Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Interview : Reggae Sun Ska 2013, les promesses d'une aventure médocaine

02/07/2013 | Aqui a rencontré Fred Lachaize, directeur du festival et de la programmation, pour qu'il évoque les nouveautés de l'édition 2013.

Fred Lachaize, directeur du festival et de la programmation

Logistique, sécurité, accueil des festivaliers, protection des riverains, Fred Lachaize a abordé avec nous les changements opérés sur le festival après le colossal succès de l'édition 2012 qui avait réuni plus de 85 000 personnes.

@qui! - Pour commencer, pourriez-vous nous résumer les nouveautés de l'édition 2013 ? Pour ce qui concerne la logistique, le personnel bénévole ?
Fred Lachaize -
Niveau logistique, on a repensé différemment l'implantation du festival. On a englobé cette zone “ON” en plus du “IN”, donc on a un vrai renforcement en matière de sécurisation des espaces d'accueil, des accueils des zones camping notamment dans un premier temps. Renforcement du coup également sur le volet sanitaire, et le volet douche : sur ces zones là, on a amélioré la qualité de l'accueil. Ça devenait primordial, surtout au vu de l'an dernier et de ce problème de public qui s'est greffée à l'événement finalement, qui a utilisé les dispositifs en place. Au final, on s'est fait un peu dépasser par le fait qu'il y ait plus de monde que prévu, et ce public qui vient sans avoir de pass, et qui profite ces installations, alors que les festivaliers jouent le jeu et prennent leur billet. Donc c'est ce genre de chose qui va évoluer, la gestion des entrées va être aussi totalement différente, la gestion de l'accueil des VIP et de la presse sera également fait d'une autre façon.

@! - Ce qui implique un plus grand nombre de bénévoles sur l'événement ?
F. L. - Non ça va rester à peu près pareil à ce niveau là. On sera autour de 800 bénévoles qui participent à l'événement, ce qui est quand même considérable, et puis après toujours les équipes qui travaillent : en personnel de sécurité on sera entre 300 et 350 personnes, en personnel technicien on sera au moins 250 et ainsi de suite. Et pour les artistes, ce sera plus de 400 personnes qui graviteront autour.

@! - La sécurité, justement, est-elle renforcée par rapport à l'année dernière ?
F. L. - La sécurité a été renforcée et travaillée différemment. Sachant que la sécurité chez nous c'est vraiment du préventif, c'est pas du répressif. On a réfléchi par zones. Elles sont divisées en zones d'entrées, zones de billets, les devants de scène, les parkings, le camping et ainsi de suite. C'est vraiment calculé et travaillé par zone cette année, pour vraiment optimiser secteur par secteur ce que l'on pouvait faire, et en pas réfléchir comme les autres années avec “le dedans/le dehors”. C'est un peu ça la différence.

@! - Dans les réunions précédentes avec les riverains, notamment à Pauillac, vous aviez évoqué la possibilité de créer une cellule de veille. Cette initiative a-t-elle été validée ?
F. L. - Oui, tout à fait. Il y a une cellule de veille, avec un numéro de veille également. Une permanence sera aussi assurée en mairie, par la municipalité de Pauillac, il y a du répondant en face. Il faut juste s'adresser aux bonnes personnes, c'est l'essentiel.

@! - Qu'en est-il du projet d'acheter un terrain afin d'installer le festival à demeure ?
F. L. - C'est toujours d'actualité. On est toujours sur ce projet, on cherche toujours, on avance sur des pistes. La problématique en fait c'est pas simplement trouver un lieu, c'est trouver un lieu, un portage politique, que ce lieu corresponde vraiment à ce que l'on veut faire dessus. On voudrait qu'en matière d'implantation il soit situé sur, comment dire... Quand on accueille un festival comme le Reggae Sun Ska, au niveau de la gestion des flux de véhicules, on est capables nous de boucher intégralement le Médoc. Donc il y a une vraie réflexion à ce niveau là, pour pouvoir trouver le lieu en fonction. C'est tout un travail d'ensemble, des réunions sont encore en cours, on s'est donnés deux ans pour pouvoir continuer et essayer d'acter.

@! - Une dernière question. L'an passé, vous avez accueilli près de 85 000 personnes, c'était inattendu...
F. L. - C'est clair ! (rires)

@! - Est-ce que l'augmentation de l'affluence va de paire avec une augmentation du nombre de riverains mécontents, ou est-ce que ce qui s'est passé à Pauillac lors de la dernière réunion était un épiphénomène ? *
F. L. - Non parce qu'en fait, finalement, c'est une poignée de personnes qui se plaignent. Pour ne pas dire que ce sont souvent les mêmes. Ce n'est pas exponentiel. On fait des réunions quand même à l'année avec les gens, on va vers eux, les commerçants comme les riverains. On fait quand même le tour, on est joignables, on est des locaux, on habite dans le secteur. Moi j'habite à Cissac, le directeur technique habite à Pauillac, donc à un moment c'est facile de voir les gens. On va travailler main dans la main avec les structures associatives, ce qui fait qu'à un moment il y a un vrai maillage territorial fait avec les acteurs locaux. On ne peut pas être plus présents sur le territoire, on n'est pas cachés, et c'est aussi ce qui fait la force du festival. C'est qu'à un moment, c'est quand même un festival monté à la base par des médocains, les gens nous connaissent, il y a vraiment une notion de proximité. C'est pas un festival monté par des producteurs qui viennent s'installer sur une zone et imposer quelque chose. On a imposé bien sur une vision artistique, le développement d'un concept, mais pas notre présence.

*Lors d'une réunion avec les riverains à Pauillac le jeudi 16 mai, certains habitants avaient accusé la municipalité d'accepter les festivaliers sur son terrain sans avoir consulté les administrés, ni avoir débattu avec l'organisation du festival.

Jonathan Roger
Par Jonathan Roger

Crédit Photo : Music'Action Prod

Partager sur Facebook
Vu par vous
1320
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !