatre agences du livre (Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes). Elles ont pour but de s'interroger sur les grands enjeux que pose la commercialisation du livre aux éditeurs et aux libraires indépendants.

Une région qui vient en aide à ses libraires
Le projet s'inscrit dans le prolongement et l'élargissement du protocole pour la librairie indépendante signé par le Conseil régional et la Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Aquitaine en 2003. Englobant maintenant l'ensemble des industries culturelles, celui-ci prévoit 500 000€ d'aides destinées aux éditeurs et libraires dans la période 2007-2009. Dans le cas des éditeurs, le projet propose une aide sous forme d'expertise et de conseil ; une aide à la production, l'informatisation et l'achat d'équipement; ainsi qu'à la distribution, diffusion et promotion. Quant aux libraires, il s'agit de conseils et d'accompagnement mais aussi des travaux de modernisation, d'extension, ainsi que d'aide au développement de fonds. En revenant à la rencontre elle même, un bref panorama et une typologie des structures de diffusion en France furent suivis d'un débat sur la figure du représentant des éditeurs ou diffuseurs. Est-il indispensable ou peut-on s'en passer? Ainsi, des libraires, éditeurs, et représentants eux-mêmes ont été invités à se prononcer. L'ambiance conviviale de la rencontre a d'emblée rendu peu probable le scénario où la figure du représentant paraîtrait inutile. On ne faisait que souligner ses atouts et compétences en tant que vendeur, mais aussi conseiller, négociateur et formateur.

Le livre - victime d'une logique de marché
Cet éloge fut néanmoins accompagné d'un constat amer soulevant les coûts qu'engage un recours au représentant, qui demeure, par conséquent, hors de portée des petites maisons d'édition-diffusion. Mais c'est le rôle de « passoire » du représentant qui suscita de nombreuses controverses. Comme le soulignait un des intervenants, l'inflation du nombre de titres est telle que les représentants n'auraient pas plus de « 20 secondes pour vendre un livre ». Nombre d'ouvrages sont donc condamnés à l'oubli. De même, la vente de livres reviendrait à celle de « chaussettes ou dentifrices ». Guy Coudert, consultant-formateur Asfored, réfutait cet argument, en défendant le représentant comme l'indispensable « homme de terrain » ou celui qui "dépouille" les informations, selon l'expression du libraire Jean-Pierre Ohl. En employant une métaphore religieuse, M. Coudert remarquait de son côté qu'« en assistant à 5.000 messes pendant un mois, il est impossible de retenir tous les sermons. » Il est vrai que certains titres ne reçoivent ainsi aucun écho, mais « chacun choisit ses apôtres », comme l'a-t-il formulé.

Décidément, fini le temps des illusions. Il faut se réconcilier avec le fait que le livre, du moins aux yeux du marché, est désormais une marchandise comme une autre. Heureusement des divers ateliers qui ont fourni beaucoup d'occasions d'échanges sont sortis quelques exemples encourageants d'initiatives partagées. Au service de la diversité des livres.

Piotr Czarzasty

 

Arpel
137, rue Achard
05 57 22 40 40
arpel@arpel.aquitaine.fr
www.arpel.aquitaine.fr

 

Michel Charpentier: soutenir les petites librairies

Dans sa rubrique « paroles de professionnel » la Lettre de l’Agence régionale pour l’écrit et le livre, l’ARPEL, publie un entretien très édifiant de Michel Charpentier par Catherine Lefort. Une analyse et un point de vue qui font largement écho aux réflexions entendues dans les ateliers consacrés aux métiers du livre ce 16 janvier à Bordeaux.
Le PDG de Charpentier Diffusion, une PMEtrès performante, implantée à Gradignan en Gironde qui met son professionnalisme au service du livre des éditeurs et des libraires, non seulement ceux d’Aquitaine mais aussi des Charentes où elle réalise 35% de son chiffre d’affaires du Limousin…Quatre vingt mille références en dépôt et 50.000 commandes de livres par an, toutes traitées en 48 heures ; Charpentier conçoit son activité au service de la chaîne du livre dont il est un maillon essentiel : « parmi les objectifs de la loi sur le prix unique du livre, il en est un, déclare-t-il, sur lequel nous nous engageons au quotidien: le soutien à un réseau de petits librairies nombreuses et diversifiées. Nous avons donc ce rôle considérable de les aider à construire leur offre, donc à contribuer à la sélection des ouvrages qu’ils proposent. Cet exercice est essentiel d’autant que le marché du livre estconstitué par 60000 nouveaux titres chaque année. » Pour autant, Michel Charpentier souligne à quel point ce métier est devenu lourd de contraintes : « les coûts de diffusion en Aquitaine sont beaucoup plus élevés qu’ailleurs, en raison de l’étendue du territoire, de la faible densité de la population et de l’éloignement des centres urbains…La difficulté majeure de notre profession, mais c’est également le cas des détaillants, c’est la faiblesse de la marge, érodée aujourd’hui par l’augmentation constante des charges, en particulier des coûts du transport. Je rajouterai l’impact physique épuisant d’une manutention de plus en plus importante, du fait de la croissance exponentielle de la production, et du séjour de plus en plus court des ouvrages sur les tables des détaillants…. Ce métier est un métier de passion, un vrai sacerdoce… »

Lettres d'Aquitaine n°82 (janvier,février,mars 2009)

Partager sur Facebook
Vu par vous
323
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !