Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

18/02/18 : La Rochelle : le dessinateur de presse Plantu sera présent ce lundi dans le cadre de l’exposition itinérante Tous migrants de Cartooning For Peace, dessins pour la paix, installée à la Médiathèque Michel-Crépeau du 19 au 28 février.+ d'info

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Remise du don Adrien Marquet : la mémoire d'une vie dans une valise

16/06/2013 | Le président du Conseil Général Philippe Madrelle a signé vendredi 14 juin la convention de don de la valise Adrien Marquet aux Archives Départementales.

La valise d'Adrien Marquet, exposée dans le hall principal

Cette remise de don, effectuée en présence de Maître Benoîts Ducos-Ader et de nombreuses personnalités, s'est tenue dans le nouveau bâtiment des Archives Départementales cours Balguerie-Stuttenberg. Cette valise, contenant de nombreux documents officiels et privés, vient renforcer le rôle de lieu de mémoire de l'histoire politique de la Gironde qui incombe aux Archives. De sa vie de député à la mairie de Bordeaux, en passant par le ministère de l'intérieur et la collaboration avec Vichy, c'est toute l'histoire d'Adrien Marquet qui est exposée actuellement cours Balguerie-Stuttenberg.

Une foule nombreuse s'est rendue vendredi 14 juin dans les locaux des Archives Départementales à l'occasion de la signature de la convention de don de la valise Adrien Marquet par Philippe Madrelle. Exposée dans le hall principal, cette dernière rassemble un grand nombre de documents qui sont autant d'éclaircissements sur la vie de celui qui fut maire de Bordeaux de 1925 à 1944. Remise à Maître Robert Ducos-Ader dans les années soixante-dix, elle fut exhumée l'année dernière par son fils Maître Benoît Ducos-Ader, lequel pris la décision d'en faire don au Département. En amont de ce don, Benoît Ducos-Ader a permis à Franck Lafossas, féru d'histoire et président de la Cour d'Appel de Bordeaux, de l'étudier durant trois ans pour son ouvrage « Adrien Marquet, secrets et souvenirs ».

Des documents étudiés pendant trois ans par Franck Lafossas
C'est d'ailleurs Franck Lafossas qui a présenté la vidéo-conférence qui précédait la signature de la convention. Pendant plus d'une demie-heure, le président de la Cour d'Appel de Bordeaux a raconté sa recherche de documents, la découverte de la valise dans le grenier de Maître Ducos-Ader où il se sentit « flotter littéralement en lévitation », et les trois années d'études qu'il consacra à son trésor. En l'absence d'héritier légitime d'Adrien Marquet, il pu la conserver avec la bienveillance de son propriétaire légal, lequel ne soupçonnait pas que le contenu de la valise serait si riche.

A l'intérieur, des documents politiques, photographiques ou personnels. On y trouve notamment une invitation au Congrès de l'Unification Socialiste, une carte du Parti Socialiste Français datée de 1933. De cette même année, on découvre le verbatim de débats lors du 30ème Congrès de la SFIO, à l'occasion duquel il provoqua la consternation et la colère de Léon Blum en assénant l'idée qu'il fallait défendre « l'ordre, l'autorité et la nation ». Une prise de position qui provoquera son exclusion de la SFIO en octobre suivant, et qui permet de mieux comprendre l'engagement de celui dont le parcours politique demeure entaché par sa collaboration au régime de Vichy.

De la mairie de Bordeaux à Vichy
La valise contient aussi des photographies, de Royan détruite par les bombes notamment, ainsi que des coupures de presse résumant l'action publique et politique d'Adrien Marquet. L'une d'elle est éloquente, faisant la lumière sur le climat politique des années 40 : les noms de Laval (alors vice-président du Conseil sous Vichy) et Marquet y apparaissent en caractères gras et majuscules, alors que celui du général De Gaulle y occupe une place mineure.

Au fil de ces extraits de journaux se dessine la carrière politique de celui qui, de son mandat de député de la Gironde (de 1924 à 1942) à celui de maire de Bordeaux (de 1925 à 1944) a marqué l'histoire politique du département. On lui doit le développement de « l'art déco » à Bordeaux, illustré par la Bourse du Travail, le Parc Lescure ou encore la piscine Judaïque. La valise contient d'ailleurs son discours d'entrée à la Mairie de Bordeaux, qu'il a lui même daté, mais avec deux jours d'erreur.

Jonathan Roger
Par Jonathan Roger

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1210
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !