Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Quand les étudiants de l'IJBA deviennent reporters en Islande

29/04/2013 | Il fallait oser: les étudiants en journalisme de Bordeaux de l'IJBA l'ont fait: un reportage qui les a conduits en Islande à la rencontre d'un peuple debout.

Etudiant de l'IJBA en Islande

François Simon qui dirige désormais l'IJBA pouvait être fier en ces jours d'avril de présenter aux professionnels du journalisme un vrai travail de pros, celui qui a abouti à la réalisation de Viso', une revue de cent pages fruit du reportage en Islande des étudiants de master 2 de l'Ecole partis à la rencontre d'un peuple qui a décidé de reprendre en main son destin alors que la crise financière balayait son économie. Ce travail fortement pédagogique traduit aussi la réussite d'une collaboration internationale entre l'Université d'Islande et Bordeaux III, collaboration qui est appelée à se prolonger.

Il ne fallut pas moins d'un an de préparation pour mener à bien ce reportage au long cours aux allures de grand reportage. Et d'une certaine façon dans les conditions du grand reportage. François Simon qui dirige L'IJBA le dit sans détour : « il s'agissait pour l'école de renouer avec une tradition du journalisme à l'international après avoir produit des journaux de ville. Et ceci avec ce ce que cela implique, la production d'une information dans un pays dont on ne connaît pas la langue, la conduite d'une investigation dans ce pays gravement touché par la crise financière, voir notamment comment s'était manifesté le sursaut citoyen, explorer les solutions alternatives... »

"La force des habitants"

L'organisation, pour la circonstance, d'une rédaction bi-nationale avec la présence de onze étudiants islandais ajoutait à l'originalité de l'approche journalistique et ceci d'autant que ces étudiants étaient nettement plus âgés que ceux de France. Pauline Moullot qui partageait avec Antoine Huot de Saint Albin la rédaction en chef de la revue l'écrit dans son éditorial, avec un sentiment d'admiration: « Ce qui frappe surtout ici, c'est la force des habitants. De ce peuple qui a refusé de payer pour les banques. De ces femmes, mères et femmes politiques ou encore chefs d'entreprises qui se battent pour la parité. De ces insulaires accessibles : les ministres sont aussi disponibles que les marins du port voisin... »

Au fil d'un très riche sommaire on lira, entre autre et avec une curiosité en éveil permanent, le très intéressant entretien, fruit d'une rencontre avec l'écrivain Arni Thorarinssson, l'interview du président Olafur Ragnar Grimsson qui a osé soumettre au peuple, par référendum, une loi votée par le Parlement, des témoignages édifiants de laissés-pour compte, un reportage d'Antoine le co-rédacteur en chef, embarquant pour une sortie en mer avec des pêcheurs qu'il n'oubliera jamais, tant elle fut agitée, un détour par les volcans qui mit en émoi les services de sécurité islandais, une enquête sur le tourisme "en pleine éruption" surtout depuis 2010...

Viso qui a été tiré à 2.000 exemplaires, a nécessité un vrai travail de secrétariat de rédaction, d'écriture et de réécriture; il a été "monté" en deux semaines dans une tension qui s'apparentait aux conditions de fabrication normale d'un magazine. La rédaction en chef qui a vécu les affres du bouclage doit beaucoup à la direction artistique de Cyril Fernando et aux conseils attentifs de François Simon et de Maria Santos-Sainz.

Viso' regards sur l'Islande: "ils remettent l'Islande à flot", 3 euros; en kiosque à Bordeaux et en Aquitaine

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Boris Jullien

Partager sur Facebook
Vu par vous
1154
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !